Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Lévesque, René

Images

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Désignation Personnage historique Ministre de la Culture et des Communications 2012-11-01
 
Inventorié --
 

Haut de la page

Synthèse

Né le 24 août 1922 à Campbellton, au Nouveau-Brunswick, René Lévesque est le fils de Dominique Lévesque, avocat, et de Diane Dionne-Pineault.

Lévesque entreprend sa vie professionnelle à la radio comme annonceur et rédacteur de nouvelles à la station CHNC de New Carlisle. Il travaille ensuite aux stations CHRC et CBV. En 1944 et 1945, il est agent de liaison et correspondant de guerre pour les forces armées américaines. De retour au pays, il travaille pour le service international de Radio-Canada de 1946 à 1951. Il est correspondant en Corée en 1952, chef du service des reportages radiotélévisés de 1952 à 1956 et animateur de l'émission télévisée « Point de mire » de 1956 à 1959.

Lévesque est député libéral de Montréal-Laurier à l'Assemblée législative de 1960 à 1966. Dans le gouvernement de Jean Lesage, il est ministre des Ressources hydrauliques et des Travaux publics en 1960 et 1961, ministre des Richesses naturelles de 1961 à 1966, puis ministre de la Famille et du Bien-être social en 1965 et 1966. Il est un moteur de la Révolution tranquille, en raison notamment de son rôle clé dans l'assainissement des moeurs politiques et la nationalisation des compagnies d'électricité.

Réélu dans Laurier en 1966, Lévesque quitte toutefois les libéraux l'année suivante pour fonder le Mouvement souveraineté-association, qui devient le Parti québécois en 1968. Pendant 17 années, il dirige ce parti dont le principal objectif est la réalisation de la souveraineté du Québec et l'établissement d'une nouvelle forme d'association avec le Canada.

Lévesque devient premier ministre du Québec en 1976 et le demeure jusqu'en 1985. Pendant cette période, le gouvernement québécois adopte, entre autres, la Charte de la langue française et la Loi sur le financement des partis politiques, en plus de tenir un référendum afin de se voir confier le mandat de négocier la souveraineté-association avec le reste du Canada, ce qu'il n'obtient pas. Après sa vie politique, l'ancien premier ministre retourne au journalisme.

Il a publié Option Québec (1968), La passion du Québec (1978), Oui (1980) et Attendez que je me rappelle... (1986).

Il est décédé à Montréal le 1er novembre 1987. Il est inhumé à Sillery (Québec) dans le cimetière Saint-Michel.

Il avait épousé à Québec, en 1947, Louise L'Heureux, fille d'Eugène L'Heureux, directeur de l'Action catholique de Québec, et de Jeannette Magnan; puis à Montréal, en 1979, Corinne Côté, fille de Roméo Côté et d'Irma Tremblay.

Ce personnage historique a été désigné par le ministre de la Culture et des Communications le 1er novembre 2012.

Haut de la page

Intérêt patrimonial

Ce personnage historique est désigné, avec les autres premiers ministres décédés du Québec, pour les motifs suivants:

Le premier ministre du Québec est, depuis l'Acte de l'Amérique du Nord britannique de 1867, le chef et la principale figure politique du gouvernement du Québec. Le titulaire de cette fonction occupe la plus haute fonction démocratique de la société québécoise. Il préside le Conseil exécutif, nomme les ministres et les hauts fonctionnaires, décide de la politique du gouvernement et en détermine les priorités. Désigné par le lieutenant-gouverneur, représentant de la Couronne, il est normalement le chef du parti possédant le plus grand nombre de sièges à l'Assemblée législative de la province de Québec (1867-1968), puis à l'Assemblée nationale (depuis 1968). Depuis 1867, cette fonction a été occupée par 30 personnes, dont 23 sont aujourd'hui décédées. Par leurs décisions et les politiques qu'ils ont mises en oeuvre, ces premiers ministres ont influencé le cours de l'histoire du Québec.

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • Assemblée nationale du Québec. Histoire: Dictionnaire des parlementaires du Québec de 1792 à nos jours [En Ligne]. http://www.assnat.qc.ca/
  • BÉLANGER, Yves, dir. René Lévesque : l'homme, la nation, la démocratie. Sillery, Presses de l'Université du Québec, 1992. 495 p.
  • DESBARATS, Peter. René Lévesque : ou, Le projet inachevé. Montréal, Fides, 1977. 270 p.
  • FRASER, Graham. PQ : René Lévesque & the Parti québécois in power. Toronto, Macmillan of Canada, 1984. 434 p.
  • GODIN, Pierre. René Lévesque, un homme et son rêve, 1922-1987. Montréal, Boréal, 2007. 716 p.
  • PROVENCHER, Jean. René Lévesque : portrait d'un Québécois. Montréal, Éditions de La Presse, 1973. 270 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013