Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Baillairgé, François

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Inventorié --
 

Haut de la page

Synthèse

Né à Québec, le 21 janvier 1759, François Baillairgé est le fils de Jean Baillairgé, architecte, sculpteur et menuisier, et de Marie-Louise Parent.

Baillairgé apprend le métier de son père à partir de l'âge de quatorze ans. Il poursuit ses études au petit séminaire de Québec. En 1778, il part pour Paris et étudie à l'école de l'Académie royale de peinture et de sculpture. Baillairgé quitte la France en 1781.

Il travaille d'abord avec son père, puis avec son fils Thomas Baillairgé à partir de 1815. François Baillairgé est un architecte important de sa période. Toutefois, peu de ses réalisations subsistent. Il a notamment dessiné les plans du palais de justice de Québec (1799), de la vieille prison de Québec (aujourd'hui édifice du Morrin College, 1808-1811) et de l'ancienne prison Trois-Rivières (1816-1822). Baillairgé est mieux connu en tant que sculpteur. La plupart de ses commandes viennent des congrégations religieuses ou des paroisses. Il exécute ainsi le décor sculpté de l'intérieur de la basilique-cathédrale de Notre-Dame-de-Québec (1793) et plusieurs statues et tabernacles. Baillairgé est aussi un peintre. Il a notamment réalisé la toile du saint patron (1798) de l'église de Saint-François-de-Sales.

Il est décédé à Québec, le 15 septembre 1830. Il est inhumé à Québec.

Il avait épousé à Québec, en 1787, Josephte Boutin.

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • CAMERON, Christina. « Famille Baillairgé ». Institut Historica-Dominion. L'encyclopédie canadienne [En ligne]. http://www.thecanadianencyclopedia.com/
  • KAREL, David, Luc NOPPEN et Magella PARADIS. « Baillairgé, François ». Bibliothèque et Archives Canada. Dictionnaire biographique du Canada [En ligne]. http://www.biographi.ca/
  • KAREL, David, Luc NOPPEN et Claude THIBAULT. François Baillairgé et son oeuvre (1759-1830). Québec, Groupe de recherche en art du Québec de l'Université Laval, Musée du Québec, 1975. 85 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013