Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Deguise dit Flamand, Jacques

Type :

Personne (Homme)

Autre(s) nom(s) :

  • Deguise dit Flamant, Jacques

Date :

  • 1697‑03‑05 – 1780‑11‑18

Occupation :

  • Artisan (charpentier, maçon, menuisier, etc.)
  • Constructeur / entrepreneur

Éléments associés

Patrimoine immobilier associé (9)

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Inventorié --
 

Haut de la page

Synthèse

Né à Québec le 5 mars 1697, Jacques Deguise dit Flamand, est le fils de Guillaume Deguise dit Flamand, maçon, et de Marie-Anne Morin.

Deguise aurait peut-être appris la maçonnerie auprès du maître maçon Jean-Baptiste Maillou dit Desmoulins. À partir de 1722, il complète sa formation de maçon en travaillant à la construction de la prison et de la salle d'audience de Trois-Rivières avec son frère, Girard-Guillaume Deguise dit Flamand, et Jean-Baptiste Boucher dit Belleville. Oeuvrant principalement à Québec, il devient entrepreneur et réalise divers projets résidentiels, religieux et militaires.

Deguise commence sa carrière en érigeant des maisons privées, dont celle du lieutenant François Hérault sur la rue des Remparts (1725-1730), celle de l'officier Joseph Duburon sur la place Royale (1728), celle du navigateur Abel Olivier sur la rue Saint-Roch (1729), celle du maître taillandier Augustin Gilbert sur la rue Saint-Jean (1830) et celle du chirurgien Michel Bertier sur la rue des Pauvres (1734). En 1739 et 1740, en collaboration avec son frère, il construit la moitié ouest de l'aile du noviciat du Monastère-des-Augustines-de-l'Hôtel-Dieu-de-Québec. À la suite d'un grave incendie en 1755, il revient au même monastère pour y effectuer des travaux de réfection. Participant à l'érection des fortifications de Québec à partir de 1747, il obtient le poste d'adjudicataire des travaux du roi pour les fortifications et les casernes en 1752. Il fait également des profits en érigeant des maisons qu'il vend par la suite. C'est le cas notamment des maisons situées au 16, rue Saint-Stanislas (1763-1768) et au 1074, rue Saint-Jean (1768-1771).

Il est décédé à Québec, le 18 novembre 1780. Il est inhumé dans le cimetière des Picotés.

Il avait épousé à Québec, len 1725, Thérèse Rinfret dit Malouin; puis, à Saint-Augustin, en 1742, Marie-Élisabeth Laisné dit Laliberté.

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • GAUTHIER, Raymonde et Marthe LACOMBE. « Deguise, dit Flamand (Flamant), Jacques ». Bibliothèque et Archives Canada. Dictionnaire biographique du Canada [En ligne]. http://www.biographi.ca/

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013