Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Duguay, Rodolphe

Type :

Personne (Homme)

Date :

  • 1891‑04‑27 – 1973‑08‑25

Occupation :

  • Peintre / illustrateur

Éléments associés

Patrimoine immobilier associé (1)

Patrimoine mobilier associé (1)

Images

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Inventorié --
 

Haut de la page

Synthèse

Né à Nicolet, le 27 avril 1891, Rodolphe Duguay est le fils de Jean-Baptiste Duguay et de Marie-Anne Lemire.

Duguay étudie au séminaire de Nicolet. En 1911, il s'inscrit aux cours de dessin du Monument national à Montréal. L'année suivante, il devient l'élève de Georges Delfosse avec qui il réalise plusieurs décors d'église. En même temps, il poursuit son apprentissage au Monument national, notamment auprès des artistes Edmond Dyonnet, Joseph Saint-Charles et Alfred Laliberté. En 1915, il s'inscrit à l'Art Association of Montreal où William Brymner et Maurice Cullen lui enseignent. En 1918, il devient l'élève de Marc-Aurèle de Foy Suzor-Côté, avec qui il réalise aussi des décors d'église.

En 1920, Duguay s'embarque pour Paris. Il étudie à l'Académie Julian jusqu'en 1927 et suit également quelques cours aux académies Grande-Chaumière, Colarossi et Adler. Il s'initie aux techniques de l'eau-forte et à la gravure sur bois. En 1924, il obtient la première bourse attribuée à un peintre par le gouvernement du Québec.

De retour au Québec, Duguay expose ses oeuvres à la bibliothèque Saint-Sulpice à Montréal. Après s'être marié, il retourne vivre sur la terre paternelle à Nicolet avec sa femme. Il y construit un atelier dans lequel il travaille jusqu'à la fin de sa vie. Il exécute plusieurs commandes, notamment de Mgr Albert Tessier, évêque de Trois-Rivières. Il illustre plusieurs ouvrages d'écrivain, dont ceux de sa femme intitulés Écrin (1934), Cantilènes (1936) et Offrande (1942). Les paysages de sa région natale l'inspirent et il les représente le plus souvent à travers les gravures sur bois qui font aujourd'hui sa renommée.

En 1937, sous l'invitation de l'artiste Horatio Walker, Duguay expose à la galerie Montmorency et frères. Par la suite, il présente ses oeuvres à Montréal et à Trois-Rivières.

Il publie deux séries de gravures sur bois, Carnets intimes (1978).

Il est décédé à Nicolet, le 25 août 1973.

Il avait épousé, en juin 1929, l'auteure Jeanne L'Archevêque, fille d'Emmanuel L'Archevêque, notaire, et d'Adéline Tessier.

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • KAREL, David. Dictionnaire des artistes de langue française en Amérique du Nord : peintres, sculpteurs, dessinateurs, graveurs, photographes et orfèvres. Québec, Musée du Québec / Les Presses de l'Université Laval, 1992. 962 p.
  • LACROIX, Laurier. « Duguay, Rodolphe ». Institut Historica-Dominion. L'encyclopédie canadienne [En ligne]. http://www.thecanadianencyclopedia.com/
  • s.a. « La Maison Rodolphe Duguay » [En Ligne]. http://www.rodolpheduguay.com/html/acc.htm

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013