Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

15, rue Massue

Type :

Patrimoine immobilier

Région administrative :

  • Montérégie

Municipalité :

  • Varennes

Date :

  • 1885 – 1888 (Construction)

Usage :

  • Fonction résidentielle (Maisons rurales et urbaines)
  • Services et institutions (Banques)

Éléments associés

Inventaires associés (1)

Images

Carte

Description

Plan au sol :

Rectangulaire

Nombre d'étages :

2

Groupement :

Détaché

Structure :

  • Indéterminé

Annexes :

  • Agrandissement

Saillies :

  • Cheminée
  • Perron

Fondations :

  • Béton

Élévations :

  • Toutes les façades : Bois (Planche horizontale)

Toit :

  • Forme : Mansardé
    Matériau : Tôle à baguettes

Porte principale :

  • bois, à panneaux et vitrage, à imposte

Autre(s) porte(s) :

  • bois, à panneaux et vitrage, à imposte

Fenêtre(s) :

  • Rectangulaire, À battants, à moyens ou grands carreaux

Lucarne(s) :

  • À pignon

Éléments architecturaux :

  • Boiserie ornementale
  • Chambranle
  • Planche cornière
  • Retour de l'avant-toit

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Inventorié --
 

Haut de la page

Informations historiques

Louis Huet Massue fait construire cette maison en 1885. Il la vend à Théophile Jodoin qui la vend à son tour en 1926 à Adélard Choquet. En 1944, les soeurs Maximilienne et Rollande Choquette, propriétaires de la maison à cette époque, proposent que leur demeure soit utilisée pour loger la première Caisse populaire de Varennes. L'établissement financier occupera cette maison de 1944 à 1958.

Haut de la page

Évaluation d'inventaire

  • Inventaire du patrimoine bâti de la MRC de Marguerite-D'Youville (2014)
    MRC de Marguerite-D'Youville


  • La valeur accordée à cette maison tient à son intérêt vis-à-vis de l'histoire de Varennes, à son authenticité, à son architecture et à sa position. Ce bâtiment, construit à la fin du XIXe siècle, est d'abord un exemple magnifiquement bien conservé des maisons à mansarde héritée du style Second Empire populaire à la fin du XIXe siècle. Sa volumétrie plutôt verticale repose sur un plan presque carré dont le rez-de-chaussée est surélevé. Le bâtiment est coiffé d'un toit à mansarde à deux versants. Dans ce cas-ci, les matériaux traditionnels ont été préservés : les façades sont revêtues de planches de bois et le toit est recouvert de tôle à baguettes. De plus, les fenêtres à battants ont été conservées. Plusieurs boiseries ornent les lucarnes et les ouvertures sont encadrées de chambranles en bois. Finalement, les cheminées de tôle ouvragée reprennent ce modèle qui est prédominant à Varennes.

    Cette maison dont l'authenticité et l'architecture sont exemplaires, se situe dans le noyau villageois de Varennes. C'est probablement une des raisons qui justifient l'installation de la première Caisse populaire de Varennes dans cette résidence. De plus, sa position dans le village et son style « bourgeois » convenaient à cette nouvelle fonction. Ainsi, de 1944 à 1958, la maison a abrité la première Caisse populaire de Varennes, une page d'histoire pour le village à vocation agricole dont la démographie et l'économie grandissaient.

    Source : MRC de Marguerite-d'Youville

    Haut de la page

    Emplacement

    Region administrative :

    • Montérégie

    MRC :

    • Marguerite-D'Youville

    Municipalité :

    • Varennes

    Adresse :

    • 15, rue Massue

    Latitude :

    • 45° 40' 54.9"

    Longitude :

    • -73° 26' 24.2"

    Haut de la page

    Gouvernement du Québec

    © Gouvernement du Québec, 2013