Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Saint-Hilaire, Joseph

Type :

Personne (Homme)

Date :

  • 1863‑11‑12 – 1943‑07‑02

Occupation :

  • Architecte
  • Constructeur / entrepreneur
  • Sculpteur

Éléments associés

Patrimoine immobilier associé (27)

Patrimoine mobilier associé (1)

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Inventorié --
 

Haut de la page

Synthèse

Né le 12 novembre 1863 à Saint-Romuald-d'Etchemin (Lévis), Joseph Saint-Hilaire est le fils de Louis Saint-Hilaire, sculpteur, et de Louise Lambert.

Saint-Hilaire apprend le métier de sculpteur auprès de Ferdinand Villeneuve de 1874 à 1880 et compte parmi les artisans de l'école de sculpture de Saint-Romuald.

Une fois sa formation complétée, Saint-Hilaire travaille probablement pour David Ouellet de 1880 à 1882 et collabore avec François-Xavier Berlinguet en 1882 et 1883. Il séjourne ensuite aux États-Unis quelque temps.

En 1883, Saint-Hilaire fonde un atelier à Saint-Romuald-d'Etchemin, dont il conserve la direction jusqu'en 1940. Il réalise des sculptures et effectue des réparations pour l'église de Saint-Pierre (Montmorency). Il conçoit, en 1901, la chaire de l'église de Saint-Zacharie et une table de communion pour l'église de Sainte-Luce en 1916. Il produit des modèles de chapiteaux et d'ornements pour le collège de Sainte-Anne-de-La-Pocatière et signe quelques pièces de mobilier religieux durant sa carrière.

Bien que possédant une formation de sculpteur, Saint-Hilaire exerce également les professions d'architecte et d'entrepreneur. Il travaille principalement à l'érection et à la réfection de lieux de culte. Avec Herménégilde Morin, il dresse les plans de l'église de Saint-Léon-de-Standon en 1886. Il supervise les travaux de construction de l'église de Saint-Léonard-de-Portneuf en 1898. L'artiste termine la réfection de l'église de Saint-Romuald-d'Etchemin (1901) et dessine vraisemblablement les plans des églises de Saint-Lambert-de-Lauzon (1904-1906), de Saint-Paul-de-la-Croix (1907) et de Sainte-Florence-de-Beaurivage (Sainte-Florence) (1907-1908). Il oeuvre aussi à aménager l'intérieur des églises de Saint-Omer en 1920 et de Saint-Godefroi.

Il est décédé le 2 juillet 1943.

Il avait épousé à Saint-Romuald-d'Etchemin, en 1887, Marguerite Bergeron, fille de Barthélémi Bergeron, inspecteur de bois, et d'Anny Walsh; puis à Québec, en 1913, Julie-Belzémire Couture, fille d'Auguste Couture, boulanger, et de Belzémire Boivin; enfin à Saint-David-de-l'Auberivière (Lévis), en 1921, Léa Huard, fille de Louis Huard, menuisier, et d'Olive Dussault.

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • Ancestry.com Operations Inc. Ancestry.ca [En Ligne]. http://www.ancestry.ca/
  • Institut généalogique Drouin. Généalogie Québec [En Ligne]. http://www.genealogiequebec.com
  • KAREL, David. Dictionnaire des artistes de langue française en Amérique du Nord : peintres, sculpteurs, dessinateurs, graveurs, photographes et orfèvres. Québec, Musée du Québec / Les Presses de l'Université Laval, 1992. 962 p.
  • s.a. « Annuaires Marcotte de Québec et leurs prédécesseurs, 1822-1920 ». Bibliothèque et Archives nationales du Québec. Bibliothèque et Archives nationales du Québec [En ligne]. http://bibnum2.banq.qc.ca/bna/marcotte/

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013