Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Letardif, Olivier

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Inventorié --
 

Haut de la page

Synthèse

Né vers 1604 à Étables (Étables-sur-Mer), en France, Olivier Letardif est le fils de Jean Tardif, officier de marine, et de Clémence Houart.

Letardif suit une formation générale à domicile auprès d'un instituteur.

Résidant en Bretagne jusqu'en 1612, Letardif s'établit ensuite avec sa famille à Honfleur. Il arrive à Tadoussac sur un navire marchand vers 1618. Le jeune homme apprend plusieurs langues amérindiennes et agit comme interprète chez les Hurons, les Algonquins et les Montagnais. À Québec en 1621, il travaille en tant que sous-commis pour Émery et Guillaume de Caën, ainsi qu'à titre de traducteur. En 1629, suppléant François Gravé Du Pont, il remet les clefs de l'Habitation à Lewis Kirke lors de la prise de Québec, avant de retourner en France.

Letardif revient à Québec en 1633 avec Samuel de Champlain. Il est nommé commis général de la Compagnie des Cent-Associés en 1633 et a la charge de leur navire amiral, Le Notre-Dame. L'interprète appuie les missions jésuites et administre des baptêmes.

En 1637, Letardif reçoit, avec Jean Nicollet de Belleborne, la terre de Belleborne, située à proximité de la seigneurie de Sillery. Neuf ans plus tard, il acquiert une part de la seigneurie de Beaupré, et devient procureur général et spécial de la Compagnie de Beaupré. Entre 1650 et 1651, il développe la seigneurie en accordant une vingtaine de concessions. En 1653, il cède sa part à Nicollet de Belleborne et obtient une terre à Château-Richer, où il s'établit. Il exerce la charge de juge seigneurial de Beaupré jusqu'en 1659. Il vend son fief trois ans plus tard.

Il est décédé à Château-Richer en janvier 1665. Il est inhumé dans la même ville, au cimetière de la paroisse de La Visitation de Notre-Dame.

Il avait épousé à Québec, en 1637, Louise Couillard, fille de Guillaume Couillard de Lespinay, charpentier, cultivateur et matelot, et de Guillemette Hébert; puis à La Rochelle, en 1648, Barbe Esmard (Émard ou Aymard), fille de Jean Esmard, marchand et maître-tailleur, et de Marie Bineau.

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • FISCHER, David Hackett. Champlain's Dream. s.l. Vintage Canada Edition, 2009. 834 p.
  • GODBOUT, Archange. « Origine d'Olivier Le Tardif ». Mémoires de la Société généalogique canadienne-française. Vol. IX, no 3-4 (1958), p. 151.
  • MARCHI, François. Généalogie Québec [En Ligne]. http://genealogiequebec.info
  • TRUDEL, Marcel. « Letardif, Olivier ». Bibliothèque et Archives Canada. Dictionnaire biographique du Canada [En ligne]. http://www.biographi.ca/

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013