Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Salle J.-Antonio-Thompson

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • Théâtre Capitol

Région administrative :

  • Mauricie

Municipalité :

  • Trois-Rivières

Date :

  • 1927 – (Construction)

Usage :

  • Fonction culturelle et récréative, loisir (Théâtres)

Éléments associés

Personnes associées (4)

Inventaires associés (1)

Images

Description

La Salle J.-Antonio-Thompson est un théâtre construit en 1927. Ce bâtiment possède un plan rectangulaire plus profond que large qui s'élève sur trois étages et se termine par un toit plat. La façade avant est composée en pierre de taille qui déborde un peu sur la façade latérale droite alors que le reste de l'édifice est recouvert de brique rouge. La façade latérale gauche est contiguë au bâtiment voisin. La façade principale est percée au rez-de-chaussée par quatre portes séparées par des baies vitrées qui sont protégées par une imposante marquise qui s'avance sur le trottoir. Les deux étages supérieurs sont composés avec symétrie. Chacun possède quatre fenêtres disposées par paires. Au centre de ces paires se trouve une petite colonne torsadée, motif qui est repris pour marquer l'angle droit du bâtiment. Les deux étages supérieurs sont séparés par un motif d'arcades cintrées alignées verticalement avec les fenêtres. Le sommet est orné d'un parapet en gradin au centre duquel se trouve un blason orné d'une fleur de lys en bas-relief. La partie en pierre de taille de la façade latérale droite possède le même couronnement. À droite se trouve également un volume adjacent d'un étage entièrement recouvert de brique. Ce volume est percé de nombreuses fenêtres qui sont très grandes et qui sont séparées par des piliers de brique, à l'exception de la façade avant exclusivement composée de verre. Le revêtement est agrémenté de jeux de briques et d'insertions de pierre. Ce bâtiment à vocation culturelle se trouve sur la rue des Forges, rue commerçante située au centre-ville de Trois-Rivières.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Inventorié --
 

Haut de la page

Informations historiques

La Salle J.-Antonio-Thompson s'inscrit dans l'histoire culturelle de Trois-Rivières. Pendant plusieurs décennies, les pièces de théâtre sont présentées dans un cadre pédagogique notamment au Couvent des Ursulines et au Séminaire Saint-Joseph. À cette époque, les spectacles sont rares et ont peu de succès, car le clergé catholique s'y oppose vivement. Il faut attendre le XXe siècle pour voir plusieurs troupes de théâtre se former à Trois-Rivières. L'hôtel de ville demeure longtemps la principale salle de spectacles, mais d'autres lieux servent également de scène tels que les grands hôtels, les salles paroissiales, le sous-sol de l'église presbytérienne St. Andrew, le marché aux denrées et la salle d'audience du palais de justice.

En 1909, Arthur-Jean-Baptiste Robert (-1939) profite des avantages offerts pour la reconstruction de la ville et inaugure le premier véritable théâtre de la ville, nommé Le Bijou. Il ouvre un deuxième théâtre en 1912, Le Gaieté. En 1927, Robert est responsable de l'érection d'un nouveau théâtre, plus moderne et conçu pour le vaudeville et le cinéma. Les plans sont de l'architecte montréalais Daniel-John Crighton (1868-1946) et la décoration est accomplie par Emmanuel Briffa (1875-1955). Baptisé Le Capitol, il est inauguré le 7 avril 1928. Cette salle devient la plus importante à Trois-Rivières si bien que les grands spectacles, concerts et autres événements s'y déroulent.

En 1966, les Robert vendent l'entreprise à la United Amusement Corporation qui se dévoue au cinéma. En 1978, la Ville se porte acquéreuse de l'édifice qu'elle fait restaurer l'année suivante afin d'éviter les travaux majeurs que la compagnie de cinéma désirait entreprendre. En 1979, le Capitol change son nom pour Salle J.-Antonio-Thompson, en mémoire de Joseph-Antonio Thompson (1896-1974), musicien, compositeur et professeur de musique qui a grandement participé au développement artistique de Trois-Rivières. En 1986-1987, les architectes Bigué et Lord conçoivent d'autres importants travaux qui permettent d'adapter l'édifice aux plus hautes normes en matière d'équipements scéniques tout en mettant en valeur le décor intérieur de la salle.

En 2001, le prix Félix de la salle de spectacles de l'année lui est décerné par l'ADISQ. La Corporation de développement culturel de Trois-Rivières gère aujourd'hui ce lieu de diffusion artistique.

Haut de la page

Évaluation d'inventaire

  • Inventaire du patrimoine bâti de Trois-Rivières (2009 - 2010)
    Ville de Trois-Rivières


  • La valeur patrimoniale de la Salle J.-Antonio-Thompson repose sur son architecture cinématographique. Au Québec, l'architecture des cinémas antérieurs à 1940 se divise en trois phases : les scopes et les théâtres cinématographiques (salles adaptées au cinéma comme genre mineur, 1895-1915), les super palaces et les palaces de quartier (palaces cinématographiques, 1915-1930) et les salles des années 1930 (standardisation, 1930-1940). Durant la deuxième période, l'industrie du cinéma s'affirme et on assiste à la création d'un type architectural propre aux représentations cinématographiques, qui emprunte néanmoins sa monumentalité à l'architecture théâtrale du XIXe siècle. Conçus par des architectes et des décorateurs réputés, ces édifices invitent à l'évasion. La Salle J.-Antonio Thompson est construite en 1927 et reflète le palace de quartier, notamment par son volume, ses nombreux espaces intérieurs, sa façade originale étroite et richement ornée, sa salle au décor somptueux, sa scène conçue aussi pour accueillir certaines représentations théâtrales, comme le vaudeville, ainsi que sa capacité d'accueil élevée.

    La valeur patrimoniale de la Salle J.-Antonio-Thompson repose également sur l'intérêt de son décor intérieur. Les plans sont conçus par l'architecte Daniel John Crighton (1868-1946), concepteur de plusieurs cinémas à Montréal. Cette salle de spectacles possède un plan rectangulaire, un parterre accessible par des portes situées à l'arrière, un balcon de forme arrondie avec une pente douce. Deux loges sont placées à angle entre la scène et le balcon de chaque côté. La décoration intérieure est réalisée par Emmanuel Briffa (1875-1955), auteur de la décoration de plus de 200 salles de cinéma en Amérique du Nord. L'ornementation à la fois peinte et tridimensionnelle est riche et abondante. Entre 1915 et 1930, le décor des salles de cinéma s'inspire de tendances internationales, dont les styles Adam, atmosphérique, exotique et Art déco. Le décor opulent de la Salle J.-Antonio Thompson puise à plusieurs tendances. Il comprend des fresques, des dorures, un lustre imposant au centre de la salle, des caissons et des moulures épaisses sur les murs et au plafond. L'ensemble forme un décor d'une grande richesse.

    La valeur patrimoniale de la Salle J.-Antonio-Thompson repose aussi sur son intérêt pour l'histoire culturelle de Trois-Rivières. Pendant plusieurs décennies, les pièces de théâtre sont présentées dans un cadre pédagogique notamment au Couvent des Ursulines et au Séminaire Saint-Joseph. À cette époque, les spectacles sont rares et ont peu de succès, car le clergé catholique s'y oppose vivement. Il faut attendre le XXe siècle pour voir plusieurs troupes de théâtre se former à Trois-Rivières. L'hôtel de ville demeure longtemps la principale salle de spectacles. En 1909, à la suite du grand incendie de 1908, Arthur-Jean-Baptiste Robert (?-1939) profite des avantages offerts pour la reconstruction et inaugure le premier véritable théâtre de la ville. Il en ouvre un deuxième en 1912 puis, un dernier en 1927, le théâtre Capitol, plus moderne et conçu pour le vaudeville et le cinéma, qui devient la salle la plus importante à Trois-Rivières. En 1979, le Capitol change son nom pour Salle J.-Antonio Thompson, en mémoire de Joseph-Antonio Thompson (1896-1974), musicien, compositeur et professeur de musique qui a grandement participé au développement artistique de Trois-Rivières.

    La valeur patrimoniale de la Salle J.-Antonio Thompson réside en outre dans son emplacement. En effet, cette salle de spectacles est située sur la rue des Forges, l'artère commerciale par excellence de Trois-Rivières, dans un secteur bien pourvu en restaurants et en lieux d'hébergement. Sa situation géographique, à proximité de la Maison de la Culture et de l'hôtel de ville ainsi que de la cathédrale et du vieux Trois-Rivières, la place au coeur du circuit culturel et touristique de la ville.
    Source : Municipalité de Trois-Rivières, 2010.

    Haut de la page

    Emplacement

    Region administrative :

    • Mauricie

    MRC :

    • Trois-Rivières

    Municipalité :

    • Trois-Rivières

    Adresse :

    • 374, rue des Forges
    • 376, rue des Forges

    Haut de la page

    Références

    Notices bibliographiques :

    • LANKEN, Dane. Montreal Movie Palaces, Great Theatres of the Golden Era 1884-1938. Waterloo (Ontario), Archives of Canadian Art and Penumbra Press, 1993. 190 p.
    • MARTINEAU, Jocelyne. Les salles de cinéma construites avant 1940 sur le territoire de la Communauté urbaine de Montréal. Montréal, Ministère des Affaires culturelles, 1988. s.p.
    • MATTIE, Joan. « La conception des théâtres jusqu'à 1950 ». Institut Historica-Dominion. L'encyclopédie canadienne [En ligne]. http://www.thecanadianencyclopedia.com/
    • Patrimoine trifluvien. No 10 (2000).
    • Patrimoine trifluvien. No 13 (2003).

    Multimédias disponibles en ligne :

    Haut de la page

    Gouvernement du Québec

    © Gouvernement du Québec, 2013