Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Mine Flintkote

Type :

Patrimoine immobilier

Région administrative :

  • Chaudière-Appalaches

Municipalité :

  • Thetford Mines

Date :

  • 1886 – 1971 (Production)

Thématique :

  • Patrimoine industriel

Usage :

  • Production et extraction de richesses naturelles (Extraction minière: minéraux non métalliques)

Éléments associés

Événements associés (1)

Inventaires associés (1)

Images

Carte

Description

L'ancienne mine Flintkote est située dans la municipalité de Thetford Mines. Exploité pour l'amiante chrysotile, son gisement a été découvert en 1886, à la suite de travaux de prospection. Le docteur James Reed est le premier détenteur des droits miniers. Par la suite, l'exploitation appartient à la compagnie américaine Flintkote Mines Company. Il ne subsiste aujourd'hui de cette mine que son excavation remplie d'eau turquoise, une halde de résidus miniers ainsi que les fondations de l'usine situées au nord-est de l'excavation. Les fondations de l'usine sont en béton et s'étendent sur plusieurs mètres. Sur ce lieu, on retrouve aussi des pièces d'équipement en métal.

La fosse à ciel ouvert de la mine a une longueur de 610 mètres et une largeur de 61 mètres. Les parois de l'excavation forment un escalier géant qui descend à plus de 76 mètres de profondeur. Les paliers, d'une quinzaine de mètres de haut, correspondent au processus de minage, qui est la méthode conventionnelle par gradins employée dans les puits à ciel ouvert. Le fond est couvert de minerai d'amiante et de débris restants de l'exploitation (rails, boîtes électriques, etc.). Les falaises et les formations rocheuses sont spectaculaires.

Cette mine fait partie du feuillet de Pennington, une longue bande de péridotite altérée en serpentinite et talc d'environ 300 mètres d'épaisseur qui s'étend du sud-ouest au nord-est, sur environ 32 km entre Thetford Mines et Tring Jonction. Ce phénomène géologique est responsable de la présence de gisements d'amiante, de talc et de cuivre, qui a donné lieu à l'activité minière dans la région.

L'excavation de la mine Flintkote est un endroit très réputé pour son eau turquoise et sa limpidité. Cette couleur est due aux molécules d'eau et à de très fines particules en suspension qui renvoient les longueurs d'ondes bleues et vert pâle de la lumière solaire. Comme le fond de roche est clair notamment en raison d'un dépôt d'oxyde de magnésium, la couleur perçue est turquoise vif, comme dans les caraïbes. De plus, l'eau du puits provient de la pluie et de la nappe phréatique. Il n'y a alors pas d'apport extérieur de matières organiques ou minérales pour troubler sa limpidité et changer sa couleur comme dans les lacs de la région. Cette caractéristique en fait un site attrayant pour la pratique de la plongée sous-marine. Un festival se tient en août durant lequel il est possible de découvrir une série d'oeuvres d'art installées sous l'eau.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Inventorié --
 

Haut de la page

Informations historiques

Le gisement de cette mine d'amiante chrysotile a été découvert en 1886 à la suite de travaux de prospection. Le premier détenteur de droits miniers a été le docteur James Reed, un pionnier de l'industrie minière au Québec. Des travaux de préparation du site en vue de son exploitation y ont été effectués jusqu'en 1895. Toutefois, ce n'est qu'à partir de 1939, que le gisement suscite un réel intérêt alors que la compagnie Reed Realties reprend le flambeau en effectuant des fosses de prospection. Au début de janvier 1945, la Flintkote Mines Company entreprend la construction de son plan minier. Préalablement, à l'automne 1944, cette compagnie avait procédé à quelques travaux d'exploration sur ce terrain, principalement par des sondages au diamant. Vers la fin de janvier, elle avait décidé de faire des travaux sur le gisement d'amiante et de l'exploiter par la méthode d'excavation à ciel ouvert.

Au début de l'année 1945, la compagnie se procure la plus grande partie de la machinerie nécessaire à l'usine de Black Lake de la Wartime Metals Corporation (projet Chromeraine), et pousse activement la mise en valeur du terrain. Au mois de juillet, elle termine la construction d'une ligne de transmission d'énergie électrique alimentant la mine et elle installe des transformateurs. Au mois d'août, elle bâtit les fondations des broyeurs et des séchoirs et elle poursuit l'excavation nécessaire à la construction des fondations de l'atelier. Entre-temps, elle met à exécution un programme de sondages d'exploration au diamant. Des pelles mécaniques enlèvent le mort-terrain de la surface projetée du chantier à ciel ouvert. En 1946, le moulin est complété et l'exploitation débute. L'extraction est effectuée en continu grâce au moulin qui pouvait traiter jusqu'à 2 000 tonnes de minerai par jour. Au cours de son exploitation, elle faisait travailler jusqu'à 250 personnes.

Vingt-cinq ans plus tard, le 3 juin 1971, la Flintkote Mines ltd annonce à ses 131 employés que les opérations à la mine et au moulin vont cesser le 31 décembre. Il était devenu impossible pour la compagnie d'exploiter de façon économique le gisement.

La Flintkote Compagny, qui a opéré la mine, a été l'un des plus grands fabricants de produits à base d'amiante aux États-Unis jusqu'en 1982, date à laquelle elle cesse sa production. En plus de l'inclure dans l'asphalte et les bardeaux, elle l'utilisait aussi dans les revêtements extérieurs, les tuyaux, le gypse et le papier. En 1963, elle avait ouvert une usine de fabrication de tuyaux d'amiante-ciment, la « Flintite » (opérée par sa division Orangeburg Manufacturing Company) à Ravenna, en Ohio. Ces tuyaux étaient composés de 25 % d'amiante chrysotile. À noter que le plus large pourcentage d'amiante chrysotile utilisé dans ses produits provenait de la mine Flintkote. Faisant l'objet de plusieurs poursuites, la compagnie a fait faillite en 2004, soit plus de vingt ans après la fin de ses activités de production.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Chaudière-Appalaches

MRC :

  • Les Appalaches

Municipalité :

  • Thetford Mines

Adresse :

  • rue Flintkote

Latitude :

  • 46° 7' 48.92"

Longitude :

  • -71° 16' 23.02"

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • GAUDARD, Serge. Voyage au coeur des Appalaches : guide des curiosités minérales de la MRC de l'Amiante. Thetford Mines, Musée minéralogique et minier de Thetford Mines, 1993. 178 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013