Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Fleury Deschambault, Joseph

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Inventorié --
 

Haut de la page

Synthèse

Né le 1er mai 1709 à Québec, Joseph Fleury Deschambault est le fils de Joseph de Fleury de La Gorgendière, marchand, seigneur et agent général au Canada de la Compagnie des Indes, et de Claire Jolliet.

À Montréal, en 1736, Joseph Fleury est receveur de la Compagnie des Indes au Canada. D'abord chargé du financement et de la détermination des marges de crédit des trafiquants et des commerçants, il devient agent en 1754.

À partir du début des années 1740, Deschambault s'associe à des entreprises privées dans le domaine de la traite des fourrures. Il leur procure des marchandises ou participe à leur financement. Dès 1750, il étend ses opérations et obtient des congés de traite au lac des Deux-Montagnes, au lac Huron, à la rivière Saint-Joseph et à Michillimakinac. En 1758, il se lance seul dans une coûteuse aventure. Pour une période de six ans, il acquiert les droits de traite de trois nouveaux postes qui lui sont loués à de bonnes conditions et sans droits de ferme à payer, mais cette entreprise lui occasionne d'importantes pertes financières. Avec l'instabilité engendrée par la guerre et la prise de la colonie par les Anglais, il se retrouve avec des comptes non payés par le gouvernement français et certains clients.

Profitant des affaires qu'il mène en Nouvelle-France et jouissant de bonnes relations de famille, en particulier parmi les fonctionnaires et les groupes marchands, Deschambault possède un statut social enviable. En 1754, il accède à la noblesse militaire et seigneuriale grâce au mariage de sa fille Marie-Anne-Catherine à Charles-Jacques, fils de Charles Le Moyne de Longueuil, administrateur intérimaire de la Nouvelle-France. Il obtient la curatelle de la baronnie de Longueuil et de la seigneurie de Beloeil à la mort de son gendre en 1755.

Avec la Conquête, d'importants changements surviennent dans l'orientation de ses activités professionnelles. Deschambault délaisse le commerce des fourrures avec la Compagnie des Indes et fait l'acquisition de propriétés foncières avec une partie de ses capitaux. De 1759 à 1760, il a la charge de la recherche des grains et du bétail dans la région de Montréal. À cette époque, il considère la possibilité de quitter le Canada, mais dès 1763, les perspectives économiques s'améliorent pour lui au Canada. La quantité de terres vierges et non concédées que ses deux propriétés seigneuriales comportent et l'importance grandissante des céréales augmentent leur valeur. Au cours des deux décennies de sa gérance, il concède plusieurs centaines de terres ce qui aide au développement économique de ces propriétés. En 1775, il est nommé inspecteur de la milice.

Il est décédé à Montréal le 13 juillet 1784.

Il avait épousé à Québec, en 1738, Catherine Véron, fille d'Étienne Véron de Grandmesnil, marchand et receveur de l'amiral de France, et de Marie-Catherine Le Picard.

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • RODGER, Andrew. « Fleury Deschambault, Joseph ». Bibliothèque et Archives Canada. Dictionnaire biographique du Canada [En ligne]. http://www.biographi.ca/
  • Vieux-Montréal. « Fiche d'un bâtiment - Château de Ramezay ». Société de développement de Montréal. Vieux-Montréal [En ligne]. http://www.vieux.montreal.qc.ca/
  • s.a. « Joseph Fleury Deschambault (1709-1784) ». Pointe-à-Callière, musée d'archéologie et d'histoire de Montréal. Pointe-à-Callière, Musée d'archéologie et d'histoire de Montréal [En ligne]. http://www.museevirtuel-virtualmuseum.ca
  • s.a. « Sieur Joseph Fleury d'Eschambault (1709 - 1784) ». MARCHI, François. Généalogie Québec [En ligne]. http://genealogiequebec.info

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013