Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Rigaud de Vaudreuil de Cavagnial, Pierre de

Images

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Désignation Personnage historique Ministre de la Culture et des Communications 2013-09-12
 
Inventorié --
 

Haut de la page

Synthèse

Né le 22 novembre 1698 à Québec, Pierre de Rigaud de Vaudreuil de Cavagnial est le fils de Philippe de Rigaud de Vaudreuil, marquis de Vaudreuil et gouverneur général de la Nouvelle-France, et de Louise-Élisabeth de Joybert de Soulanges et de Marson.

Vaudreuil entreprend une carrière militaire dans les troupes de la Marine. En 1708, il reçoit une commission d'enseigne, puis, trois ans plus tard, il est promu lieutenant et garde-marine. Envoyé en France par son père en 1713, il rentre à Québec en 1715 avec le grade de capitaine. À la mort de ce dernier en 1725, sa mère retourne en France et lui obtient le titre de major des troupes au Canada. En 1728, il se voit décerner le grade d'aide-major et, deux ans plus tard, il accède au rang de lieutenant de vaisseau.

En 1733, Vaudreuil est nommé gouverneur de Trois-Rivières. En 1742, il obtient le même poste en Louisiane où il a la responsabilité de maintenir la souveraineté française dans la région. Ses efforts lui valent, quatre ans plus tard, d'être promu capitaine. Durant sa gouvernance de la Louisiane, il s'allie plusieurs nations amérindiennes et instaure une relative prospérité économique.

Lors d'un séjour en France en 1755, Vaudreuil obtient le poste de gouverneur général de la Nouvelle-France. Pendant son absence, des altercations surviennent dans la vallée de l'Ohio marquant le début de la guerre de la Conquête. En tant que gouverneur, sa principale préoccupation est d'ordre guerrier. Il assure la conduite des opérations militaires, et les victoires de 1756 et de 1757 semblent alors donner raison à sa tactique de combat.

L'année 1758 marque le point tournant de la guerre. Le gouvernement britannique est déterminé à éliminer la présence française en Amérique du Nord. Cette même année, le conflit entre Vaudreuil et le lieutenant général des forces armées, Louis-Joseph de Montcalm, s'accentue. Les deux dirigeants ne s'accordent pas sur la stratégie militaire à adopter durant le conflit. Vaudreuil favorise une guerre menée aux frontières tandis que Montcalm préconise une guerre à l'européenne concentrée au centre de la colonie. Alors que la ville de Québec est assiégée en juin 1759, le gouverneur donne provisoirement le commandement de toutes les forces armées à Montcalm qui tient les Britanniques en échec pendant tout l'été. En septembre, surviennent la bataille des Plaines d'Abraham et la chute de Québec. Le gouverneur, présent sur les lieux, est contraint de fuir.

Le printemps suivant, Vaudreuil lance avec succès une nouvelle attaque sur Québec, mais devant l'arrivée d'une flotte britannique, il doit se replier sur Montréal qui capitule en septembre 1760. Avant de signer la reddition de la ville, il réussit à acquérir des conditions protégeant les droits des Canadiens en matière de propriété, de loi et de religion, mais n'obtient pas les honneurs de la guerre pour les troupes.

De retour en France le 28 novembre 1760, Vaudreuil doit faire face au mécontentement du roi et du gouvernement français qui cherchent un coupable pour la perte de la colonie et pour les énormes dépenses effectuées pour en assurer la défense. La responsabilité lui incombe en grande partie et il est envoyé à la Bastille le 30 mars 1762 où il demeure jusqu'au 18 mai. Il est disculpé l'année suivante et se retire dans sa maison de Paris où il profite de sa retraite jusqu'à sa mort.

Il est décédé le 4 août 1778 à Paris.

Il avait épousé en 1746, Jeanne-Charlotte de Fleury Deschambeault, veuve de François le Verrier de Rousson.

Ce personnage historique a été désigné par le ministre de la Culture et des Communications le 12 septembre 2013.

Haut de la page

Intérêt patrimonial

Ce personnage historique est désigné, avec les autres gouverneurs de la Nouvelle-France, pour les motifs suivants:

La fonction de gouverneur de la Nouvelle-France est exercée de 1636 à 1760, soit de l'arrivée de Charles Huault de Montmagny au départ de Pierre de Rigaud de Vaudreuil de Cavagnial. Précédemment, Samuel de Champlain agit comme lieutenant, notamment de Pierre Du Gua de Monts et du cardinal de Richelieu, et dispose des prérogatives d'un gouverneur, sans toutefois en avoir reçu la commission. À titre de plus haut dignitaire de la Nouvelle-France, le gouverneur est le représentant du roi dans la colonie. Jouissant de pouvoirs civils et militaires étendus avant l'arrivée d'un intendant en 1665, ses attributions sont par la suite essentiellement d'ordre militaire et diplomatique. C'est à lui que revient le privilège de commander les armées et d'entretenir des relations avec les Amérindiens. La fonction de gouverneur est cruciale dans le développement de la Nouvelle-France en raison de l'influence politique et militaire que son titulaire peut déployer.

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • ECCLES, William John. « Rigaud de Vaudreuil de Cavagnial, Pierre de, marquis de Vaudreuil ». Bibliothèque et Archives Canada. Dictionnaire biographique du Canada [En ligne]. http://www.biographi.ca/
  • MCDOUGALL, Maude Mary. « Vaudreuil, Pierre de Rigaud de Vaudreuil de Cavagnial, marquis de ». Institut Historica-Dominion. L'encyclopédie canadienne [En ligne]. http://www.thecanadianencyclopedia.com/

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013