Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Montcalm, Louis-Joseph de

Images

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Inventorié --
 

Haut de la page

Synthèse

Né au château de Candiac, en France, le 28 février 1712, Louis-Joseph de Montcalm est le fils de Louis-Daniel de Montcalm et de Marie-Thérèse-Charlotte de Lauris de Castellane.

Montcalm est enseigne dans le régiment de Hainaut en 1721. Il devient capitaine vers 1729 et sert en Rhénanie lors de la guerre de la Succession de Pologne, puis participe à la guerre de la Succession d'Autriche. Il devient colonel du régiment d'Auxerois en 1743, puis brigadier en 1747. Il reçoit une pension en raison de ses états de service à partir de 1753.

Montcalm est nommé maréchal de camp en 1756. Il est envoyé en Amérique du Nord pour servir lors de la guerre de Sept Ans et arrive à Québec en mai de la même année. Il est subordonné au gouverneur Pierre de Rigaud de Vaudreuil et se rend au fort Carillon, au cours de l'été suivant, pour s'assurer le contrôle du lac Ontario. En 1757, il mène une expédition victorieuse contre le fort Willam Henry, dans l'État de New York, mais refuse de poursuivre l'armée anglaise en déroute et d'attaquer le fort Edward, puis le fort Albany, ce qui lui vaut les reproches de Vaudreuil.

Dans ses rapports, Montcalm observe les problèmes dans la colonie et dénonce notamment la corruption dans l'administration de Vaudreuil. Il dirige l'armée française lors de la victoire au fort Carillon en 1758, mais son compte-rendu exagéré de la bataille attise les tensions avec le gouverneur. Vaudreuil demande alors son rappel en France.

En 1758, Montcalm soumet ses plans pour défendre la Nouvelle-France contre les Anglais. Il entrevoit la défaite française et demande l'aide de la métropole. La même année, il est nommé lieutenant-général et devient alors commandant de toutes les forces militaires du Canada, devenant ainsi le supérieur de Vaudreuil. Le blocus de Québec se met en place au cours de l'été 1759. Montcalm anticipe mal la menace anglaise et refuse de fortifier le flanc situé à l'ouest de Québec. L'armée anglaise débarque le 13 septembre 1759. Montcalm lance rapidement son armée à l'assaut des troupes anglaises sur les plaines d'Abraham, une erreur stratégique qui entraîne la défaite française. Au cours de la bataille, il est touché mortellement.

Il est décédé à Québec, le 14 septembre 1759. Il est inhumé dans un cratère d'obus, sous la chapelle du Monastère-des-Ursulines-de-Québec.

Il avait épousé, en 1736, Angélique-Louise Talon de Boulay, fille d'Omer Talon, marquis de Boulay et colonel du régiment d'Orléans, et de Marie-Louise Molé.

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • ECCLES, William John. « Montcalm, Louis-Joseph de, marquis de Montcalm ». Bibliothèque et Archives Canada. Dictionnaire biographique du Canada [En ligne]. http://www.biographi.ca

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013