Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Guèvremont, Germaine

Type :

Personne (Femme)

Autre(s) nom(s) :

  • Grignon, Germaine

Date :

  • 1893‑04‑16 – 1968‑08‑21

Occupation :

  • Auteur

Éléments associés

Patrimoine immobilier associé (1)

Événements associés (1)

Images

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Inventorié --
 

Haut de la page

Synthèse

Née le 16 avril 1893 à Saint-Jérôme, Germaine Grignon est la fille de Joseph-Jérôme Grignon, protonotaire adjoint du district judiciaire de Terrebonne et auteur, et de Valentine Labelle. Elle est la cousine de l'écrivain Claude-Henri Grignon.

Germaine Grignon fait ses études primaires au couvent de Sainte-Croix, à Sainte-Scholastique (Mirabel), puis au couvent des Soeurs de Sainte-Anne, à Saint-Jérôme et à Lachine (Montréal). Elle se rend ensuite à Toronto, où elle étudie l'anglais et le piano, pendant un an, au Loretto Abbey.

Germaine Grignon travaille pour le tribunal de Sainte-Scholastique (Mirabel). Après son mariage en 1916, elle s'installe avec son mari, Hyacinthe Guèvremont, à Ottawa, puis à Sorel (Sorel-Tracy) en 1920. Elle débute dans le journalisme en 1926. Elle travaille comme correspondante pour The Gazette et comme rédactrice pour Le Courrier de Sorel de 1928 à 1935.

Le couple déménage à Montréal en 1935 et Germaine Guèvremont travaille comme sténographe et secrétaire aux Assises criminelles. Elle reprend le journalisme en 1938 pour la revue Paysana, fondée et dirigée par Françoise Gaudet-Smet, dans laquelle elle publie de manière soutenue divers textes : reportages, interviews, contes ainsi qu'un roman-feuilleton. Elle collabore aussi à La Revue moderne, à La Revue populaire et à l'Oeil. À compter de 1938, elle travaille comme chef du secrétariat de la Société des écrivains canadiens, présidée par Victor Barbeau, écrivain, journaliste et professeur universitaire.

En 1942, Germaine Guèvremont publie son premier recueil de nouvelles intitulé En pleine terre. La même année, elle débute la rédaction de son ouvrage le plus important, Le survenant. Deux chapitres paraissent dans le périodique Gants du ciel en 1943, puis le roman est publié aux Éditions Beauchemin en 1945 et par Plon, en France, en 1946. Le succès de l'¿uvre est immédiat et la majorité des comptes rendus sont élogieux, incluant ceux de la presse française. Elle publie en 1947 la suite du Survenant intitulée Marie-Didace. L'auteure reçoit plusieurs prix pour ces deux ouvrages.

De 1947 jusqu'au début des années 1960, Germaine Guèvremont travaille aux différentes adaptations du Survenant et de Marie-Didace à la radio, à la télévision et au cinéma. Ces nombreuses adaptations obtiennent un immense succès au Québec et moussent la popularité de l'¿uvre écrite.

Germaine Guèvremont a été élue à l'Académie canadienne-française en 1949, puis à la Société royale du Canada en 1962.

Elle est décédée à Montréal le 21 août 1968. Elle est inhumée à Sorel.

Elle avait épousé, en 1916, Hyacinthe Guèvremont, fonctionnaire, fils d'Alfred Guèvremont, notaire, et d'Olive Beauchemin.

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • CIMON, Renée. Germaine Guèvremont. Dossiers de documentation sur la littérature canadienne-française. Montréal, Fides, 1969. s.p.
  • DESJARDINS, Marie-Paule. Dictionnaire biographique des femmes célèbres et remarquables de notre histoire. Montréal, Guérin, 2007. 600 p.
  • GUÈVREMONT, Germaine et Yvan G. LEPAGE. Le Survenant: édition critique d'Yvan G. Lepage. Montréal, Les Presses de l'Université de Montréal, 1989. 366 p.
  • HAMEL, Réginald, John HARE et Paul WYCZYNSKI. Dictionnaire des auteurs de langue française en Amérique du Nord. Montréal, Fides, 1989. 1364 p.
  • LECLERC, Rita. Germaine Guèvremont. Montréal, Fides, 1963. 188 p.
  • LEMOINE, Mario. Dossier Germaine Guèvremont [En Ligne]. http://www.germaineguevremont.ca/
  • LEPAGE, Yvan G. Germaine Guèvremont: la tentation autobiographique. Ottawa, Les Presses de l'Université d'Ottawa, 1998. 205 p.
  • LEPAGE, Yvan G. « Guèvremont, Germaine ». Institut Historica-Dominion. L'encyclopédie canadienne [En ligne]. http://www.thecanadianencyclopedia.com/

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013