Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Capello, Luigi Giovanni Vitale

Type :

Personne (Homme)

Autre(s) nom(s) :

  • Capello, Louis J.
  • Cappello, Luigi
  • Cappello, Luigi G.

Date :

  • 1843‑01‑02 – 1902‑02‑16

Occupation :

  • Enseignant / professeur
  • Peintre / illustrateur

Éléments associés

Patrimoine immobilier associé (2)

Personnes associées (1)

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Inventorié --
 

Haut de la page

Synthèse

Né le 2 janvier 1843 à Turin, en Italie, Luigi Giovanni Vitale Capello est le fils de Giovanni Cappello et de Caterina Vivalda.

Capello commence à s'intéresser à l'art auprès de son oncle, un prêtre qui pratique la peinture. Il entreprend une formation artistique à l'Académie royale des beaux-arts de Turin, sous la direction d'Enrico Gamba et Andrea Gastaldi, puis se rend à Florence et à Rome où il fréquente l'Académie de France (Villa Médicis). En 1875, il visite Paris avant de s'établir à Montréal la même année.

À son arrivée dans la province de Québec, Capello amorce sa carrière de peintre religieux en remettant quatre grandes toiles au curé Louis-Joseph Huot pour l'église de Saint-Paul-l'Ermite (1874-1875) à Repentigny. Au cours des dix années qui suivent, il est sollicité à de nombreuses reprises par les autorités religieuses. Autant familier avec la peinture sur toile qu'avec la peinture murale, il exécute plusieurs oeuvres pour des lieux de culte, entre autres pour les églises de Saint-Hugues (1875), de Saint-Alexandre-de-Kamouraska (1876), de Saint-Rémi (1877), de Sainte-Anne-d'Yamachiche (1879), de Saint-Isidore (1885), de Saint-Joachim à Pointe-Claire (1885), de Notre-Dame (1879) et de Saint-Joseph (1884-1885) à Montréal. Il signe également quelques toiles pour les chapelles de l'école de réforme (1877) et de Notre-Dame-de-Bonsecours (1879) à Montréal, ainsi que pour celle du Sacré-Coeur à l'hospice Notre-Dame-de-l'Assomption, à L'Assomption (1883). À la fin du siècle, il peint son dernier décor religieux connu, celui de la chapelle du monastère des Ursulines à Trois-Rivières (1896-1897).

Bien que spécialisé en peinture religieuse, Capello entretient une production variée afin de mieux subvenir à ses besoins. En plus d'exécuter des portraits, des scènes d'histoire et des paysages, l'artiste réalise également quelques décors de théâtres, notamment au collège de L'Assomption (1886), de même qu'une vue panoramique de l'architecture intérieure de la basilique de Saint-Pierre-de-Rome (1886), pour l'église de Marie-Reine-du-Monde à Montréal.

Capello enseigne le dessin et la peinture au collège jésuite Sainte-Marie à Montréal, en 1881 et 1882. Il est l'un des maîtres d'Ozias Leduc, lequel travaille pour lui vers le milieu de la décennie.

À partir de 1887, Capello se détache peu à peu du monde artistique canadien. Il oeuvre parallèlement aux États-Unis, notamment à New York vers 1896, puis se rend à Turin en 1898 et à Paris en 1900.

Il est décédé à Paris le 16 février 1902.

Il avait épousé à Montréal, en 1881, Marie-Louise Lebrun.

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • LACROIX, Laurier et Alexandra SHTYCHNO. « Capello, Luigi Giovanni Vitale ». Université Laval/University of Toronto. Dictionnaire biographique du Canada [En ligne]. http://www.biographi.ca/

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013