Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Hôtel de ville de Sorel-Tracy

Type :

Patrimoine immobilier

Région administrative :

  • Montérégie

Municipalité :

  • Sorel-Tracy

Date :

  • 1930 (Construction)

Thématique :

  • Patrimoine de la modernité

Usage :

  • Services et institutions (Hôtels de ville et salles des habitants)

Éléments associés

Personnes associées (2)

Inventaires associés (1)

Images

Description

L'hôtel de ville de Sorel-Tracy est un édifice municipal de style moderne érigé en 1930 d'après les plans des architectes Félix Racicot (1903-1973) et Jean-Baptiste Soucy (1899-1966). Il présente un plan rectangulaire, une élévation de deux étages et un toit plat. Un volume annexe d'un étage longe la façade latérale gauche et un petit volume également d'un étage fait saillie sur celle de droite. Les façades sont recouvertes de panneaux de béton préfabriqués. La façade principale est composée avec symétrie. On y accède par un escalier central ou par une rampe d'accès sur le côté gauche. L'entrée principale est légèrement encastrée et protégée d'un auvent indépendant. Les portes entièrement vitrées sont encadrées de baies vitrées. Une vaste fenêtre ornée de vitraux domine la porte. L'inscription « HOTEL DE VILLE » se trouve au-dessus. Sur les côtés, des fenêtres en bandeau vertical percent l'étage supérieur ainsi que le rez-de-chaussée du bas-côté. L'hôtel de ville de Sorel-Tracy se situe près du carré Royal, immeuble patrimonial classé, et d'autres institutions au coeur de la ville de Sorel-Tracy.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Inventorié --
 

Haut de la page

Informations historiques

Le lot occupé par l'actuel hôtel de ville de Sorel-Tracy est d'abord la propriété de Robert et George Nelson, les descendants de William Nelson (1750-1834), un enseignant anglais qui émigre dans la colonie en 1781 afin de pallier un manque crucial d'instituteur. Ils vendent le lot à Edward Goff Penney, un journaliste et un homme d'affaires et politique de Montréal. Ce dernier y construit l'église baptiste connue sous le nom de La Grande Ligne Mission of Montréal. Cette institution existe de 1895 à 1902. Le 24 février 1902, devant le notaire Alfred Guèvremont de Sorel, l'église est cédée aux sociétés de bienfaisances Saint-Michel et Saint-Joseph.

Le 26 décembre 1929, le Marché Richelieu qui abrite également la salle du conseil et les bureaux de l'hôtel de ville est incendié. Le 17 mars 1930, la Cité de Sorel achète l'ancienne église baptiste située sur la rue Charlotte aux Sociétés Saint-Michel et Saint-Joseph. Il est résolu de construire le nouvel hôtel de ville sur ce site après avoir démoli l'église.

L'hôtel de ville actuel est érigé en 1930. Les plans sont d'abord demandés à l'architecte Félix Racicot (1903-1973), mais, pour des raisons demeurées inexpliquées, l'architecte Jean-Baptiste Soucy (1899-1966) termine le projet, comme c'est d'ailleurs le cas pour la reconstruction du Marché Richelieu qui a lieu au même moment. Un contrat est octroyé en juillet 1930 à Bonin, Gendron et Poudrier Limitée, des entrepreneurs généraux de Sherbrooke. La première réunion du conseil dans le nouvel édifice a lieu le 27 décembre 1930.

L'hôtel de ville de Sorel-Tracy subit des travaux d'agrandissement et de réfection en 1951 et 1965. Les bas-reliefs ont disparu, l'ornementation a été épurée et l'entrée est désormais de facture contemporaine.

Haut de la page

Évaluation d'inventaire

  • Inventaire du patrimoine bâti de la ville de Sorel-Tracy (2013 - 2016)
    Ville de Sorel-Tracy


  • L'hôtel de ville de Sorel-Tracy présente un intérêt patrimonial pour sa valeur d'architecture. Le modernisme est rendu possible au 20e siècle, à la suite de l'introduction de la production en série et de la popularisation de l'acier et du béton. L'architecture moderne débute en 1925 avec l'Art déco, qui emploie les nouvelles techniques sans toutefois rejeter totalement l'ornementation comme le feront les successeurs. Au Québec, l'architecture moderne s'affirme surtout après la Deuxième Guerre mondiale et elle symbolise l'entrée de la société dans l'ère moderne. L'hôtel de ville de Sorel-Tracy est une oeuvre d'architecture moderne témoignant de la présence à Sorel d'architectes d'avant-garde. En effet, les plans sont réalisés par les architectes Félix Racicot (1903-1973) et Jean-Baptiste Soucy (1899-1966) qui contribuent, dans le milieu du 20e siècle, au rayonnement de l'architecture moderne. L'hôtel de ville présente des formes très épurées. Son plan rectangulaire de deux étages est coiffé d'un toit plat créant un volume géométrique recouvert de panneaux de béton préfabriqués. La composition sobre est symétrique. Cet immeuble municipal participe au patrimoine moderne de la ville de Sorel-Tracy.

    L'hôtel de ville de Sorel-Tracy présente un intérêt patrimonial pour sa valeur historique. Jusqu'en 1929, la salle du Conseil se situait dans le marché Richelieu. À la suite de l'incendie du marché Richelieu en 1929, les bureaux de l'administration municipale doivent être déménagés. Dès le mois de mars de l'année suivante, la Cité de Sorel achète aux Sociétés Saint-Michel et Saint-Joseph l'ancienne église baptiste située sur la rue Charlotte. La construction du nouvel édifice municipal a lieu dans l'année. La première réunion du conseil dans le nouvel édifice a lieu le 27 décembre 1930. L'hôtel de ville est situé près du carré Royal et de l'ensemble paroissial de Christ Church, immeubles patrimoniaux classés, et à proximité de plusieurs institutions judiciaires et scolaires. L'hôtel de ville de Sorel-Tracy consacre la vocation institutionnelle de cette zone.

    Source : Ville de Sorel-Tracy, 2014

    Haut de la page

    Emplacement

    Region administrative :

    • Montérégie

    MRC :

    • Pierre-De Saurel

    Municipalité :

    • Sorel-Tracy

    Adresse :

    • 71, rue Charlotte

    Haut de la page

    Références

    Notices bibliographiques :

    • BÉLIVEAU, Isabelle. Inventaire du patrimoine bâti de Sorel-Tracy. s.l. Société historique Pierre-De Saurel Inc., 2005. s.p.

    Multimédias disponibles en ligne :

    Haut de la page

    Gouvernement du Québec

    © Gouvernement du Québec, 2013