Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Église Très-Saint-Coeur-de-Marie

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • Église du Très-Saint-Coeur-de-Marie
  • Église Très-Saint-Coeur-de-Marie

Région administrative :

  • Chaudière-Appalaches

Municipalité :

  • Adstock

Date :

  • 1875 – 1886 (Construction)

Thématique :

  • Patrimoine religieux (Culte)

Tradition religieuse :

  • Christianisme (Catholicisme (rite latin))

Usage :

  • Services et institutions (Églises, temples, synagogues et mosquées)

Éléments associés

Groupes associés (1)

Personnes associées (2)

Voir la liste

Inventaires associés (3)

Carte

Description

L'église Très-Saint-Coeur-de-Marie, située dans la municipalité d'Adstock, est un lieu de culte catholique construit à partir de 1875. Elle fait partie des rares églises de la région munie de deux clochers. L'édifice au plan rectangulaire avec choeur en saillie et chevet plat possède des élévations recouvertes de bardeaux d'amiante-ciment rectangulaires et disposés en rangée. Les bardeaux de la chaîne d'angle semblent avoir été teints en vert. Les autres bardeaux sont de couleur grise. Une pièce de métal protège également la jonction des murs. Les murs de fondation sont en béton. Les ouvertures (portes et fenêtres) sont soulignées par la couleur vert pâle des moulures. Cet édifice est coiffé d'un toit à deux versants droits, recouvert de bardeaux d'asphalte et de tôle à la canadienne. La façade principale est dotée d'un portail dont la porte en métal est surmontée d'une imposte et d'un tympan à arc plein cintre en vitre. Les fenêtres de la façade sont cintrées. L'église est couronnée d'un clocher sur la façade principale et d'un clocheton au faîte du toit. Tous deux sont couverts de tôle en plaque. On remarque un oculus à la base du clocher.

Plan au sol :

Rectangulaire

Nombre d'étages :

3

Groupement :

Détaché

Structure :

  • Indéterminé

Annexes :

  • Agrandissement

Saillies :

  • Cheminée
  • Clocher
  • Clocheton
  • Perron
  • Tambour

Fondations :

  • Béton

Élévations :

  • Toutes les façades : Composite (Amiante-ciment, bardeau)

Toit :

  • Forme : À deux versants droits
    Matériau : Asphalte, bardeaux
  • Forme : À deux versants droits
    Matériau : Tôle à la canadienne

Porte principale :

  • métallique, à battants

Autre(s) porte(s) :

  • métallique, à imposte

Fenêtre(s) :

  • cintrée, Fixe
  • circulaire, Oculus
  • Rectangulaire, À battants, à petits carreaux

Éléments architecturaux :

  • Chaîne d'angle
  • Retour de l'avant-toit

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Immeuble patrimonial Municipalité (Adstock) 2015-07-06
 
Inventorié --
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

"L'église Très-Saint-Coeur-de-Marie a été construite de 1875 à 1886 selon les plans de l'architecte David Ouellet. Appartenant autrefois à l'ex-Fabrique de la paroisse du Très-Saint-Coeur-de-Marie, elle est aujourd'hui membre de la Fabrique de la paroisse Saint-Esprit-des-Pentecôtes. La valeur historique de l'église Très-Saint-Coeur-de-Marie est également liée à la place essentielle que sa construction a eue comme conséquence dans l'établissement de la municipalité elle-même. Depuis son inauguration en 1886, cette église catholique a toujours été utilisée comme lieu de culte. L'édifice a donc conservé sa vocation d'origine. En plus des messes, plusieurs cérémonies et offices religieux y ont encore lieu chaque année.

Par ses matériaux, sa conception architecturale, sa décoration intérieure, son mobilier liturgique et l'ensemble de ses éléments fixes et meublants, l'église Très-Saint-Coeur-de-Marie offre une valeur d'art et d'architecture indéniable. L'extérieur de l'église a conservé l'essentiel de ses caractéristiques d'origine [...] L'aménagement intérieur du bâtiment a également subi très peu de modifications et bénéficie d'une excellente authenticité. L'église se démarque des lieux de culte de la région par la présence de deux clochers : l'un couronnant la façade principale de l'édifice; le second, un clocheton, présent au faîte du toit.

Implantée au coeur du noyau villageois, l'église constitue un véritable point de repère dans la trame villageoise de Sacré-Coeur-de-Marie."

Source: Municipalité d'Adstock, 2015.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

"Les éléments caractéristiques de l'église Très-Saint-Coeur-de-Marie liés à ses valeurs [...] comprennent, notamment :
- son volume, dont le plan rectangulaire avec choeur en saillie et chevet plat, la toiture à deux versants droits et le plan rectangulaire à toit à deux versants de la sacristie;
- ses matériaux, dont le bardeau d'amiante-ciment des murs, le bardeau d'asphalte et la tôle à la canadienne de la toiture, la tôle en plaque du clocher et du clocheton, ainsi que le bois des éléments ornementaux;
- les caractéristiques de sa façade, dont le clocher (chambre des cloches surmontée d'une flèche terminée par une croix), le portail central (formé d'une porte double en métal surmontée d'une imposte et d'un tympan à arc plein cintre en vitre) et les ouvertures ordonnées (les fenêtres latérales cintrées de part et d'autre de la tour);
- les éléments architecturaux et décoratifs extérieurs de l'église, dont le clocheton présent au faîte du toit, les ouvertures surmontées d'arcs cintrés, les fenêtres rectangulaires à battants à petits carreaux, l'oculus à la base du clocher, les chaînes d'angles, les retours de l'avant-toit, les chambranles et les clés;
- l'aménagement intérieur de l'église, dont la nef à trois vaisseaux, la voûte en arc plein cintre (ornée d'une série d'appliques dorées, découpées et sculptées), les bas-côtés de la nef qui sont surmontés d'une série d'arcs plein cintre supportés par des colonnes à chapiteaux corinthiens, le mobilier liturgique, les boiseries et lambris de bois couvrant les murs des bas-côtés de la nef, les garde-corps à panneaux ceinturant le jubé et la tribune de l'orgue, les fenêtres du choeur ornées de vitraux, la statuaire, les ornements sculptés et découpés des murs et de la voûte, ainsi que les tableaux du chemin de croix;
- la sacristie de l'église, dont le plafond à caissons, les lambris et boiseries des murs, le vestiaire et les armoires."

Source: Municipalité d'Adstock, 2015.

Haut de la page

Informations historiques

En 1869, le nouveau canton d'Adstock est proclamé en l'honneur d'un village d'Angleterre. Contrairement à d'autres cantons, la colonisation est effectuée par l'arrivée de Canadiens français provenant du prolongement des paroisses beauceronnes à partir des années 1840. La paroisse Sacré-Coeur-de-Marie fondée en 1863, et érigée canoniquement en 1889, témoigne de l'importance de la population catholique dans la région. Son appellation s'inspire de celle de la paroisse voisine de Sacré-Coeur-de-Jésus, qui lui est contiguë dans sa partie nord-est.

La première chapelle du canton d'Adstock est construite en 1872. L'augmentation de la population de la paroisse à cette époque semble être à l'origine de la construction de l'église Très-Saint-Coeur-de-Marie qui débute en 1875. L'architecte mandaté pour la conception du projet est David Ouellet (1844-1915). À l'époque, son coût s'élève à 5 289 $. La construction dure plus de 10 ans et s'achève en 1886. Enfin, l'orgue, conçu par Casavant Frères, y est installé en 1917.

La couverture de bardeaux d'amiante-ciment de cette église témoigne de l'accessibilité de ce minéral dès la fin du XIXe siècle dans la région des Appalaches. Le lieu de culte, symbole fort de l'appartenance de la communauté, témoigne ainsi à la fois de la fierté de la population pour l'industrie minière et de l'importance de celle-ci.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Chaudière-Appalaches

MRC :

  • Les Appalaches

Municipalité :

  • Adstock

Adresse :

  • 1, 8e Rang Sud

Lieux-dits :

  • Très-Saint-Coeur-de-Marie

Latitude :

  • 46° 8' 1.3"

Longitude :

  • -71° 10' 34.0"

Désignation cadastrale

Circonscription foncière Division cadastrale Désignation secondaire Numéro de lot
Thetford Canton de Thetford Rang 7 7F partie
8A partie

Haut de la page

Références

Liens Internet :

Notices bibliographiques :

  • GAUDARD, Serge. Voyage au coeur des Appalaches : guide des curiosités minérales de la MRC de l'Amiante. Thetford Mines, Musée minéralogique et minier de Thetford Mines, 1993. 178 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013