Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Abri anti-nucléaire de Saint-Damien Station

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • Abri antiatomique
  • Abri antinucléaire
  • Bunker

Région administrative :

  • Chaudière-Appalaches

Municipalité :

  • Saint-Damien-de-Buckland

Date :

  • vers 1960 –  (Construction)

Usage :

  • Services et institutions (Installations de défense militaire)
  • Transport, communication et services publics (Gares et autres structures ferroviaires)

Éléments associés

Groupes associés (1)

Inventaires associés (1)

Carte

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Immeuble patrimonial Municipalité (Saint-Damien-de-Buckland) 2013-09-03
 
Inventorié --
 

Haut de la page

Éléments caractéristiques

« - les vestiges des quatre façades de deux rangées de bloc de béton plein;
- le toit du bâtiment composé de deux rangées de bloc de béton plein supportées par des poutrelles d'acier. »

Source : Municipalité de Saint-Damien-de-Buckland

Haut de la page

Informations historiques

Après la fin de la deuxième Guerre Mondiale, le monde a connu quatre décennies d'évènements qui ont créé des tensions extrêmes entre les États-Unis et l'ex Union soviétique. Appelée « guerre froide », cette période a culminé en 1962 avec la crise provoquée par l'installation de fusées nucléaires à Cuba. Face au spectre d'un troisième conflit mondial, le Canada a voulu protéger sa population de la menace nucléaire, notamment en l'invitant à prendre les moyens pour assurer sa survie. Le gouvernement s'est alors fait le promoteur de la construction d'abris antinucléaires permettant de se protéger des rayons atomiques (onde de choc, chaleur, irradiations). Au Québec, de 300 à 400 de ces abris furent construits par des particuliers, en plus de ceux érigés dans chaque province par le gouvernement fédéral pour assurer la protection des dirigeants ou par le Canadien National.

Les vestiges de l'un de ces abris sont encore visibles à quelques mètres de l'ancienne gare de Saint-Damien Station, dans l'emprise de la voie ferrée. Construit avec deux rangées de blocs de béton pleins, l'abri contenait deux lits de camp permettant d'y vivre quelque temps après une attaque atomique. Il mesure 3 m x 5,3 m x 2,4 m de hauteur.

L'investissement réalisé pour protéger le chef de gare de Saint-Damien était alors justifié par la préoccupation d'assurer les télécommunications télégraphiques face au risque d'une nouvelle guerre mondiale utilisant l'arme nucléaire. Des fils devaient être raccordés à la ligne télégraphique longeant la voie ferrée en cas d'attaque. Un abri similaire a également été construit à côté de la vieille gare de Rivière-Bleue et demeure aussi en place.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Chaudière-Appalaches

MRC :

  • Bellechasse

Municipalité :

  • Saint-Damien-de-Buckland

Adresse :

  • route 279

Localisation informelle :

À quelque 230 m au sud de la route 279, le long de la Cycloroute de Bellechasse, à 10 m de la chaussée.

Latitude :

46° 34' 54.029"

Longitude :

-70° 47' 54.522"

Désignation cadastrale :

  • Lot 3 822 824

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013