Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Ancienne église unie de Sainte-Thérèse

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • Église de Sainte-Thérèse
  • Église protestante de Sainte-Thérèse
  • Église Saint Therese's United

Région administrative :

  • Laurentides

Municipalité :

  • Sainte-Thérèse

Date :

  • 1855 – 1857 (Construction)

Thématique :

  • Patrimoine religieux (Culte)

Tradition religieuse :

  • Christianisme (Protestantisme (Église Unie))
  • Christianisme (Protestantisme (Presbytérien))

Usage :

  • Services et institutions (Écoles primaires et secondaires)
  • Services et institutions (Églises, temples, synagogues et mosquées)

Éléments associés

Patrimoine immobilier associé (1)

Inventaires associés (1)

Images

Carte

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Immeuble patrimonial Municipalité (Sainte-Thérèse) 2014-07-07
 
Citation Situé dans un site patrimonial Municipalité (Sainte-Thérèse) 2014-07-07
 
Inventorié --
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

« L'ancienne église unie de Sainte-Thérèse, construite en 1855-1857, figure parmi les bâtiments les plus anciens conservés au centre-ville de Sainte-Thérèse; ceux-ci datent pour la plupart de la deuxième moitié du 19e siècle et du début du 20e siècle. Elle constitue un témoin unique de l'arrivée de familles anglophones protestantes au début du 19e siècle à Sainte-Thérèse, notamment les Écossais de confession presbytérienne. D'un point de vue historique, le lieu de culte est lié à des pionniers importants de l'histoire de Sainte-Thérèse, notamment James Porteous et John Morris. La maison du pasteur ayant été fortement altérée, l'église, l'école protestante voisine et le cimetière attenant sont les seuls témoins restants de cette communauté protestante dans la municipalité.

[...] En tant que seule église protestante sur le territoire de Sainte-Thérèse, ce bâtiment possède une bonne valeur d'usage. Cette fonction de lieu de culte, en usage depuis plus de 150 ans, est unique et témoigne de l'histoire et de l'évolution de cette communauté protestante. Le fait qu'une école protestante ait été bâtie à proximité et qu'un cimetière soit présent à l'arrière renforce cette valeur d'usage associée au bâtiment.

[...] L'ancienne église unie de Sainte-Thérèse jouit d'un très bon état d'authenticité. Le réaménagement intérieur effectué en 1912, qui n'a nécessité que quelques transformations extérieures (oculus, fenêtres dans la partie arrière), est un apport valable qui a permis de doter le bâtiment d'un décor intérieur complet et homogène. Depuis, les interventions effectuées sur le bâtiment sont légères et réversibles, ce qui l'a préservé presque intact. Parmi ces modifications mineures, notons le revêtement de la toiture, le remplacement d'une fenêtre et la condamnation de soupiraux. [L]'état d'authenticité de l'église est particulièrement bon.

L'ancienne église unie de Sainte-Thérèse est une belle synthèse entre l'architecture néoclassique et néogothique, caractéristique fréquente des églises protestantes au Québec. Avec sa façade en brique à la composition tripartite et ses ouvertures ogivales décorées de chaînages de briques, l'église présente une architecture fort intéressante malgré son volume modeste et sa sobriété. Avec l'école voisine, elle forme un bel ensemble homogène par l'utilisation de la brique et par leur mur pignon tourné vers la rue. Le décor intérieur de l'église est également l'une des composantes architecturales les plus intéressantes de cet ensemble religieux. Entièrement lambrissé de bois, l'intérieur représentatif du culte presbytérien est remarquable par son homogénéité et l'atmosphère feutrée qui s'en dégage, propice au calme et au recueillement.

L'ancienne église unie de Sainte-Thérèse [bénificie] d'une position centrale avantageuse. Sa situation à l'intérieur du noyau villageois et institutionnel de Sainte-Thérèse, dans le coeur historique de la ville, ajoute à sa valeur. La présence du cimetière renforce cette position. [...]

[Ce bâtiment se démarque] par [son] implantation et [son] architecture, dans le quartier résidentiel [dans lequel il se trouve]."

Source: Ville de Sainte-Thérèse, 2014.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

« Les éléments caractéristiques de l'ancienne école [sic] sont :
- Son architecture alliant les styles néoclassique et néogothique;
- Sa construction en brique dont la sobriété est représentative des lieux de culte protestants construits à cette époque;
- Son intérieur en bois affichant une belle unité architecturale tout en demeurant sobre;
- Sa façade symétrique caractérisée par trois ouvertures élancées de formes ogivales;
- Son ouverture centrale comprenant une double porte en bois à panneaux sculptés surmontée d'un tympan en bois;
- Son jeu d'alternance de briques rouges et blanches au niveau du chaînage d'angle et des voussoirs autour des ouvertures;
- Ses fenêtres effilées à arc ogival;
- Sa position centrale avantageuse à l'intérieur du noyau villageois et institutionnel de Sainte-Thérèse;
- Sa présence à l'intérieur d'un ensemble cohérent formé avec l'ancienne école protestante et le cimetière. »

Source : Ville de Sainte-Thérèse

Haut de la page

Informations historiques

« En 1833, un comité formé des principales familles protestantes de Sainte-Thérèse commence sa recherche afin de trouver un site répondant aux besoins de la célébration du culte. L'année suivante, soit le 4 septembre 1834, un terrain carré d'un demi-arpent de longueur (29 mètres) est acheté au prix de 50 livres sterling. Il faudra toutefois plus de 23 ans avant que la construction d'une l'église [sic] protestante soit complétée.

Les premiers offices religieux ont lieu chez le révérend Brompton dont la demeure était située sur le lot voisin de la chapelle actuelle. Puis, en 1842, les offices se tiennent dans l'une des résidences de John Morris située sur une petite allée maintenant connue sous le nom de rue Saint-Lambert. L'église de la rue Saint-Charles est construite vers 1858.

Le bâtiment a subi peu de transformations au fil du temps, étant dès le départ construit en brique, avec de hauts plafonds et de nombreuses fenêtres. Un oculus (fenêtre circulaire au-dessus de la porte avant a tout de même été rempli, bien que des traces de celui-ci soient toujours visibles.

Jusqu'en 1912, la portion arrière de l'église sert d'école pour la population protestante de Sainte-Thérèse. Après cette date, les élèves suivent leurs cours dans un bâtiment dédié à l'enseignement et situé tout juste à côté de l'église. En 1945, les élèves réguliers délaissent peu à peu l'édifice de la rue Saint-Charles puisqu'une école protestante est construite à Rosemère. Les leçons de fin de semaine ainsi que les activités communautaires et paroissiales se poursuivent jusqu'à la construction d'une seconde école à Rosemère. La construction de ce nouveau bâtiment met un terme aux activités de l'école protestante de Sainte-Thérèse.

Au moment de sa création, l'ancienne église unie de Sainte-Thérèse doit partager son pasteur avec les communautés de Saint-Eustache et de Lafrenière (Belle-Rivière). Le pasteur habite une maison située à l'ouest de Saint-Eustache sur le chemin de la Rivière-Nord. Lorsqu'un nouveau pasteur est nommé en 1872, c'est à la condition qu'il s'établisse à Sainte-Thérèse. Le presbytère (manse) servant de lieu de résidence au pasteur est construit en 1896. Aujourd'hui, cet édifice n'appartient plus à la congrégation depuis plusieurs années et a perdu son intérêt patrimonial, ayant été largement modifié par l'ajout d'un troisième étage.

Le cimetière protestant est situé sur le terrain à l'arrière de l'église. Les premières inhumations y ont lieu vers 1838. De nos jours, seules les familles ayant encore des lots peuvent s'y faire enterrer puisque le cimetière est complet depuis près de 20 ans. On peut notamment y remarquer les monuments des familles Porteous, Millar et Kimpton qui sont à l'origine de la communauté protestante de Sainte-Thérèse.

La communauté protestante de Sainte-Thérèse a vécu de nombreux changements dans son organisation. En 1874, toutes les Églises presbytériennes du Canada, dont fait partie l'Église protestante de Sainte-Thérèse, s'unissent. Par la suite, en 1924, les Églises congrégationaliste et méthodiste se joignent au regroupement qui devient l'Église Unie du Canada (United Church of Canada).

Située au coeur d'une population francophone, la communauté protestante de Sainte-Thérèse a aussi servi, au XIXe siècle, de centre d'activités des protestants français. Les premiers registres paroissiaux sont même partagés par les deux communautés qui y ont noté les naissances, les mariages et les décès. »

Source : Ville de Sainte-Thérèse

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Laurentides

MRC :

  • Thérèse-De Blainville

Municipalité :

  • Sainte-Thérèse

Adresse :

  • 24, rue Saint-Charles

Latitude :

  • 45° 38' 26.6"

Longitude :

  • -73° 50' 45.8"

Désignation cadastrale :

  • Lot 1 903 245

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013