Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Album (Costumes des communautés religieuses de femmes en Canada avec un Précis historique de leur formation, de leur but, etc., et un Tableau de leur état en 1853)

Type :

Patrimoine mobilier (Patrimoine documentaire)

Autre(s) nom(s) :

  • Album Duncan-Viger

Région administrative :

  • Montréal

Municipalité :

  • Montréal

Date :

  • 1854 (Production)

Classification :

  • Patrimoine documentaire > Objets de communication > Objet documentaire > Archives

Éléments associés

Personnes associées (2)

Description

L'album « Costumes des communautés religieuses de femmes en Canada avec un Précis historique de leur formation, de leur but, etc., et un Tableau de leur état en 1853 » est un document composé notamment de 17 aquarelles de James Duncan (1806-1881) représentant des communautés religieuses féminines du Bas et du Haut-Canada, accompagnées d'un précis historique manuscrit de Jacques Viger (1787-1858) traitant de ces communautés. Le document comporte aussi, entre autres, deux pages de titre et une page de dédicace à Mgr Cajétan Bedini.

Ce bien est classé document patrimonial.

Lieu de production :

  • Amérique du Nord > Canada > Montréal

Illustrations / cartes :

comprend 17 documents iconographiques

Langue :

  • Français

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Classement Document patrimonial Ministre de la Culture et des Communications 2014-05-08
Prise d'effet : 2013-05-22

Statuts antérieurs

  • Avis d'intention de classement, 2013-05-16
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

L'album « Costumes des communautés religieuses de femmes en Canada [...] » présente un intérêt patrimonial pour sa valeur historique reposant sur son association avec Jacques Viger (1787-1858). Lié aux influentes familles Viger, Papineau, Lartigue et Cherrier, Jacques Viger travaille d'abord comme rédacteur au journal Le Canadien. Lors de la guerre de 1812, il s'enrôle dans la milice et est promu capitaine. En 1813, il est nommé inspecteur des grands chemins, rues, ruelles et ponts de Montréal, ce qui en fait le principal fonctionnaire de la ville. En 1825, Viger est nommé commissaire du recensement pour l'ensemble de l'île de Montréal. Il est le premier maire de la ville, en fonction de 1833 à 1836. Il occupe par la suite différents postes de commissaire et agit à plusieurs reprises comme directeur de scrutin. Il fait partie du comité d'organisation de l'Association Saint-Jean-Baptiste de Montréal, dont il est élu président en 1856. Il participe également à la fondation de la Société historique de Montréal en 1858. Sa réputation de grande érudition lui vaut d'être consulté sur de nombreux sujets. Il s'intéresse vivement à la société dans laquelle il vit, et ses travaux de mémorialiste sont nombreux. Collectionneur, il rassemble des documents d'archives sur l'histoire du Canada. En contact avec plusieurs artistes, Viger leur commande des oeuvres pour illustrer ses écrits. En 1853, Viger fait préparer des aquarelles représentant les costumes des communautés religieuses féminines canadiennes-françaises, et il joint à ces illustrations des notices historiques sur chacune de ces communautés. L'album ainsi constitué est remis au nonce apostolique du pape Pie IX au Brésil, Mgr Cajétan Bedini (1806-1864), en souvenir de sa visite. Cet ouvrage vaut à Viger d'être nommé commandeur de l'Ordre de Saint-Grégoire-le-Grand en 1855. Viger conserve une copie de l'album composée de 17 aquarelles, plutôt que des 14 originales. L'album constitue un témoin précieux des travaux de nature historique réalisés par Viger.

L'album présente également un intérêt patrimonial pour sa valeur artistique. Les 17 aquarelles qui le composent ont été réalisées par James Duncan (1806-1881). Né en Irlande où il reçoit une formation artistique, Duncan s'installe à Montréal en 1825. Ses huiles, gouaches et aquarelles ont comme principal sujet des scènes de la vie montréalaise. Il réalise aussi quelques portraits et des oeuvres sur des thèmes historiques. Duncan est en outre l'un des premiers dessinateurs lithographes du Canada. Il connaît un certain succès financier, grâce à sa capacité à se conformer aux goûts de la classe moyenne. Ses 17 oeuvres réalisées pour l'album des costumes des communautés religieuses témoignent de son importante production à l'aquarelle. Elles rappellent aussi les nombreuses commandes que Viger lui a passées, notamment sur des thèmes historiques.

L'album présente en outre un intérêt pour sa valeur historique liée à son importance documentaire. Le document donne de précieux renseignements sur les 14 communautés féminines établies au Bas-Canada lors de la visite du nonce apostolique à l'été 1853, sur deux communautés de Toronto et sur les Soeurs de la Présentation de Marie installées au Canada depuis octobre 1853. Les illustrations montrent les costumes des différentes communautés, mais également leurs vocations, comme l'enseignement ou les soins hospitaliers, leurs dévotions particulières et d'autres éléments, dont l'architecture intérieure ou extérieure de certains bâtiments ou les costumes de la population laïque. En outre, les notes de Viger constituent l'un des premiers documents s'intéressant à l'histoire des communautés religieuses féminines au Québec.

Source : Ministère de la Culture et des Communications du Québec, 2014.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques de l'album « Costumes des communautés religieuses de femmes en Canada avec un Précis historique de leur formation, de leur but, etc., et un Tableau de leur état en 1853 » liés à ses valeurs historique et artistique comprennent, notamment :
- les 17 aquarelles illustrant des communautés religieuses de femmes (15 établies au Bas-Canada et 2 dans le Haut-Canada) et comportant des représentations de leurs habits religieux, des vocations des différentes communautés, d'extérieurs ou d'intérieurs de bâtiments ainsi que d'autres éléments;
- l'illustration des armes de la compagnie, de l'évêque ou du diocèse dont relevait la communauté chapeautant chacune des 17 aquarelles;
- les inscriptions indiquant le nom de l'institut, l'endroit où il fut établi et la date de son érection, au bas de chacune des gravures;
- les deux pages de titres;
- la page de dédicace à Mgr Cajétan Bedini portant la signature « Jacques Viger, ancien et premier maire de Montréal, 1853 » et ornée des armes de Mgr Bedini et de celles de la Ville de Montréal;
- le Précis historique manuscrit de Jacques Viger;
- les inscriptions « Montréal 1r janv. 1854 » et « J.V. » sur chaque feuillet;
- la pagination au plomb dans un coin supérieur;
- la copie de la lettre de dédicace;
- le duplicata de la réponse de Mgr Bedini (document imprimé);
- le document retraçant l'opinion de la presse canadienne, notamment la reproduction d'articles parus dans le Journal de Québec, Quebec Mercury, La Minerve et Montreal Herald en juin 1854.

Haut de la page

Informations historiques

L'album « Costumes des communautés religieuses de femmes en Canada avec un Précis historique de leur formation, de leur but, etc., et un Tableau de leur état en 1853 » découle d'une commande de Jacques Viger (1787-1858). Lié aux influentes familles Viger, Papineau, Lartigue et Cherrier, Jacques Viger travaille d'abord comme rédacteur au journal Le Canadien. Lors de la guerre de 1812, il s'enrôle dans la milice et est promu capitaine. En 1813, il est nommé inspecteur des grands chemins, rues, ruelles et ponts de Montréal, ce qui en fait le principal fonctionnaire de la ville. En 1825, il est nommé commissaire du recensement pour l'ensemble de l'île de Montréal.

Viger est le premier maire de la ville de Montréal, en fonction de 1833 à 1836. Il occupe par la suite différents postes de commissaire et sera notamment chargé d'enquêter sur les pertes subies pendant les rébellions de 1837 et 1838. Il agit à plusieurs reprises comme directeur de scrutin. Il fait partie du comité d'organisation de l'Association Saint-Jean-Baptiste de Montréal, dont il est élu président en 1856. Il participe également à la fondation de la Société historique de Montréal en 1858.

Sa réputation de grande érudition lui vaut d'être consulté sur de nombreux sujets. Il s'intéresse vivement à la société dans laquelle il vit, et ses travaux de mémorialiste sont nombreux. Collectionneur, il rassemble des documents d'archives sur l'histoire du Canada. En contact avec plusieurs artistes, Viger leur commande des oeuvres pour illustrer ses écrits.

Le nonce apostolique du pape Pie IX au Brésil, Mgr Cajétan Bedini (1806-1864), visite le Canada à l'été 1853. À cette occasion, Viger fait préparer pour le prélat des aquarelles représentant les costumes des communautés religieuses féminines canadiennes-françaises, et il joint à ces illustrations des notices historiques sur chacune de ces communautés.

Les aquarelles sont réalisées par James Duncan (1806-1881), un artiste établi à Montréal à qui Viger passe de nombreuses commandes. Né en Irlande où il reçoit une formation artistique, Duncan s'installe à Montréal en 1825. Ses huiles, gouaches et aquarelles ont comme principal sujet des scènes de la vie montréalaise. Il réalise aussi quelques portraits et des oeuvres sur des thèmes historiques, dont certains pour Viger. Duncan est l'un des premiers dessinateurs lithographes du Canada.

L'album ainsi constitué de 14 aquarelles et d'un précis historique est remis à Mgr Cajetan Bedini en souvenir de sa visite. Viger fait également exécuter un double de l'ouvrage pour sa collection personnelle. Dans cette copie, en plus des 14 aquarelles présentées au nonce apostolique et représentant uniquement des communautés établies au Bas-Canada avant l'été 1853, Viger ajoute trois autres aquarelles. Elles représentent deux communautés établies à Toronto et les Soeurs de la Présentation de Marie, établies dans le diocèse de Saint-Hyacinthe en octobre 1853.

Les notices sur chacune des communautés constituent l'un des premiers documents traitant de l'histoire des communautés religieuses féminines au Canada. Viger les fait parvenir à Henry de Courcy (1820-1861), qui les publie en 1855 sous le pseudonyme de C. de La Roche-Héron.

L'album préparé par Viger lui vaut d'être nommé commandeur de l'Ordre de Saint-Grégoire-le-Grand en 1855.

Au décès de Viger, sa copie personnelle de l'album passe aux mains de Raphaël Bellemare (1821-1906), son exécuteur testamentaire. Une descendante de Bellemare cède l'album à la Bibliothèque de la Ville de Montréal en 1953. Le sort de l'oeuvre offerte à Mgr Bedini est inconnu.

Les 17 aquarelles sont présentées au public en 1984 au Musée du Québec (devenu depuis le Musée national des beaux-arts du Québec), dans le cadre de l'exposition « Le grand héritage ».

L'album « Costumes des communautés religieuses » est classé en 2014, en même temps que six autres documents produits par Viger.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Montréal

MRC :

  • Montréal

Municipalité :

  • Montréal

Arrondissement municipal :

  • Ville-Marie

Adresse :

  • 275, rue Notre-Dame Est

Haut de la page

Références

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013