Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Secteur du phare de Cap Gaspé

Type :

Patrimoine immobilier

Région administrative :

  • Gaspésie--Îles-de-la-Madeleine

Municipalité :

  • Gaspé

Thématique :

  • Patrimoine maritime et fluvial

Usage :

  • Transport, communication et services publics (Phares et aides à la navigation)

Éléments associés

Patrimoine immobilier associé (4)

Inventaires associés (1)

Images

Carte

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Inventorié --
 

Haut de la page

Informations historiques

Le secteur du phare de Cap Gaspé a été identifié comme site potentiel d'un phare dès 1827, mais n'a établi qu'en 1873. Le secteur se compose actuellement d'un phare, d'un abri du criard de brume, d'un canon de brume et de quelques bâtiments d'automatisation, ainsi que d'un héliport qui a été ajouté en 1974. Le secteur fait partie d'un nombre considérable de sites sur le golfe et l'estuaire du Saint-Laurent qui ont été balisés pour la première fois durant la deuxième moitié du XIXe siècle. Il s'agit d'un phare de jalonnement secondaire des côtes, qui marque l'entrée à la baie de Gaspé.

Le secteur du phare de Cap Gaspé a accueilli successivement trois phares. Le premier a été construit en 1873, puis détruit par un incendie en 1890. Il était équipé de bruleurs à l'huile et de réflecteurs paraboliques catoptriques en métal. Le deuxième phare a été construit en 1892, puis remplacé en 1950 par le phare actuel. Ce dernier est une tour en béton armé et à base octogonale, mesurant 9 mètres de hauteur (30 pieds). La tour est peinte en blanc et la lanterne en rouge. Le phare actuel appartient donc à une dernière génération de phares en béton armé au Québec, mis en place sur les côtes de Charlevoix et du golfe durant les années 1950 et 1960, et remplaçant partout d'anciens phares de bois. Ces phares ont repris un plan similaire à celui employé à la fin de la Première guerre mondiale, mais à une échelle plus modeste et moins impressionnante.

L'abri du criard de brume a été construit en 1950, par le ministère des Transports, pour loger la machinerie du signal sonore du phare. En 1972, suite à l'automatisation du phare, ce signal a été remplacé par un criard de brume électronique. L'abri a connu plusieurs modifications en 1987 : par exemple, la toiture a été refaite en bardeaux de cèdre et peinte en rouge, la cheminée a été enlevée, et les murs ont été repeints en blancs.

L'abri du canon de brume est un petit bâtiment en bois, construit vers 1883. Il est donc lié au second phare, qui a existé sur le site entre 1892 et 1950. Le canon de brume a été remplacé entre 1884 et 1950 par des cartouches explosives de coton-poudre, qu'on lançait du toit.

Le secteur est toujours opéré par Transports Canada. Il est entièrement automatisé depuis 1972 et fonctionne maintenant à l'énergie solaire. Suite à cette automatisation, des bâtiments d'automatisation ont été construits dans le secteur du phare entre 1972 et 1983. Les résidences du gardien de phare et de son assistant ont été vendues et déménagées. Elles ne font donc plus partie du secteur du phare de Cap Gaspé. Les bâtiments encore présents dans le secteur sont tous liés à la fonction d'aide à la navigation.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Gaspésie--Îles-de-la-Madeleine

MRC :

  • La Côte-de-Gaspé

Municipalité :

  • Gaspé

Latitude :

48° 45' 4.0"

Longitude :

-64° 9' 48.0"

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013