Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Émond, Pierre

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Inventorié --
 

Haut de la page

Synthèse

Pierre Émond est né à Québec le 24 avril 1738.

Émond apprend la menuiserie dans l'atelier de François-Noël Levasseur et Jean-Baptiste-Antoine Levasseur ou dans celui de Jean Baillairgé.

Dès l'âge de 21 ans, Émond travaille comme menuisier. Ses oeuvres, caractérisées par une continuité avec les formules du Régime français, sont principalement commandées par les communautés religieuses de la ville de Québec. En 1769 et 1770, il est chargé des travaux de réfection de l'Hôpital général de Québec et la chapelle Notre-Dame-des-Anges de cet établissement est alors modifiée selon ses plans. Les religieuses de l'Hôpital général, les Augustines de la Miséricorde de Jésus, feront appel aux services de l'artisan jusqu'à son décès. En 1778, il dirige la construction du château Bellevue, situé près du cap Tourmente, pour le Séminaire de Québec. Il est aussi chargé de la conception du portail et du clocher de la chapelle. Vers 1800, le menuisier surveille le chantier de la chapelle de l'Hôtel-Dieu de Québec et exécute le portique.

À partir de 1785, Émond se consacre à la sculpture ornementale et à la statuaire. Pour les paroisses des environs de Québec, il exécute des objets religieux tels que des croix, des tabernacles et des chandeliers. Il conçoit notamment le mur-retable en bois sculpté de la chapelle de Monseigneur-Briand du séminaire de Québec (1785), ainsi que le retable de la chapelle Sainte-Anne (1789) et celui de la chapelle Sainte-Famille (1803) de la cathédrale Notre-Dame-de-Québec. En 1795, le sculpteur participe au nouveau décor de l'église de Saint-Pierre (Saint-Pierre-de-l'Île-d'Orléans) en sculptant un maître-autel, un tabernacle et les cadres de trois tableaux, auxquels s'ajoutent deux autels latéraux cinq ans plus tard.

En plus d'être maître menuisier et sculpteur, et en accord avec son activité professionnelle, Émond agit parfois comme fondé de pouvoir et tient le rôle d'arbitre pour régler des conflits concernant des constructions. Lors de l'invasion américaine en 1775, il est caporal dans la milice de la ville et de la banlieue de Québec. Il devient membre de la Société du feu en 1790 et il est élu marguillier de Notre-Dame en 1797.

Il est décédé à Québec le 3 octobre 1808.

Il avait épousé à Québec, en 1762, Françoise Navarre.

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • GAUTHIER, Raymonde. « Pierre Émond ». Bibliothèque et Archives Canada. Dictionnaire biographique du Canada [En ligne]. http://www.biographi.ca/
  • KAREL, David. Dictionnaire des artistes de langue française en Amérique du Nord : peintres, sculpteurs, dessinateurs, graveurs, photographes et orfèvres. Québec, Musée du Québec / Les Presses de l'Université Laval, 1992. 962 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013