Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Mine Carey

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • Carey Canadian Mines

Région administrative :

  • Chaudière-Appalaches

Municipalité :

  • East Broughton

Date :

  • 1955 (Ouverture)
  • 1958 – 1986 (Production)

Thématique :

  • Patrimoine industriel

Usage :

  • Production et extraction de richesses naturelles (Extraction minière: minéraux non métalliques)

Éléments associés

Événements associés (1)

Personnes associées (1)

Voir la liste

Inventaires associés (1)

Carte

Description

La Carey Canadian Mines Limited est formée en 1955 par la Quebec Asbestos Corporation Limited pour exploiter cinq gisements d'amiante chrysotile situés au nord-est d'East-Broughton. Les premiers envois de fibre d'amiante en provenance de cette nouvelle mine sont effectués en septembre 1958. La mine est ensuite exploitée jusqu'en 1986 par périodes de deux à dix ans.

Cette ancienne mine est située dans la municipalité d'East-Broughton. Presque tous les bâtiments et infrastructures ayant servi à l'exploitation et au traitement de l'amiante se trouvent encore aujourd'hui sur place. Le plus imposant bâtiment regroupe plusieurs fonctions, du concassage du minerai à l'expédition des sacs d'amiante. Le séchoir est facilement identifiable grâce à ses cheminées. Puis, le moulin est lié à celui-ci par un convoyeur. Ses neuf étages abritent le concasseur et la machinerie nécessaire au tri des fibres d'amiante. Toujours dans le même complexe, se trouve un énorme entrepôt doublé d'un quai de chargement de plan rectangulaire. On accède à l'entrepôt du côté sud par une grande porte de garage. Le quai de chargement est orienté vers le nord et possède sept portes de garage servant à acheminer le produit fini par camion.

Deux autres bâtiments se trouvent au nord de ce complexe. Il pouvait s'agir d'entrepôts ou de garages pour abriter des camions, de la machinerie ou encore des réserves de minerai. Le premier d'entre eux a deux étages et possède plusieurs grandes portes de garage.

Puis, le bâtiment d'accueil et le bureau administratif de la mine sont situés à l'entrée du site. Le bâtiment d'accueil possède deux étages et est muni d'une marquise. Le bureau administratif a deux étages, est de plan rectangulaire et possède un solage en béton. Il est recouvert de bardeaux d'amiante-ciment de forme rectangulaire et possède des fenêtres rectangulaires jumelées. Il est coiffé d'un toit à croupes recouvert de tôle profilée.

Mis à part ce bureau, tous les bâtiments sont recouverts en panneaux d'amiante-ciment et possèdent des fenêtres rectangulaires. Quelques bâtiments sont munis de panneaux de plastique vert permettant de laisser passer la lumière. De plus, le toit des bâtiments est recouvert de tôle profilée.

Des haldes, recouvertes ou non de végétation, se trouvent au sud et à l'ouest du moulin. Sur les haldes de résidus miniers, on retrouve les fondations, en béton et en métal, d'anciens convoyeurs. Sur le site de la mine, on retrouve aussi des pièces en métal qui faisaient partie de la machinerie servant à séparer le minerai. En face du séchoir, on retrouve aussi un talus rectangulaire, sur lequel était située la réserve de pierre séchée, aujourd'hui démantelée.

Puis, la plus grande des excavations est située au nord-est du moulin. L'eau de ce puits est particulièrement remarquable. D'un beau bleu-turquoise, elle ressemble à la mer des Caraïbes. Cette couleur est due aux molécules d'eau et à de très fines particules en suspension qui renvoient les longueurs d'ondes bleues et vert pâle de la lumière solaire. Comme le fond de roche est clair notamment en raison d'un dépôt d'oxyde de magnésium, comme dans les caraïbes, la couleur perçue est turquoise vif. De plus, l'eau du puits provient de la pluie et de la nappe phréatique. Il n'y a alors pas d'apport extérieur de matières organiques ou minérales pour troubler sa limpidité et changer sa couleur comme dans les lacs de la région. Les dimensions de cette excavation sont d'environ 1 000 mètres de long par 400 mètres de large.

Le site minier est situé sur la pointe nord-est du feuillet de Pennington. Ce phénomène géologique témoin de la formation des Appalaches est responsable de la forte concentration de serpentinite associée au chrysotile, au cuivre et au talc entre Thetford Mines et Tring-Jonction, et jusqu'à Saint-Jacques de Leeds.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Inventorié --
 

Haut de la page

Informations historiques

Dès 1918, le nom Carey est attaché à l'industrie minière dans la région d'East-Broughton. À cette époque, la Philip Carey Manufacturing Co. de Cincinnati, Ohio, est à la recherche d'un approvisionnement stable de matière première pour la production de ses produits à base d'amiante. Cette année-là, elle devient donc partenaire de trois compagnies exploitant l'amiante dans le canton de Broughton. Puis, en 1924, la Philip Carey prend le contrôle de ces trois compagnies, ainsi que d'un terrain richement minéralisé d'environ 3,2 kilomètres sur le lot 13 des rangs VIII et IX de ce canton. Avec ces différentes acquisitions, la Philip Carey fonde ensuite une filiale canadienne, la Quebec Asbestos Corporation pour gérer les actifs de la région. Cependant, après 24 ans d'exploitation, la compagnie s'aperçoit que les réserves de ses gisements s'épuisent. Les géologues de la compagnie effectuent donc des recherches dans le but de découvrir de nouveaux gisements.

En 1949, un relevé magnétique indique la possibilité de zones minéralisées à 6,4 kilomètres au nord-est d'East Broughton. La détection de la magnétite permet d'identifier les gisements d'amiante, car elle est associée au centre des veines d'amiante chrysotile. Après avoir effectué des recherches sur les titres, le forage et l'échantillonnage commencent. On localise ainsi non pas un, mais plusieurs gisements d'amiante de haute qualité. En effet, les travaux effectués par la Quebec Asbestos Corporation Limited entre 1949 et 1952 établissent la présence de quatre gisements d'amiante (zones B, C, D, E) dans le canton de Broughton, ainsi qu'un cinquième gisement (zone T), long de 800 m, situé dans la seigneurie de St-Joseph, au nord-est de la zone D. Ce gisement se situe dans le prolongement nord-est du feuillet de Pennington. La zone B comprend le gisement voisin de l'ancienne mine Boston.

En 1955, la Quebec Asbestos Corporation Limited fonde une nouvelle compagnie pour exploiter ces gisements, la Carey Canadian Mines ltd. Les opérations de la mine débutent le 1er septembre 1958. Après avoir enlevé le mort-terrain composé de glaise et de gravier, une usine est érigée. En même temps, la construction de routes permet l'accès aux gisements. À ses débuts, cette usine peut traiter jusqu'à 2 000 tonnes de minerai par jour, avec 250 employés. Les effectifs augmentent ensuite d'année en année. Entre 1960 et 1980, la demande de fibre d'amiante chrysotile progresse de façon constante. Le moulin opère 24 heures par jour, six jours par semaine, traitant en moyenne 5 000 tonnes de minerai par jour. En 1977 la mine Carey embauche jusqu'à 550 employés avec une production annuelle d'environ 225 000 tonnes. Entre-temps, en 1972, la Carey Canadian devient subsidiaire à part entière de la Jim Walter Corporation dont le siège social est situé à Tampa, en Floride. James W. Walter en est le président et le gérant général est Mike Prus. Cependant, à partir du milieu des années 70, malgré cette productivité, les opérations commencent à devenir plus difficiles. Les trois grèves des employés de la mine contribuent à ce ralentissement. En 1976, la commission Beaudry sur la salubrité dans les lieux de travail oblige la Carey à investir plus de 3 millions, afin de se conformer aux nouvelles normes de salubrité de l'air. Enfin, dans les années 80, en raison d'une récession économique mondiale et de la mauvaise publicité faite à l'amiante en rapport avec les dangers pour la santé, la compagnie se voit dans l'obligation de mettre à pied plusieurs travailleurs. Quelques années plus tard, la situation ne s'est guère améliorée. La mine ferme définitivement ses portes le 25 avril 1986.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Chaudière-Appalaches

MRC :

  • Les Appalaches

Municipalité :

  • East Broughton

Adresse :

  • 571, rang 4

Localisation informelle :

Accessible par le sentier des mineurs dont l'accueil se trouve au 571, chemin du rang 4 peu après East-Broughton sur la 112 Nord.

Latitude :

  • 46° 15' 11.85"

Longitude :

  • -71° 1' 46.15"

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • GAUDARD, Serge. Voyage au coeur des Appalaches : guide des curiosités minérales de la MRC de l'Amiante. Thetford Mines, Musée minéralogique et minier de Thetford Mines, 1993. 178 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013