Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Usine Paton Manufacturing Company

Type :

Patrimoine immobilier

Région administrative :

  • Estrie

Municipalité :

  • Sherbrooke

Date :

  • 1867 – (Construction)

Thématique :

  • Patrimoine industriel

Usage :

  • Fonction industrielle, transformation de matières végétales et animales (Filatures et tissage de la laine (moulin à carder))

Éléments associés

Groupes associés (3)

Personnes associées (3)

Inventaires associés (1)

Carte

Description

L'usine Paton Manufacturing Company est une industrie spécialisée dans le textile, dont les activités dans le centre-ville de Sherbrooke ont débuté en 1866, pour cesser en 1977. On y a produit du tweed, du tissu pour manteaux, du jersey, des doublures de chaussures, des tapis, des châles, de la flanelle, du filé, du tricot, etc. L'usine est située au coin des rues Belvédère Nord et King Ouest, en bordure de la rivière Magog, qui traverse le centre-ville de Sherbrooke et qui constitue l'un des principaux cours d'eau de la région de l'Estrie.

Le complexe comprend cinq bâtiments d'une superficie de plancher combinée de 23 400 mètres carrés. Érigés entre 1866 et 1938, ils possèdent une enveloppe en brique rouge et une fondation en pierre. De deux à quatre étages, ils ont un aspect à la fois imposant, sobre et classique à la manière des filatures de la Nouvelle-Angleterre érigées au milieu du XIXe siècle. Les deux bâtiments qui étaient autrefois les filatures, aujourd'hui converties en condominiums et en logement à loyer modique, possèdent une tourelle centrale qui leur donne un aspect monumental. Les différentes façades sont rythmées par de nombreuses ouvertures étroites et régulières. Trois autres bâtiments plus modestes, implantés sur la rue Belvédère, abritent des bureaux de professionnels, et des restaurants.

À proximité du site, se trouvent deux barrages. L'un deux, en béton, alimente une centrale hydroélectrique, dite Paton, qui appartient depuis 1967 à la Ville de Sherbrooke.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Inventorié --
 

Haut de la page

Informations historiques

En 1866, Andrew Paton (1833-1892), impliqué depuis une dizaine d'années dans des usines de lainage en Ontario, s'associe à un groupe de financiers des Cantons-de-l'Est et de Montréal pour former la Andrew Paton and Co., dans le but d'ouvrir une filature de laine à Sherbrooke. Cette ville est choisie notamment en raison de l'implication de la British American Land Company (BALC), qui cède à la nouvelle compagnie un vaste lot et un bail de 99 ans pour l'exploitation du pouvoir hydraulique de la rivière Magog.

La construction des premiers bâtiments, assurée par les entrepreneurs Henry Robert Beckett et John Low, et d'un barrage hydraulique débute en 1866. L'édifice principal, qui abrite la filature, fait plus de 4 000 mètres carrés de plancher sur quatre étages afin de loger les métiers de cardage, filage, tissage et afin d'accueillir les installations pour la finition. L'architecture du bâtiment s'apparente à celle des filatures de la Nouvelle-Angleterre érigées au XIXe siècle. Celle-ci se caractérise par des bâtiments de grandes dimensions de plusieurs étages, dotés de hauts plafonds et de poutres massives en bois qui permettent d'accueillir l'imposante machinerie. Le bâtiment comprend aussi un beffroi, situé sur une tour centrale en saillie. Il supporte la cloche qui sert jusqu'en 1923 à appeler les ouvriers au travail. Les coûts associés à ces constructions ainsi qu'à l'achat des premières machineries sont estimés à 100 000 $. À sa première année, l'usine embauche 150 employés et produit pour 300 000 $ de tweeds et de cachemire. La même année, la Paton érige sa propre usine à gaz d'éclairage.

En 1868, l'entreprise est restructurée sous la raison sociale Paton Manufacturing Company. Devenu actionnaire minoritaire, Andrew Paton conserve tout de même son poste d'administrateur. L'apport de nouveaux capitaux permet l'ajout en 1871 d'une nouvelle usine de filage et de tissage de quatre étages, parallèle à la rue King. On construit aussi un entrepôt, une salle de chaudières, une forge, un atelier et des bureaux situés au sud du site. En 1887, la Paton est la première usine à Sherbrooke à se doter de l'éclairage électrique. Bien que peu de constructions s'ajoutent entre 1871 et 1891, la production augmente en raison du remplacement des métiers à tweed. En 1891, une nouvelle unité de production de quatre étages, spécialisée dans les serges, est érigée au coeur du site. Cet ajout vise à récupérer la machinerie de la Quebec Worsted Co., filiale de la Paton, incendiée la même année. À la fin des années 1890, l'usine, qui couvre plus de 32 000 mètres carrés de terrain, traite plus de 45 millions de kilos de laine.

Afin d'augmenter sa production, l'entreprise achète respectivement en 1909 et 1917 les terrains de la Adam Lomas Woollen Mill, situés à l'extrémité est du site et une partie du lot occupé par la Magog Woolleen Mills Ltd. À cette époque, l'usine emploie près de 500 ouvriers.

La Paton est achetée en 1923 par la Dominion Textile qui modernise l'usine en acquérant de nouvelles machines et en agrandissant certains ateliers. Trois ans plus tard, l'entreprise construit un nouveau barrage hydroélectrique. Devenu obsolète en raison de la construction du second barrage, le barrage de 1866 sera détruit. Entre 1926 et 1927, une centrale est construite permettant à l'usine de fonctionner qu'à l'électricité. Le barrage et la centrale sont vendus à la ville de Sherbrooke en 1967.

Le groupe Cleyn and Tinker acquière la Paton en 1965. Malgré les efforts de modernisation, le groupe n'a d'autre choix que de fermer les portes de l'usine. Celle-ci cesse définitivement ses opérations en 1977 après plus de cent ans de production. En 1983, différents promoteurs, entrepreneurs et organismes publics s'associent pour convertir certains bâtiments dans le cadre d'une démarche de revitalisation du centre-ville de Sherbrooke. Dans le processus reconversion, plusieurs bâtiments ont été démolis dont le premier, érigé en 1866.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Estrie

MRC :

  • Sherbrooke

Municipalité :

  • Sherbrooke

Adresse :

  • 19, rue Belvédère Nord

Latitude :

  • 45° 23' 56.861"

Longitude :

  • -71° 53' 49.272"

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • AUDET, Suzanne, dir. Les années Paton. Sherbrooke, Société d'histoire de Sherbrooke, 1991. 21 p.
  • KESTEMAN, Jean-Pierre, Diane SAINT-PIERRE et Peter SOUTHAM. Histoire des Cantons de l'Est. Les Régions du Québec, 10. Québec, Institut québécois de recherche sur la culture, 1998. 829 p.
  • KESTEMAN, Jean-Pierre. « 1866 - 1978 : l'usine de laine Paton ». 9029-1949 Québec inc. Balado.tv [En ligne]. http://www.balado.tv
  • KESTEMAN, Jean-Pierre. Histoire de Sherbrooke, tome 2 : De l'âge de la vapeur à l'ère de l'électricité (1867-1896). Sherbrooke, Sherbrooke, Éditions GGC, 2001. s.p.
  • KESTEMAN, Jean-Pierre. Histoire de Sherbrooke, tome 3: La ville de l'électricité et du tramway (1897-1929). Sherbrooke, Éditions GGC, 2002. 292 p.
  • KESTEMAN, Jean-Pierre. Tout le long de la rivière Magog. Se promener du lac Memphrémagog à la Cité des rivières. Collection Patrimoine. Sherbrooke, Éditions GGC, 2004. 243 p.
  • MCCULLOUGH, A. B. L'industrie textile primaire au Canada : Histoire et patrimoine. Ottawa, Service canadien des parcs, 1992. 326 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013