Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Maison Corrigan

Type :

Patrimoine immobilier

Région administrative :

  • Outaouais

Municipalité :

  • L'Ange-Gardien

Date :

  • vers 1860 – (Construction)

Usage :

  • Fonction résidentielle (Maisons de colonisation)

Éléments associés

Inventaires associés (1)

Carte

Description

La maison Corrigan est une résidence de colonisation en pièce sur pièce érigée vers 1860. La demeure, de plan en « L » et présentant une élévation d'un étage et demi, est coiffée d'un toit à deux versants droits complété d'une lucarne-pignon. Une galerie couverte longe une partie du mur sud. La maison Corrigan est implantée sur un terrain au relief peu accusé et planté d'arbres, sur lequel s'élèvent quelques dépendances agricoles. Elle se situe en retrait de la voie publique, à proximité de la rivière du Lièvre, dans un secteur rural de la municipalité de L'Ange-Gardien.

Ce bien est cité immeuble patrimonial. La protection s'applique à l'enveloppe extérieure du bâtiment.

Plan au sol :

Rectangulaire

Nombre d'étages :

1 ½

Groupement :

Détaché

Structure :

  • Bois, pièce sur pièce

Annexes :

  • Cuisine d'été

Fondations :

  • Béton

Élévations :

  • Toutes les façades : Bois (Structure apparente)
  • Façade droite : Bois (Planche verticale à couvre-joint)
  • Façade gauche : Bois (Planche verticale à couvre-joint)

Toit :

  • Forme : À deux versants droits
    Matériau : Tôle profilée

Porte principale :

  • bois massif

Fenêtre(s) :

  • Rectangulaire, À guillotine

Éléments architecturaux :

  • Chambranle
  • Chevron

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Immeuble patrimonial Municipalité (L'Ange-Gardien) 2010-04-06
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

La maison Corrigan présente un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. Érigée vers 1860, cette demeure est représentative des maisons de colonisation québécoises du milieu du XIXe siècle. Ces maisons en bois présentent une architecture très simple, en raison des moyens techniques généralement limités et des ressources financières réduites des propriétaires-constructeurs. Ce modèle d'habitation, autrefois très présent dans la région de l'Outaouais, est caractérisé par des dimensions modestes, un système de construction en pièce sur pièce et une toiture à deux versants droits. La disposition des ouvertures est généralement régie par des considérations fonctionnelles plutôt qu'esthétiques, ce qui explique l'asymétrie de la composition. La maison Corrigan rappelle ce modèle, notamment par ses petites dimensions, son élévation d'un étage et demi, son toit à deux versants droits, ses murs en pièce sur pièce dont les extrémités sont assemblées à queue d'aronde, ainsi que par la disposition irrégulière des ouvertures en façade. Cette résidence témoigne aussi des techniques d'assemblage des charpentes de l'époque par ses éléments structurels apparents tels que les poutres soutenant le plancher et les chevrons. Par ailleurs, plusieurs caractéristiques anciennes ont été conservées, telles que l'enduit de chaux et le calfeutrage en mortier. La maison Corrigan constitue ainsi l'un des rares exemples subsistants de maison de colonisation en Outaouais et rappelle les modes de construction utilisés vers le milieu du XIXe siècle dans cette région.

Source : Municipalité de L'Ange-Gardien, 2011.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques de la maison Corrigan liés à sa valeur architecturale comprennent, notamment :
- sa situation en retrait de la voie publique, à proximité de quelques dépendances agricoles, près de la rivière du Lièvre, en milieu rural; - son volume, dont le plan en « L », l'élévation d'un étage et demi, le toit à deux versants droits interrompu par une lucarne-pignon et la galerie couverte;
- les matériaux, dont les pièces de bois équarri assemblées à queue d'aronde, l'enduit de chaux, le calfeutrage de mortier, le parement en planches verticales (notamment à couvre-joints), la couverture en tôle ainsi que les éléments architecturaux et ornementaux en bois;
- les ouvertures, dont leur disposition asymétrique en façade, la porte en planches verticales, la porte à panneaux et à carreaux, les fenêtres rectangulaires à guillotine et à grands carreaux ainsi que les soupiraux;
- l'ornementation sobre composée essentiellement des chambranles;
- les éléments apparents de la charpente, dont les poutres soutenant le plancher de l'étage et les chevrons.

Haut de la page

Informations historiques

La maison Corrigan est située sur le territoire du canton de Buckingham, proclamé en 1799. La colonisation de cette région s'amorce dès le début du XIXe siècle. Le développement du canton s'intensifie à partir des années 1820, grâce notamment à la construction d'une scierie sur la rivière du Lièvre, dans le secteur de Buckingham.

Au cours des années subséquentes, plusieurs lots, aujourd'hui inclus dans le territoire de L'Ange-Gardien, sont concédés à des familles anglophones. Les premiers habitants de la région érigent plusieurs maisons de colonisation en pièce sur pièce près de la rivière du Lièvre, dont celle aujourd'hui connue sous le nom de maison Corrigan. Cette habitation a vraisemblablement été construite vers 1860 par une famille d'origine irlandaise.

Des bâtiments secondaires sont ensuite érigés à proximité de la résidence. Il subsiste aujourd'hui une grange-étable, un caveau à légumes et quatre remises. La maison est placée sur des fondations en béton au XXe siècle.

La maison Corrigan est citée en 2010.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Outaouais

MRC :

  • Les Collines-de-l'Outaouais

Municipalité :

  • L'Ange-Gardien

Adresse :

  • 90, chemin Corrigan

Latitude :

  • 45° 38' 6.061"

Longitude :

  • -75° 26' 23.676"

Désignation cadastrale :

  • Lot 3 300 743

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013