Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Caveau à légumes

Type :

Patrimoine immobilier

Région administrative :

  • Capitale-Nationale

Municipalité :

  • Château-Richer

Date :

  • après 1800 – avant 1850 (Construction)

Usage :

  • Fonction résidentielle (Bâtiments paradomestiques)

Éléments associés

Inventaires associés (1)

Carte

Description

Le caveau à légumes est une dépendance agricole probablement construite dans la première moitié du XIXe siècle. Le bâtiment présente un volume en pierre de plan rectangulaire à un étage encastré dans un coteau. Seuls le toit à deux versants droits ainsi que la façade crépie, terminée par un arc surbaissé inscrit sous le pignon et percée d'une porte centrale, sont visibles. Le caveau est situé en bordure de l'avenue Royale, dans la ville de Château-Richer.

Ce bien est cité immeuble patrimonial. La protection s'applique à l'enveloppe extérieure du bâtiment.

Nombre d'étages :

1

Structure :

  • Maçonnerie en pierre

Fondations :

  • Pierre

Élévations :

  • Toutes les façades : Pierre (Structure apparente)

Toit :

  • Forme : À demi-croupes
    Matériau : Bois, planches

Porte principale :

  • contemporaine

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Immeuble patrimonial Municipalité (Château-Richer) 2010-09-07
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

Le caveau à légumes présente un intérêt patrimonial pour ses valeurs ethnologique et historique. Ce type de dépendance agricole témoigne d'anciennes pratiques de conservation des aliments en milieu rural. Les caveaux creusés dans un coteau auraient peut-être été inspirés par une pratique des Amérindiens, qui protégeaient leurs récoltes du gel en les enfouissant dans des trous creusés dans le sol. Les propriétés isolantes de la terre permettaient de protéger les denrées entreposées dans le caveau du froid en hiver et de la chaleur en été. On y conservait surtout des légumes, comme des pommes de terre, des carottes, des navets ou des choux, mais parfois aussi des fruits, dont des pommes, ainsi que des conserves, du lard salé, ou du sucre d'érable. La structure servait parfois de laiterie en été. Le caveau était généralement aménagé près de la route ou de la maison, afin d'y accéder facilement. En hiver, les habitants s'y rendaient généralement à intervalles de deux ou trois semaines pour y chercher les provisions nécessaires. Le caveau jouait un rôle important dans l'alimentation, puisqu'il permettait de manger des légumes et des fruits même durant la saison froide. Des caveaux à légumes ont été construits dans diverses régions du Québec, mais ils se trouvent dans une concentration particulièrement élevée sur la Côte-de-Beaupré, qui compte encore une trentaine de caveaux. La pente naturelle bordant l'avenue Royale, facilitant l'aménagement des caveaux, de même que la proximité de carrières de pierre, matériau essentiel à leur construction, expliquent probablement leur nombre élevé. Au cours du XXe siècle, l'évolution des méthodes de réfrigération et de conservation des aliments a entraîné l'abandon et la disparition de plusieurs de ces structures. Le caveau à légumes situé au 8706, avenue Royale, restauré en 2002, constitue un bel exemple de ce type de dépendance agricole caractéristique de la région.

Le caveau à légumes présente également un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. Le bâtiment est représentatif du type de caveaux présents sur la Côte-de-Beaupré. Dans cette région, ces structures sont en pierre et présentent un plan rectangulaire. Elles sont généralement enchâssées dans une dénivellation naturelle de terrain, ne laissant voir que leur façade. Les murs sont très épais, parfois jusqu'à un mètre. Une seule ouverture est pratiquée dans la maçonnerie, soit l'entrée en façade. Cette entrée est dotée de deux portes pleines, une extérieure et l'autre intérieure, espacées d'environ 80 cm, ce qui permet d'en ouvrir une seule à la fois pour empêcher le froid de s'engouffrer à l'intérieur. Le toit est voûté ou à pignon, forme qui ne correspond pas systématiquement à celle de la façade. Ce toit est recouvert de terre et de végétation, et parfois percé d'un conduit d'aération. Le caveau à légumes situé au 8706, avenue Royale, par son aménagement dans le coteau bordant le côté nord de la voie publique, par son mur de façade d'environ 90 cm d'épaisseur ainsi que par sa façade en pierre crépie terminée par un arc surbaissé inscrit sous le pignon et dotée d'une porte pleine en planches verticales, constitue un exemple représentatif de l'architecture de ces dépendances agricoles.

Source : Ville de Château-Richer, 2011.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques du caveau à légumes liés à ses valeurs ethnologique, historique et architecturale comprennent, notamment :
- sa situation en bordure du côté nord de l'avenue Royale;
- sa position au pied d'une pente naturelle;
- son volume, dont le plan rectangulaire enchâssé dans le coteau, l'élévation d'un étage, la façade terminée par un arc surbaissé inscrit sous le pignon et le toit à deux versants droits percé d'un conduit d'aération;
- les matériaux, dont la maçonnerie en pierre et les éléments architecturaux en bois;
- la porte rectangulaire en planches verticales centrée en façade et les ferrures.

Haut de la page

Informations historiques

Le caveau à légumes est érigé sur le territoire de la ville de Château-Richer, sur la Côte-de-Beaupré. Cette région est l'une des premières colonisées en Nouvelle-France. La vocation agricole de ce territoire est très marquée dès les origines et est conservée jusqu'à nos jours.

Dès le Régime français apparaît un type particulier de dépendance agricole servant à la conservation des aliments, le caveau à légumes. Ce type de structure creusée dans un coteau aurait peut-être été inspirée par une pratique des Amérindiens, qui protégeaient leurs récoltes du gel en les enfouissant dans des trous creusés dans le sol. Les propriétés isolantes de la terre permettaient de protéger les denrées entreposées dans le caveau du froid en hiver et de la chaleur en été. Des caveaux à légumes ont été construits dans diverses régions du Québec, mais ils se trouvent dans une concentration particulièrement élevée sur la Côte-de-Beaupré. La pente naturelle bordant l'avenue Royale, facilitant l'aménagement des caveaux, de même que la proximité de carrières de pierre, matériau essentiel à leur construction, expliquent probablement leur nombre élevé.

Le caveau à légumes situé au 8666, avenue Royale est probablement construit dans la première moitié du XIXe siècle. Comme de nombreuses autres structures du genre, il s'élève en bordure de la route, ce qui le rend facile d'accès.

En 2001, la Société du patrimoine et d'histoire de la Côte-de-Beaupré répertorie les caveaux à légumes situés sur le territoire de la municipalité régionale de comté (MRC), puis amorce un projet de restauration de plusieurs de ces structures. Le caveau situé au 8706, avenue Royale est restauré en 2002.

Le caveau à légumes est cité en 2010.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Capitale-Nationale

MRC :

  • La Côte-de-Beaupré

Municipalité :

  • Château-Richer

Adresse :

  • 8706, avenue Royale

Latitude :

  • 46° 59' 53.4"

Longitude :

  • -70° 59' 24.0"

Désignation cadastrale

Circonscription foncière Division cadastrale Désignation secondaire Numéro de lot
Montmorency Paroisse de Château-Richer Absent 45-3
45-P

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • CAUCHON, Michel. Le patrimoine agricole de la Côte-de-Beaupré, témoin vivant de la Nouvelle-France. Beaupré, Centre local de développement de la Côte-de-Beaupré, 2009. s.p.
  • LAVOIE, Jean. « Les caveaux à légumes de la Côte de Beaupré ». DUPONT, Jean-Claude, dir. Habitation rurale au Québec. Montréal, Éditions Hurtubise HMH, 1978, p. 67-93.
  • THERRIEN, Armand. « Chronologie des activités de la SPHCB : 1995-2004 ». La Coste des Beaux Prés. Vol. 10, no 3 (2005), p. 10-14.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013