Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Maison Joseph-Filion

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • Jardin de l'Enfance
  • Musée Joseph-Filion
  • Petite maison du Foyer Drapeau

Région administrative :

  • Laurentides

Municipalité :

  • Sainte-Thérèse

Date :

  • après 1850 – avant 1872 (Construction)

Usage :

  • Fonction industrielle, transformation des minéraux et fabrication de produits finis (Forges)
  • Fonction résidentielle (Maisons rurales et urbaines)
  • Services et institutions (Banques)
  • Services et institutions (Écoles primaires et secondaires)
  • Services et institutions (Salons funéraires et autres bâtiments associés)

Éléments associés

Groupes associés (1)

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Immeuble patrimonial Municipalité (Sainte-Thérèse) 2014-07-07
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

« La maison Joseph-Filion figure parmi les bâtiments les plus anciens conservés au centre-ville de Sainte-Thérèse [...]. En outre, elle constitue aussi l'un des rares bâtiments en pierre ayant subsisté, même si elle n'est construite qu'en partie avec ce matériau. La maison est aujourd'hui le témoin d'une période importante de développement économique à Sainte-Thérèse, et rappelle que le noyau formé par le croisement des rues Blainville et Turgeon est depuis longtemps un carrefour commercial. Les petites maisons coiffées d'un toit à deux versants qui caractérisaient auparavant le paysage bâti de ce secteur ont presque toutes disparu; la maison Joseph-Filion forme donc, avec l'ancienne résidence Limoges-Lefebvre située en face, un vestige de l'ancien village. [...]

La valeur d'usage de la maison Joseph-Filion est d'un intérêt particulier, du moins en ce qui concerne le premier usage de l'édifice, soit la maison et l'atelier d'un forgeron. [...] Le métier de forgeron constitue un savoir-faire ancestral tombé dans l'oubli; très peu de bâtiments subsistent aujourd'hui au Québec pour témoigner de l'important rôle économique et social que jouaient les forges. La maison Joseph-Filion a conservé son feu de forge; l'ancienne ouverture pour les chevaux est en partie refermée, mais toujours visible. Le vaste espace sans division formé par l'atelier-boutique n'a subi que très peu de transformations. Les installations rappelant l'ancienne forge sont donc toujours présentes, quoique non fonctionnelles. [...] En plus de sa double fonction d'origine, la maison a rempli une multitude de fonctions communautaires au fil des années. [...] De plus, le fait qu'elle soit maintenant utilisée comme musée d'histoire régionale s'accorde bien avec sa valeur historique.

La maison Joseph-Filion jouit d'un très bon état d'authenticité [...]. Son volume est demeuré le même, ses matériaux aussi; la tôle embossée qui revêtait les murs à l'origine a même été reposée. À l'extérieur, la porte pour les chevaux a été remplacée par une fenêtre et une annexe de petites dimensions a été ajoutée à l'arrière [...] Les portes sont en bois ouvragé et d'aspect traditionnel même si elles ne sont pas d'origine, tandis que la plupart des fenêtres semblent très anciennes. Toutes les composantes extérieures sont en bon état [...] L'aspect simple et artisanal du fini intérieur, avec ses moulures dépouillées et ses plafonds bas, est toujours présent. [...]

La maison est un exemple intéressant et même assez rare au Québec de maison d'artisan de la deuxième moitié du XIXe siècle. Elle en est représentative avec ses principales caractéristiques : sous-sol rehaussé et percé de portes et fenêtres, galerie et escalier pour accéder au premier étage, toit à deux versants, différence de matériaux entre le sous-sol et l'étage. [Il] s'agit vraisemblablement du seul exemple [de ce type de bâtiment] conservé dans la région des Basses-Laurentides.

L'autre caractéristique importante de la maison Joseph-Filion liée à sa valeur artistique et architecturale se trouve dans sa facture vernaculaire, c'est-à-dire artisanale et de technique ancestrale. La maison est construite avec des matériaux traditionnels du Québec tels le bois, la pierre des champs, la tôle embossée et la tôle pincée. À l'intérieur, les plafonds et les planchers sont en madriers larges, et le décor est sobre.

[...] La maison Joseph-Filion bénéficie d'une position centrale avantageuse. Sa situation à l'intérieur du noyau villageois et institutionnel de Sainte-Thérèse, dans le coeur historique de la ville, ajoute à sa valeur.[...]

Son ancienneté, ses intérêts historique et ethnologique de même que son bon état d'authenticité en font un édifice exceptionnel au niveau municipal et régional. »

Source: Ville de Sainte-Thérèse, 2014.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

« Les éléments caractéristiques de la Maison Joseph-Filion sont :
- Son toit à deux versants droits;
- Ses deux galeries couvertes par les larmiers du toit;
- Son sous-sol complètement sorti de terre et construit en pierre des champs et qui servait de forge;
- Ses fenêtres disposées de façon régulière et ornées de persiennes peintes en vert;
- Sa toiture en tôle pincée, matériau traditionnel se retrouvant sur le toit de plusieurs autres bâtiments de Sainte-Thérèse;
- La conservation des traces de forge soit l'ancienne ouverture pour laisser entrer les chevaux qui est encore visible avec la présence d'un linteau de bois dans la maçonnerie et le feu de forge, encore visible.
- Sa division intérieure des pièces non symétrique, mais répondant à des besoins fonctionnels;
- Sa représentativité du type appelé maison d'artisan qui sert à la fois d'atelier-boutique que de résidence à l'artisan;
- Sa localisation aux limites du noyau institutionnel et dans un ensemble urbain à vocation commerciale, au coeur du village de Sainte-Thérèse;
- Son implantation de façon perpendiculaire à la rue;
- La rareté de ce type de bâtiment aussi bien conservé au Québec »

Source : Ville de Sainte-Thérèse

Haut de la page

Informations historiques

« La Maison Joseph-Filion est un des bâtiments les plus anciens du centre-ville de Sainte-Thérèse. Il s'agit en effet d'une des rares résidences de pierre à avoir résisté aux multiples modifications de la trame urbaine.

La maison semble avoir été bâtie durant la décennie 1860. Il est attesté qu'au moment de leur mariage, le 1er février 1872, Marie Labonté et Joseph Filion s'installent dans leur maison de la rue Blainville. À l'époque, un bon nombre de demeures à l'architecture semblable se dressent autour de leur maison, créant une certaine unité architecturale au centre-ville et témoignant de la vitalité économique du noyau urbain formé dans les environs de l'intersection des rues Blainville et Turgeon.

La présence de la famille Filion à Sainte-Thérèse remonte au début de la colonisation de la seigneurie. Il s'agit donc d'une des familles souches de la région. Le recensement de 1861 note la présence de François Filion, forgeron, de sa femme et de leurs sept enfants, dont Joseph. Ce dernier succède à son père et installe sa forge au sous-sol de sa maison. Le forgeron jouait un rôle central dans les communautés du XIXe siècle; il était responsable de la confection de nombreuses pièces utilitaires en fer tout en occupant les fonctions de maréchal-ferrant, de serrurier et de charretier. C'est donc à titre de forgeron que Joseph Filion a laissé sa marque dans l'histoire de Sainte-Thérèse. Il serait d'ailleurs le créateur des trois croix qui ornent le clocher et les clochetons de l'église Sainte-Thérèse-d'Avila.

Ayant perdu plusieurs enfants à la naissance ainsi qu'une fille âgée de cinq ans, le couple Filion-Labonté reste sans descendance. En 1900, ils cèdent ainsi leur terrain aux Soeurs de la Providence, en plus de leur donner une somme de 500 $ afin d'être logés par la communauté à l'Hospice Drapeau pour le reste de leur vie.

Jusqu'en 1913, la résidence est utilisée comme école pour les jeunes filles orphelines résidant à l'Hospice Drapeau. De 1913 à 1925, l'école devient le Jardin de l'Enfance et accueille des élèves sur ses trois étages. En 1925, l'Académie Sainte-Thérèse, située sur le terrain voisin, ouvre ses portes et les élèves y sont transférées. Après cette date, la maison occupe une grande variété de fonctions communautaires : maison d'accueil, Caisse populaire, logement, salon funéraire, Vestiaire des pauvres et Centre de jour pour alcooliques et toxicomanes.

L'Hospice Drapeau, devenu le Foyer Drapeau au cours du XXe siècle, passe sous la tutelle du ministère des Affaires sociales du Québec en 1979. La Maison Joseph-Filion devient alors la propriété de la Corporation d'hébergement du Québec. La Société d'histoire et de généalogie des Mille-Îles, responsable de la conservation de l'édifice dans son état actuel, y tient son siège social et y a ouvert un musée en 1989. L'édifice est aujourd'hui la propriété de la Société d'habitation du Québec et la visite du musée permet d'en apprendre davantage sur le bâtiment et sur l'histoire de la région. »

Source : Ville de Sainte-Thérèse

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Laurentides

MRC :

  • Thérèse-De Blainville

Municipalité :

  • Sainte-Thérèse

Adresse :

  • 6, rue Blainville Est

Désignation cadastrale :

  • Lot 2 506 180

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013