Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Mine Montréal-Broughton

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • Mine Québec-Asbestos
  • Propriété Tachereau

Région administrative :

  • Chaudière-Appalaches

Municipalité :

  • Saint-Pierre-de-Broughton

Date :

  • 1931 – 1983 (Production)

Thématique :

  • Patrimoine industriel

Usage :

  • Production et extraction de richesses naturelles (Extraction minière: minéraux non métalliques)

Éléments associés

Inventaires associés (1)

Images

Carte

Description

L'ancienne mine Montréal-Broughton, aussi connue sous le nom de propriété Taschereau ou mine Québec-Asbestos, est située dans la municipalité de Saint-Pierre-de-Brougton. Son gisement a été découvert en 1907, à la suite de travaux de prospection. Elle a par la suite été exploitée principalement pour l'amiante chrysotile, mais aussi, de manière intermittente, pour la stéatite. En 1931, l'extraction du minerai d'amiante commence, et se termine en 1983. Une petite exploitation de stéatite a également eu lieu dans les années 1980.

Aujourd'hui, il ne reste plus aucun bâtiment sur le terrain minier. Le site contient un puits d'exploitation à ciel ouvert qui mesure 400 mètres de long sur 60 mètres de large et 20 mètres de profond. Contrairement à la plupart des mines exploitées dans les mêmes années dans la MRC des Appalaches, le puits de la mine Montréal-Broughton n'est pas rempli d'eau. Cela permet de constater les travaux qui y ont été effectués, en plus de saisir la profondeur du puits. De l'autre côté de la route 271 se trouvent les haldes de résidus miniers. Quelques autres haldes sont aussi situées au sud-ouest de l'excavation.

Cette mine est associée au feuillet de Pennington, une longue bande de péridotite altérée en serpentinite et talc d'environ 300 mètres d'épaisseur qui s'étend du sud-ouest au nord-est, sur environ 32 km entre Thetford Mines et Tring-Jonction.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Inventorié --
 

Haut de la page

Informations historiques

Le gisement de la mine Montréal-Broughton est découvert en 1907, à la suite de travaux de prospection. Dès 1910, la Montreal Asbestos Company Limited acquiert le site. Elle fait creuser huit puits d'exploration et prévoit y faire construire un atelier d'une capacité de 300 tonnes par jour. Toutefois, aucune exploitation n'a lieu à cette époque par cette compagnie.

En 1924, la compagnie Philip Carey Corporation acquiert le contrôle de trois compagnies opérant toutes dans le canton de Broughton. Elle fait aussi l'acquisition d'un terrain minéralisé d'environ 3,2 kilomètres sur le lot 13 des rangs VIII et IX de ce canton, dont fait partie la mine Montréal-Broughton. La compagnie Philip Carey recherche à l'époque de riches gisements d'amiante afin d'alimenter sa manufacture de Cincinnati, en Ohio. Avec ses différentes acquisitions, la Carey fonde la Quebec Asbestos Corporation Limited qui devint alors une filiale canadienne.

Après l'acquisition du terrain, la Quebec Asbestos Corporation Limited fait faire plusieurs travaux de mise en valeur, dont la construction d'une voie ferrée. Puis, en 1931, elle débute l'exploitation de l'amiante jusqu'au milieu de l'année 1945, moment de l'épuisement du minerai récupérable. La mine Montréal-Broughton est ainsi également connue sous le nom de mine Quebec-Asbestos, du nom de cet exploitant. Le terrain est ensuite détenu par la Carey-Canadian Mines Limited, une autre filiale de la Philip Carey. Cette compagnie exploite par intermittence la mine d'amiante jusqu'en 1983. Dans les années 1980, à la suite de travaux d'exploration, une petite exploitation de stéatite a lieu.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Chaudière-Appalaches

MRC :

  • Les Appalaches

Municipalité :

  • Saint-Pierre-de-Broughton

Adresse :

  • 9e Rang

Latitude :

  • 46° 12' 26.65"

Longitude :

  • -71° 7' 14.82"

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013