Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Dosquet, Pierre-Herman

Type :

Personne (Homme)

Date :

  • 1691‑03‑04 – 1777‑03‑04

Occupation :

  • Directeur / administrateur
  • Membre d'une communauté religieuse
  • Officier du culte (curé, pasteur, rabbin, etc.)
  • Évêque / cardinal

Éléments associés

Patrimoine mobilier associé (1)

Groupes associés (1)

Images

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Inventorié --
 

Haut de la page

Synthèse

Né le 4 mars 1691 à Liège, dans la principauté de Liège (Belgique), Pierre-Herman Dosquet est le fils de Laurent Dosquet, marchand, et d'Anne-Jeanne Goffar.

Dosquet entre au séminaire Saint-Sulpice de Paris en 1715 et est ordonné prêtre trois ans plus tard. Il se joint à la Compagnie des prêtres de Saint-Sulpice en 1720.

En 1721, Dosquet part en mission en Nouvelle-France, où il demeure deux ans. Aumônier de la congrégation de Notre-Dame à Montréal, il exerce aussi son sacerdoce à la paroisse de Notre-Dame. Il retourne ensuite en France, où il est nommé supérieur du séminaire de Lisieux. Avec l'accord de ses supérieurs, il devient un des directeurs du séminaire des Missions étrangères de Paris en 1725. Il est ensuite envoyé à Rome à titre de procureur général des Missions étrangères. Il est consacré évêque de Samos in partibus en 1727 et est fait procureur général des vicaires apostoliques des Indes orientales.

En 1729, alors que l'évêque de Québec, Mgr Louis-François Duplessis de Mornay, se trouve en France, Dosquet est envoyé à Québec en tant qu'administrateur du diocèse. Dès l'année suivante, il devient coadjuteur de l'évêque. À ce titre, il combat avec zèle la traite de l'eau-de-vie, tente de rétablir le tarif normal de la dîme, de réformer la vie monastique et d'augmenter les revenus de l'évêché, et s'applique à régler certains problèmes qui perdurent chez des communautés religieuses féminines depuis la mort de Mgr Jean-Baptiste de La Croix de Chevrières de Saint-Vallier. Les relations entre le coadjuteur et les religieuses, en particulier les Augustines de la Miséricorde de Jésus de l'Hôpital général de Québec et les Ursulines de Québec, s'avèrent toutefois tendues, tout comme celles qu'il entretient avec le chapitre de Québec. En 1731, il effectue une tournée de son diocèse et fait signer à ses prêtres une condamnation des idées jansénistes.

Jugeant sa situation de coadjuteur difficile, Dosquet se rend en France en 1732 afin de clarifier la situation du siège épiscopal de Québec. Il y obtient la démission de Mgr Mornay en 1733 et devient le quatrième évêque de Québec. L'année suivante, Eustache Chartier de Lotbinière, archidiacre de la cathédrale de Notre-Dame-de-Québec, prend possession de l'évêché en son nom. À son retour à Québec quelques jours plus tard, le nouvel évêque s'installe dans une villa qu'il se fait construire à Sillery (Québec) et qu'il nomme Samos.

Au cours de son épiscopat, Dosquet encourage, entre autres, l'éducation élémentaire et classique. Il est le premier évêque à faire partie du Conseil du séminaire de Québec. Quelques-unes de ses décisions concernant le diocèse déplaisent à la population et au clergé. Invoquant la maladie et des affaires financières à régler, l'évêque retourne en France en 1735. Dès l'année suivante, il envisage de démissionner de son évêché. Il ne signe toutefois sa démission qu'en 1739 et est remplacé par Mgr François-Louis de Pourroy de Lauberivière. Il occupe ensuite la fonction de vicaire général de l'archevêque de Paris.

Il est décédé à Paris le 4 mars 1777.

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • LEBLANC, Jean. Dictionnaire biographique des évêques catholiques du Canada. Montréal, Wilson et Lafleur, 2002. 881 p.
  • LINDSAY, Lionel. « Pierre-Herman Dosquet ». s.a. The Catholic Encyclopedia [En ligne]. http://www.newadvent.org/cathen/
  • PELLETIER, Jean-Guy. « Dosquet, Pierre-Herman ». Bibliothèque et Archives Canada. Dictionnaire biographique du Canada [En ligne]. http://www.biographi.ca/
  • TANGUAY, Cyprien. Répertoire général du clergé canadien par ordre chronologique, depuis la fondation de la colonie jusqu'à nos jours. Québec, Darveau, 1868. 321 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013