Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Église de Saint-Léon-de-Standon

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • Église de Saint-Léon
  • Église de Saint-Léon-de-Standon
  • Église Saint-Léon

Région administrative :

  • Chaudière-Appalaches

Municipalité :

  • Saint-Léon-de-Standon

Date :

  • 1923 – 1925 (Construction)

Thématique :

  • Patrimoine religieux (Culte)

Tradition religieuse :

  • Christianisme (Catholicisme (rite latin))

Usage :

  • Services et institutions (Églises, temples, synagogues et mosquées)

Éléments associés

Personnes associées (1)

Inventaires associés (2)

Carte

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Immeuble patrimonial Municipalité (Saint-Léon-de-Standon) 2013-09-03
 
Inventorié --
 

Haut de la page

Éléments caractéristiques

« Les travaux devront viser à préserver ou à restaurer :
- le revêtement extérieur en aluminium peint;
- la toiture à deux versants droits en tôle pincée;
- la partie de la toiture de l'abside en tôle à la canadienne;
- les fondations en pierre;
- les fenêtres cintrées, rectangulaires, circulaires, demi-circulaires et l'oculus;
- les portes de la façade avant en bois massif avec impostes en hémicycle;
- le clocher;
- les pinacles au sommet des contreforts qui encadrent le clocher;
- le clocheton;
- la pierre millésimée enchâssée au-dessus de l'entrée principale. »

Source : Municipalité de Saint-Léon-de-Standon

Haut de la page

Informations historiques

À une période troublée de la chrétienté, Léon, le saint patron de la paroisse, fut pape et évêque de Rome (440 à 461). Il s'opposa avec un certain succès aux peuples dits barbares qui assiégeaient la Ville et menaçaient l'Empire romain. On se souvient de lui sous le nom de Léon le Grand. Lors de l'érection canonique de Saint-Léon-de-Standon en 1871, on a voulu se souvenir du premier curé de Saint-Malachie, l'abbé Louis-François-Léon Rousseau (1831-1898), qui y avait exercé ses fonctions à compter de 1857 et pendant dix ans. Le nom de Standon a d'abord été donné au canton en 1831 et, à la même époque, à un hameau de East-Frampton. Le toponyme Standon rappelle une ville anglaise du Hertfordshire. Saint-Léon-de-Standon a été formée de parties des cantons de Standon, Cranbourne, Frampton et Buckland. Elle est parfois appelée « la petite Suisse » en raison de son terrain vallonneux et de la présence de la montagne à proximité.

Le peuplement de Standon commence dans les années 1850. Au début, les habitants, majoritairement de souche irlandaise, érigent une petite chapelle et on assiste à l'ouverture de la mission de Saint-Léon-de-Standon. En 1887, les Standonniens se donnent une église plus importante, construite selon les plans de l'architecte et entrepreneur Herménégilde Morin de Saint-François-de-la-Rivière-du-Sud. En 1922, elle est la proie des flammes. Une mobilisation s'organise à la hâte pour sauver le bâtiment, mais il faut se résigner à l'inéluctable. Le curé réussit toutefois à sauver le Saint-Sacrement, les vases sacrés, les saintes huiles et les ornements sacerdotaux alors que les paroissiens évacuèrent les statues, les autels, quelques bancs, l'harmonium, la balustrade, les buffets, les confessionnaux, des livres et le catafalque. Détachée du mur à force d'homme, la chaire resta coincée dans la porte de la sacristie et s'y consuma. On entreprit rapidement la reconstruction du temple qui fut réalisée en 1925. Un presbytère à toit mansardé sur les quatre faces fut construit vers 1895 sous le curé Gouin. En 1958, on déplaça le bâtiment qui demeura quand même à proximité de l'église, et on le modernisa avec élégance.

L'héritage patrimonial d'origine religieuse des citoyens de Saint-Léon-de-Standon se caractérise aujourd'hui par un ensemble de biens se présentant comme suit. Une église conçue par l'architecte Pierre Lévesque (1880-1955), construite et terminée en 1925 par l'entrepreneur Edgar Pelletier. De forme rectangulaire, elle comporte un coeur en saillie avec une abside en hémicycle et une voûte caractérisée par un arc en plein cintre. L'église de Saint-Léon a une nef à 3 vaisseaux, dotée d'une tribune arrière et de deux tribunes latérales. L'escalier qui menait à la chaire est toujours à la sacristie. La sacristie est située hors du plan, de part et d'autre de l'abside. En fait, il s'agit de deux sacristies, sur deux étages, le terrain y étant pentu. Le rez-de-chaussée sert de salle communautaire, soit la Salle des pionniers. Les murs intérieurs et le plafond de l'église sont en plâtre, alors que le revêtement extérieur est en aluminium et la toiture en tôle pincée. Le presbytère actuel, au nord-ouest de l'église, fut construit en 1960. Il sert de bureau pour la fabrique et une partie du bâtiment est louée à un organisme de développement régional. Saint-Léon-de-Standon est une des rares paroisses à être dotée de trois cimetières distincts dont l'aménagement n'est pas sans rappeler des différends entre le curé et les paroissiens. (Source : SHB)

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Chaudière-Appalaches

MRC :

  • Bellechasse

Municipalité :

  • Saint-Léon-de-Standon

Adresse :

  • 500, rue Principale

Latitude :

46° 28' 42.73"

Longitude :

-70° 37' 4.85"

Désignation cadastrale :

  • Lot 4 576 283

Haut de la page

Références

Liens Internet :

Notices bibliographiques :

  • ASSELIN, Gisèle, Yvan GRAVEL, Jean-Pierre LAMONDE et Paul ST-ARNAUD. Patrimoine religieux de Bellechasse. Québec, Les Éditions GID, 2009. 324 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013