Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Maison Charlebois

Type :

Patrimoine immobilier

Région administrative :

  • Outaouais

Municipalité :

  • Montebello

Date :

  • 1840 – (Construction)

Usage :

  • Fonction résidentielle (Maisons rurales et urbaines)

Éléments associés

Personnes associées (4)

Inventaires associés (1)

Carte

Description

La maison Charlebois est une résidence érigée en 1840 et agrandie en 1905. Le bâtiment en bois présente un corps de logis principal de plan carré à deux étages, et il est coiffé d'un toit plat. Un oriel est construit contre un mur latéral. Une galerie couverte ceinture la résidence sur trois côtés. Une annexe en bois, de plan rectangulaire et d'un étage et demi, est adossée à l'arrière du bâtiment. Elle est coiffée d'un toit à deux versants. La demeure est implantée sur un terrain dénivelé en bordure de la voie publique, dans le noyau villageois de la municipalité de Montebello.

Ce bien est cité immeuble patrimonial. La protection s'applique à l'enveloppe extérieure du bâtiment.

Plan au sol :

Carré

Nombre d'étages :

2

Groupement :

Détaché

Structure :

  • Bois

Annexes :

  • Autre

Saillies :

  • Galerie
  • Oriel

Élévations :

  • Toutes les façades : Bois (Planche à feuillure)

Toit :

  • Forme : En pavillon
    Matériau : Asphalte, bardeaux

Porte principale :

  • bois, à panneaux et vitrage, à imposte

Autre(s) porte(s) :

  • bois, à panneaux et vitrage, à imposte

Fenêtre(s) :

  • Rectangulaire, À guillotine
  • Rectangulaire, Contemporaine

Éléments architecturaux :

  • Aisseliers
  • Balustrade en fonte
  • Chambranle
  • Corniche à consoles
  • Lambrequin
  • Planche cornière

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Immeuble patrimonial Municipalité (Montebello) 2010-09-20
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

La maison Charlebois présente un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. Le bâtiment témoigne des changements fréquemment apportés aux résidences pour les adapter aux goûts du jour. Construite en 1840, la maison est agrandie en 1905. La partie la plus ancienne de la résidence, correspondant aujourd'hui à l'annexe arrière, présente plusieurs caractéristiques d'un modèle répandu au milieu du XIXe siècle, notamment l'élévation d'un étage et demi, le toit à deux versants ainsi que les lucarnes à pignon. Les modifications apportées au corps de logis principal illustrent quant à elles l'influence de divers courants en vogue au tournant du XXe siècle. Son plan carré et son toit plat rappellent les volumes simples et standardisés de l'architecture de type « boomtown », tandis que l'ornementation de la maison est associée à l'architecture éclectique. L'éclectisme est un assemblage d'éléments architecturaux et ornementaux puisés dans les divers styles historiques et associés plus librement, dans une recherche de monumentalité et d'effets visuels nouveaux. L'oriel à pans coupés construit sur un mur latéral, la large corniche débordante, les consoles, les planches cornières, les chambranles, les supports menuisés, les aisseliers, la frise décorative ajourée et le garde-corps en fonte constituent des caractéristiques de ce type architectural. La maison Charlebois illustre ainsi l'évolution de l'architecture résidentielle au cours des XIXe et XXe siècles.

La maison Charlebois présente également un intérêt patrimonial pour sa valeur historique découlant de son association avec les Charlebois, l'une des familles pionnières de Montebello. Au début du XIXe siècle, le notaire Joseph Papineau (1752-1841) acquiert la seigneurie encore inexploitée de La Petite-Nation. Vers 1807, ce dernier convainc dix-neuf colons de s'établir dans sa seigneurie. Ce groupe, dont fait partie Dominique Charlebois (mort en 1849), s'installe dans le secteur correspondant à l'actuelle municipalité de Montebello. Dans les décennies suivantes, l'un des fils de Charlebois, Basile (vers 1810-1887), acquiert une terre le long de la rue des Ormes, devenue depuis la rue Notre-Dame. C'est vraisemblablement lui qui fait ériger en 1840 une partie de la résidence aujourd'hui nommée « maison Charlebois ». La propriété est ensuite léguée à son fils Jérémie (né en 1850), cordonnier et agent des terres. C'est probablement ce dernier qui fait agrandir la maison en 1905. Dans les années subséquentes, Éphrem Charlebois (1900-1993) emménage dans la résidence et y exploite une cordonnerie. L'homme s'intéresse également à la flore locale. Il collabore avec plusieurs botanistes importants de l'époque, dont Louis Roland, dit frère Rolland-Germain (1881-1972), pour identifier les plantes de la région. Au tournant du XXIe siècle, une galerie d'art est aménagée dans la maison. Le bâtiment est ensuite reconverti en résidence, et il appartient encore à la famille qui l'a fait construire. La maison rappelle ainsi le rôle de certains membres de la famille Charlebois dans l'histoire de la municipalité, et elle témoigne du rôle que le bâtiment et les commerces qu'il a abrités ont joué dans l'économie locale.

Source : Municipalité de Montebello, 2011.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques de la maison Charlebois liés à ses valeurs architecturale et historique comprennent, notamment :
- sa situation sur un terrain dénivelé en bordure de la voie publique, dans le noyau villageois;
- son volume, dont le plan carré du corps de logis principal, l'élévation de deux étages, le toit plat, l'oriel latéral à pans coupés, et la galerie couverte ceinturant le bâtiment sur trois côtés;
- les matériaux, dont le parement en planches à feuillure, la couverture en tôle à baguettes de la galerie ainsi que les éléments architecturaux et ornementaux en bois et en fonte;
- les ouvertures disposées symétriquement, dont les portes (certaines surmontées d'impostes vitrées) et les fenêtres rectangulaires à guillotine à grands carreaux;
- les éléments ornementaux, dont la corniche débordante, les consoles, les planches cornières, les chambranles, les supports menuisés, les aisseliers, la frise décorative ajourée et le garde-corps en fonte;
- l'annexe en bois adossée au mur arrière du corps de logis principal, dont le plan rectangulaire, l'élévation d'un étage et demi, le toit à deux versants (l'un droit et l'autre à larmier retroussé), la galerie couverte, le parement en planches à feuillure, la couverture en tôle à baguettes, les lucarnes à pignon, les planches cornières, les chambranles, les supports menuisés, les aisseliers, la frise décorative ajourée et le garde-corps en fonte;
- la souche de cheminée en brique;
- les escaliers.

Haut de la page

Informations historiques

La maison Charlebois est située sur le territoire de l'actuelle municipalité de Montebello. Le secteur, qui fait partie de l'ancienne seigneurie de La Petite-Nation, demeure inexploité jusqu'au tournant du XIXe siècle. La colonisation du secteur s'amorce après l'acquisition de la seigneurie par le notaire Joseph Papineau (1752-1841) en 1801 et en 1803. Vers 1807, un premier groupe de colons s'établit sur le territoire. Dominique Charlebois (mort en 1849) figure parmi les premiers habitants du secteur.

Dans les décennies suivantes, l'un de ses fils, Basile (vers 1810-1887), acquiert une terre le long de la rue des Ormes, devenue depuis la rue Notre-Dame. C'est vraisemblablement lui qui fait ériger en 1840 une partie de la résidence aujourd'hui nommée « maison Charlebois ». Le bâtiment en bois présente alors une élévation d'un étage et demi et est coiffé d'un toit à deux versants. La propriété est ensuite léguée à son fils Jérémie (né en 1850), cordonnier et agent des terres. L'homme fait probablement agrandir la maison en 1905, et il donne au corps de logis principal un volume alors en vogue et une ornementation éclectique. Après son décès, sa veuve Éloïse Rollin (née en 1857) demeure dans la résidence.

Dans les années subséquentes, leur fils Éphrem (1900-1993) emménage dans la maison. Il y exploite une cordonnerie qui fermera vers 1947. L'homme s'intéresse grandement à la flore locale et collabore avec plusieurs botanistes importants de l'époque, dont Louis Roland, dit frère Rolland-Germain (1881-1972), pour identifier les plantes de la région.

La maison familiale est ensuite léguée à l'un des fils d'Éphrem Charlebois. À la fin des années 1990, une galerie d'art est aménagée dans la demeure. Le bâtiment redevient ensuite une résidence.

La maison Charlebois est citée en 2010. Le bâtiment, repeint en 2011, demeure la propriété de la famille Charlebois.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Outaouais

MRC :

  • Papineau

Municipalité :

  • Montebello

Adresse :

  • 626, rue Notre-Dame

Latitude :

  • 45° 39' 1.0"

Longitude :

  • -74° 56' 8.6"

Désignation cadastrale

Circonscription foncière Division cadastrale Désignation secondaire Numéro de lot
Papineau Paroisse de Notre-Dame-de-Bonsecours Absent P-127
P-129
P-151

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • ALLARD, Yves-Michel. Histoire de Montebello, 1929-2003. Montebello, Société historique Louis-Joseph Papineau, 2003. 401 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013