Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Église de Saint-Philippe et Saint-Jacques

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • Église de Saint-Vallier

Région administrative :

  • Chaudière-Appalaches

Municipalité :

  • Saint-Vallier

Date :

  • 1931 – 1932 (Construction)

Thématique :

  • Patrimoine religieux (Culte)

Tradition religieuse :

  • Christianisme (Catholicisme (rite latin))

Usage :

  • Services et institutions (Églises, temples, synagogues et mosquées)

Éléments associés

Personnes associées (2)

Inventaires associés (2)

Carte

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Immeuble patrimonial Municipalité (Saint-Vallier) 2012-08-13
 

Haut de la page

Informations historiques

Saint-Vallier est sans contredit l'un des plus beaux villages du Québec. Il partage une première tranche de son histoire avec Saint-Michel, un voisin tout aussi attrayant. Avant leur existence autonome, c'est la seigneurie de la Durantaye, concédée à Olivier Morel de la Durantaye en 1672, qui constituait la structure du territoire. En 1693, une paroisse distincte fut érigée pour la seigneurie de la Durantaye, sous le nom de Saint-Laurent-de-la-Durantaye. Ce nom fut changé cinq ans plus tard, pour celui de Saint-Michel-de-la-Durantaye. Le premier curé, désigné en 1700, est l'abbé Joseph-Martin Turpin. Il s'installe dans une laiterie, petit bâtiment mis à sa disposition par Jacques Corriveau et l'aménage en chapelle-presbytère. En 1702, une première chapelle dédiée à sainte Anne est bâtie sur la terre du même Corriveau. On la situe aujourd'hui à l'est de l'école « La Ruche » de Saint-Vallier, entre le chemin et le fleuve. Le récollet Hilaire, qui succède à l'abbé Turpin, continuera toutefois d'habiter la maison de Corriveau.

En raison notamment des inconvénients liés à la traversée de la rivière Bellechasse (Boyer) pour les habitants du haut de la paroisse, l'évêque décide en 1714 de séparer ce territoire en deux paroisses qui auront des destins bien différents : en gros, Saint-Michel, à l'ouest de la rivière Boyer, et Saint-Philippe et Saint-Jacques, du nom de deux apôtres, à l'est. L'abbé Michel Poulin prend possession de la cure en novembre 1714. En 1719, le fils Morel, héritier de la partie est de la seigneurie, s'en départit en faveur de Mgr Jean-Baptiste de La Croix de Chevrières de Saint-Vallier (1653-1727), deuxième évêque de Québec de 1688 à 1727, qui l'achète pour les soeurs de l'Hôpital Général de Québec. En 1720, les soeurs en prennent possession et elle porte dorénavant le nom de seigneurie de Saint-Vallier. Le moulin du Petit Canton qu'elles ont fait construire et la rivière des Mères rappellent le passage de ces religieuses. Le patronyme de la municipalité, constituée en 1845, s'inspire du nom de la seigneurie donnée jadis aux religieuses par l'évêque de Québec.

Les paroissiens de Saint-Philippe et Saint-Jacques se donnent une première véritable église, en pierre, commencée en 1712 et qui sera terminée en 1716. Elle sera agrandie en 1744, suivant ainsi le développement de la paroisse. Elle était située sur le site de l'actuel cimetière. Le premier seigneur, Olivier Morel de La Durantaye, a été inhumé sous son banc dans cette première église. Un presbytère en pierre aurait été construit avant 1730. La population continue à croître et l'église a beaucoup vieilli. Elle sera démolie en 1906, à la suite de la construction, cinq ans plus tôt sur le site actuel, d'un temple plus imposant qui sera détruit par le feu en 1931.

L'héritage patrimonial d'origine religieuse des citoyens de Saint-Vallier se présente aujourd'hui comme suit. Une église relativement récente, édifiée en 1932 selon les plans de l'architecte J.-Aurèle Bigonesse par l'entrepreneur F.X. Lambert. La pierre de ses murs est celle de l'église incendiée. Le clocher est massif et la toiture est en tôle à la québécoise. Le plan au sol est de type rectangulaire, avec choeur en saillie et abside en hémicycle.

Le presbytère de 1850 est une des plus belles pièces du patrimoine local. Fait également partie du patrimoine religieux le cimetière, agrandi à la suite du changement d'emplacement de la vieille église en 1906.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Chaudière-Appalaches

MRC :

  • Bellechasse

Municipalité :

  • Saint-Vallier

Adresse :

  • avenue de l'Église

Latitude :

46° 53' 33.7"

Longitude :

-70° 49' 25.1"

Désignation cadastrale :

  • Lot 3 495 743 Ptie

Haut de la page

Références

Liens Internet :

Notices bibliographiques :

  • ASSELIN, Gisèle, Yvan GRAVEL, Jean-Pierre LAMONDE et Paul ST-ARNAUD. Patrimoine religieux de Bellechasse. Québec, Les Éditions GID, 2009. 324 p.
  • MOREL DE LA DURANTAYE, Jean-Paul. Les presbytères et la terre de la fabrique de Saint-Vallier. Saint-Charles-de-Bellechasse, Société historique de Bellechasse, 2009. 108 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013