Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Bourdon, Anne

Type :

Personne

Autre(s) nom(s) :

  • Anne Bourdon de Sainte-Agnès
  • Anne de Sainte-Agnès
  • Bourdon, Marie-Anne
  • Marie-Anne Bourdon de Sainte-Agnès
  • Mère de Sainte-Agnès

Date :

  • 1644‑08‑29 – 1711‑11‑04

Occupation :

  • Enseignant / professeur
  • Membre d'une communauté religieuse
  • Supérieur d'une communauté religieuse ou d'une société de prêtres diocésains

Éléments associés

Groupes associés (1)

Personnes associées (3)

Inventaires associés (1)

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Inventorié --
 

Haut de la page

Synthèse

Baptisée le 29 août 1644 à Québec, Anne Bourdon est la fille de Jean Bourdon, arpenteur, seigneur et procureur général de la Nouvelle-France, et de Jacqueline Potel. Elle est la soeur de Geneviève Bourdon de Saint-Joseph, religieuse ursuline.

Anne Bourdon entre comme pensionnaire chez les Ursulines de Québec en 1658, en raison de la crainte qu'entretient sa mère des incursions iroquoises. Appelée par la vie religieuse, elle intègre cette année-là le noviciat de la communauté, puis revêt l'habit sous le nom d'Anne de Sainte-Agnès. Elle est la première en Nouvelle-France à effectuer sa profession devant Mgr François de Laval, le 30 septembre 1660. La religieuse bénéficie de l'appui financier de Marie-Madeleine de Chauvigny de La Peltrie, qui paye sa dot.

Au sein de sa communauté, Anne de Sainte-Agnès apprend les langues amérindiennes auprès de Marie Guyart de l'Incarnation. Elle assume les fonctions de portière, de cellérière, de robière, de dépositaire (1683-1691), de secrétaire du chapitre, de maitresse générale (1691-1694), de zélatrice (1694-1700), d'assistante (1703-1709), de sacristine et de maitresse des novices. Entre-temps, elle devient la première canadienne à se faire élire en 1700 au poste de supérieure, office qu'elle remplit jusqu'en 1703.

Elle a rédigé, de 1689 à 1711, les Annales du monastère des Ursulines de Québec, à la suite de l'incendie de 1686 qui a détruit le récit initial de l'histoire de sa communauté.

Elle est décédée à Québec le 4 novembre 1711.

Les Annales mentionnent à son sujet : «Cette chère soeur a été fort regrettée de toute notre communauté où elle été fort aimée pour sa vertu et sa sage conduite. Elle a rempli les principaux emplois ayant été supérieure, assistante, zélatrice, dépositaire, maitresse des novices et partout elle a fait paraître sa charité, son zèle, sa douceur. [...] Elle était une fille de communauté, ne s'épargnant point dans tous les travaux, employait fort bien son temps. Elle avait beaucoup de piété».

Selon les Actes de professions et de sépultures des Ursulines de Québec : «C'était un bon esprit, un riche naturel, accommodante avec toutes les personnes avec qui elle était en office, laborieuse, charitable, excusante, avec une charité merveilleuse».

Dans une lettre datée d'octobre 1668, Marie de l'Incarnation indique que les deux filles ursulines de Jean Bourdon sont «très-bonnes religieuses».

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • CHABOT, Marie-Emmanuel. « Bourdon, Anne, dite de Sainte-Agnès ». Bibliothèque et Archives Canada. Dictionnaire biographique du Canada [En ligne]. http://www.biographi.ca
  • SAINT-THOMAS, mère. Les Ursulines de Québec depuis leur établissement jusqu'à nos jours. Tome 1. Québec, C. Darveau, 1863. 579 p.
  • SAINT-THOMAS, mère. Les Ursulines de Québec depuis leur établissement jusqu'à nos jours. Tome 2. Québec, 1864. s.p.
  • s.a. Actes de professions et de sépultures des Ursulines de Québec, 1688 à 1781. Québec, Archives du monastère des Ursulines de Québec, s.d. s.p.
  • s.a. Annales du monastère des Ursulines de Québec de 1639 à 1984. Tome 1 (1639-1822). Québec, Archives du monastère des Ursulines de Québec, s.d. s.p.
  • s.a. Archives du Monastère des Ursulines de Québec (document 1/A1,2,1,1). Québec, Archives du monastère des Ursulines de Québec, s.d. s.p.
  • s.a. Registre des entrées et sorties des petites filles françaises et sauvages de 1641 à 1682. Québec, Archives du monastère des Ursulines de Québec, s.d. s.p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013