Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Denoncourt, Ernest L.

Type :

Personne (Homme)

Autre(s) nom(s) :

  • Denoncourt, Ernest Lefebvre
  • Denoncourt et Asselin
  • Denoncourt et Denoncourt

Date :

  • 1888 – 1972

Occupation :

  • Architecte

Éléments associés

Patrimoine immobilier associé (42)

Voir la liste

Personnes associées (2)

Images

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Inventorié --
 

Haut de la page

Synthèse

Né à Trois-Rivières le 18 janvier 1888, Ernest L. Denoncourt est le fils de Nazaire L. Denoncourt et d'A.-Cécile Garceau.

Après avoir terminé ses études classiques au séminaire de Trois-Rivières et au séminaire de Nicolet, il complète une formation en architecture à l'École polytechnique de Montréal en 1913.

Au cours de sa carrière, Denoncourt conçoit un nombre impressionnant de bâtiments dans la ville de Trois-Rivières et dans les environs et s'impose comme une figure marquante de l'architecture trifluvienne du XXe siècle. En 1913, il amorce sa carrière auprès de l'architecte Charles Lafond. Il s'associe ensuite avec l'architecte Ulric J. Asselin de 1918 à 1934. Alors que Trois-Rivières est en pleine expansion démographique, les deux hommes assurent leur prospérité en concevant de nombreuses écoles dans la région. Ils signent également quelques bâtiments résidentiels, commerciaux et religieux.

De 1934 à 1948, Denoncourt pratique en solo. Toujours sollicité par les institutions d'enseignement, il conçoit notamment le collège Laflèche (1938-1939), le pensionnat Notre-Dame-du-Cap (1939), l'agrandissement du couvent des Filles-de-Jésus (1939) et l'école Chamberland (1945). Les annexes du palais de justice de Trois-Rivières (1936) et celui de l'hôpital Cooke (1943) lui sont également attribuées.

En 1948, Denoncourt s'associe avec son fils Maurice et maintient cette collaboration jusqu'en 1960. Auprès de celui-ci, il dresse les plans de quelques édifices religieux, dont ceux de l'église de Sainte-Marguerite-de-Cortone (1950-1957) et du couvent des Soeurs de Marie-Réparatrice (1952), érigés à Trois-Rivières, ainsi que de l'église de Saint-Luc-de-Vincennes (1952-1953) et de l'église de Saint-Justin (1957-1959), dans les municipalités du même nom.

Il est décédé le 3 août 1972.

Il avait épousé en 1915 Louisella Pothier.

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • HILL, Robert G. Biographical Dictionary of Architects in Canada, 1800-1950 [En Ligne]. http://dictionaryofarchitectsincanada.org/
  • Réseau des archives du Québec. Réseau de diffusion des archives du Québec [En Ligne]. http://rdaq.banq.qc.ca/

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013