Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Église de Saint-Nérée-de-Bellechasse

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • Église Saint-Nérée

Région administrative :

  • Chaudière-Appalaches

Municipalité :

  • Saint-Nérée-de-Bellechasse

Date :

  • 1884 – 1886 (Construction)

Thématique :

  • Patrimoine religieux (Culte)

Tradition religieuse :

  • Christianisme (Catholicisme (rite latin))

Usage :

  • Services et institutions (Églises, temples, synagogues et mosquées)

Éléments associés

Patrimoine immobilier associé (3)

Personnes associées (1)

Inventaires associés (2)

Carte

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Immeuble patrimonial Municipalité (Saint-Nérée-de-Bellechasse) 2013-07-15
 
Inventorié --
 

Haut de la page

Éléments caractéristiques

« - la maçonnerie en pierre de taille;
- les portes à panneaux en bois avec impostes en hémicycle;
- les chambranles et les fenêtres cintrées à petits carreaux;
- l'oculus (fenêtre circulaire) de la façade;
- les moulures coiffant les ouvertures;
- la toiture à deux versants de tôle pincée;
- les corniches moulurées;
- le clocher. »

Source : Municipalité de Saint-Nérée-de-Bellechasse - 2013

Haut de la page

Informations historiques

La municipalité de Saint-Nérée se situe au sud de Saint-Raphaël et au nord de Saint-Damien-de-Buckland. Le nom qu'on lui donne rappelle la mémoire de Joseph-Nérée Gingras (1825-1893) qui fut curé de Saint-Raphaël et de Saint-Gervais. À la demande d'une quarantaine de cultivateurs, celui-ci contribue à ouvrir la mission de Saint-Nérée qu'il dessert de 1881 à 1883. Celle-ci compte alors une centaine de familles. Le curé Joseph Élie dit Breton prend la relève l'année suivante et ne tarde pas à faire construire une première église selon les plans de l'architecte de renom Georges-Émile Tanguay. On assiste, deux ans plus tard, à l'érection canonique de la paroisse de Saint-Nérée. Elle sera formée à partir de parties des territoires de Saint-Raphaël, Saint-Gervais, Saint-Lazare et d'une augmentation de l'ancienne seigneurie de Saint-Michel. La municipalité de Saint-Nérée est constituée en 1887.

Le village de Saint-Nérée a pris forme autour de sa petite église. Il a toutefois subi des transformations à la suite d'un important incendie survenu le 13 juin 1953. La conflagration fit disparaître 17 maisons, quatre magasins, une forge, un garage, le couvent et des granges, laissant sans foyer 24 familles. Cet évènement a profondément marqué la mémoire des habitants de Bellechasse.

Sur le plan institutionnel, les petites écoles de rang rattachées à la commission scolaire créée en 1883 assurent l'instruction des jeunes. En 1896, les religieuses de Notre-Dame du Perpétuel Secours dispensent un enseignement aux jeunes filles dans un bâtiment à un étage, puis dans un couvent à partir de 1940. Toutefois, on devra en construire un nouveau en 1953 à la suite de l'incendie du village.

Le nom de la paroisse rappelle la mémoire de Joseph-Nérée Gingras (1825-1893), curé de Saint-Gervais, qui contribua activement à l'ouverture de la mission de Saint-Nérée et la desservit de 1881 à 1883. Le saint patron Nérée et son frère Achille furent soldats romains; ils comptent parmi les premiers martyrs de la Chrétienté. À Rome, une basilique leur est dédiée.

Sous l'abbé Gingras, une chapelle-presbytère en bois est construite, le curé logeant à l'étage. À la fin de 1883, l'évêque nomme l'abbé Joseph Élie dit Breton prêtre résident de Saint-Nérée. Cet homme vaillant, habile et courageux, dirige lui-même la construction d'une première église en pierre des champs, selon les plans de l'architecte Georges-Émile Tanguay. Cela donne au bâtiment un cachet tout à fait particulier. Le curé fait même construire un moulin à scie sur le site de l'église afin de préparer le bois requis pour le lieu du culte et les pionniers de la paroisse. François-Xavier Nolin de Saint-Lazare est chargé des travaux de maçonnerie, alors que Marc et Eusèbe Morin s'occupent de la menuiserie-charpenterie. Le curé mobilise à maintes occasions ses paroissiens, notamment pour transporter la pierre et les billes de bois. En 1886, la paroisse recevra l'érection canonique et la municipalité sera constituée en 1887. Elles seront formées à même les territoires des paroisses de Saint-Raphaël, Saint-Gervais, Saint-Lazare et Armagh, malgré l'opposition farouche de certaines d'entre elles.

Le plan au sol de l'église est de forme rectangulaire, avec choeur en saillie et abside en hémicycle. La nef comporte trois vaisseaux, une tribune arrière et deux tribunes latérales. La voûte est en bois et les murs intérieurs recouverts de plâtre. La décoration intérieure de l'église est empreinte de simplicité. Au-dessus du maître-autel, sur le mur du choeur, un Christ en croix de grande taille impressionne le fidèle. Les murs extérieurs en pierre des champs, abondante sur le territoire, donnent au bâtiment une fort belle allure. La couverture est en tôle pincée.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Chaudière-Appalaches

MRC :

  • Bellechasse

Municipalité :

  • Saint-Nérée-de-Bellechasse

Adresse :

  • 910, rue de l'Église Est

Latitude :

46° 43' 33.24"

Longitude :

-70° 43' 20.0"

Désignation cadastrale :

  • Lot 3 930 786

Haut de la page

Références

Liens Internet :

Notices bibliographiques :

  • ASSELIN, Gisèle, Yvan GRAVEL, Jean-Pierre LAMONDE et Paul ST-ARNAUD. Patrimoine religieux de Bellechasse. Québec, Les Éditions GID, 2009. 324 p.
  • HÉBERT, Yves, Jean-Pierre LAMONDE et Paul ST-ARNAUD. Bellechasse. Québec, Les Éditions GID, 2007. 191 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013