Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Église de Saint-Benoît-Joseph-Labre

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • Église d'Amqui

Région administrative :

  • Bas-Saint-Laurent

Municipalité :

  • Amqui

Date :

  • 1917 – 1922 (Construction)

Usage :

  • Services et institutions (Églises, temples, synagogues et mosquées)

Éléments associés

Groupes associés (1)

Personnes associées (1)

Voir la liste

Inventaires associés (1)

Images

Carte

Description

Plan au sol :

Croix latine

Nombre d'étages :

2

Groupement :

Détaché

Saillies :

  • Avant-corps
  • Clocher
  • Escalier monumental
  • Perron

Fondations :

  • Pierre

Élévations :

  • Toutes les façades : Pierre (À bossages)

Toit :

  • Forme : À deux versants droits
    Matériau : Asphalte, bardeaux

Autre(s) porte(s) :

  • contemporaine, à imposte

Fenêtre(s) :

  • cintrée, Contemporaine

Éléments architecturaux :

  • Bandeau
  • Portail

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Inventorié --
 

Haut de la page

Informations historiques

Jusqu'en 1882, les habitants de la mission de Saint-Edmond, laquelle couvre une partie du territoire des actuelles municipalités d'Amqui et de Lac-au-Saumon, doivent se rendre à la chapelle de la mission Saint-Edmond construite en 1874 dans le rang 1 (route 132), face au Lac-au-Saumon. Pour la soixantaine de familles résidentes de la partie d'Amqui, la distance est considérable avant de parvenir à la chapelle. En 1882, les autorités diocésaines répondent à leurs besoins en organisant leur territoire en mission sous la protection de Saint-Benoît-Joseph-Labre et en autorisant la construction d'une chapelle de bois. Par la suite, le dynamisme que connaît la région amène l'érection de la paroisse de Saint-Benoît-Joseph-Labre d'Amqui en 1889. Avec la croissance de la population au cours des décennies suivantes, on remplace la vieille chapelle, dont l'espace est désormais trop restreint, par une nouvelle église, plus grande et moderne, à partir de 1917. Les plans sont signés par Thomas Raymond (1853-1923) et les travaux, terminés en 1922, sont pris en charge par les entrepreneurs Pâquet et Godbout de Saint-Hyacinthe.

En 1984, un grave incendie défigure l'église. Deux ans plus tard, après avoir subi des travaux de reconstruction, celle-ci est rouverte au culte.

Haut de la page

Évaluation d'inventaire

  • Inventaire du patrimoine bâti de la MRC de La Matapédia (2010)
    MRC de La Matapédia


  • L'église de Saint-Benoît-Joseph-Labre possède une bonne valeur patrimoniale. Son intérêt repose notamment sur son usage. L'église paroissiale, pivot de la société québécoise aux 19e et 20e siècles, est au centre de l'activité sociale du village. Elle comporte aussi une valeur artistique et architecturale. De style néo-roman, ce lieu de culte possède un revêtement en pierres de taille et des ouvertures cintrées, typique de ce style. Par ailleurs, les plans d'origine ont été dessinés par l'architecte Thomas Raymond (1853-1923) qui réalise plusieurs églises et presbytères des régions basse-laurentienne et gaspésienne. L'église Saint-Benoît-Joseph-Labre constitue l'une de ses dernières réalisations. Toutefois, la valeur patrimoniale de l'église est grandement affaiblie par l'incendie de 1984 qui a emporté sa toiture, son clocher, ses tourelles, ses ouvertures d'origine et plusieurs éléments de son programme décoratif. La réfection, de facture contemporaine, n'a pas su rétablir certains éléments anciens disparus de l'église. La valeur patrimoniale de l'église tient aussi aux qualités de son site. Elle s'élève devant la rivière Matapédia sur un petit promontoire qui lui permet d'occuper une place de choix dans la ville. Enfin, son intérêt historique ajoute à sa valeur patrimoniale. Cette église, construite de 1917 à 1922, est le deuxième lieu de culte d'Amqui. L'opulence d'origine de cette construction rappelle notamment le dynamisme et la vitalité que la région a connus durant les premières décennies du 20e siècle.

    Haut de la page

    Emplacement

    Region administrative :

    • Bas-Saint-Laurent

    MRC :

    • La Matapédia

    Municipalité :

    • Amqui

    Adresse :

    • 83, rue Desbiens

    Latitude :

    • 48° 28' 1.1"

    Longitude :

    • -67° 25' 76.9"

    Haut de la page

    Références

    Notices bibliographiques :

    • LUSSIER, Isabelle et Caroline ROY. La Vallée-de-la-Matapédia, une histoire d'appartenance. Vol. 9. Sainte-Foy, Les Éditions GID, 2004. 285 p.
    • SINCLAIR, Benoît. Amqui, cent ans à raconter 1889-1989. Rimouski, Impressions des Associés Inc., 1989. 610 p.

    Multimédias disponibles en ligne :

    Haut de la page

    Gouvernement du Québec

    © Gouvernement du Québec, 2013