Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Site patrimonial du Boisé-Stein

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • Boisé Stein

Région administrative :

  • Centre-du-Québec

Municipalité :

  • Victoriaville

Éléments associés

Personnes associées (6)

Images

Carte

Description

Le site patrimonial du Boisé-Stein est un terrain planté d'arbres concédé dans la deuxième moitié du XIXe siècle. Le site en pente présente une forme irrégulière et est implanté en bordure de la voie publique. Le site patrimonial du Boisé-Stein se situe à proximité de la maison Wilfrid-Laurier, classée immeuble patrimonial, et à l'arrière de la maison Marc-Aurèle-Plamondon, cité immeuble patrimonial, dans le secteur d'Arthabaska de la ville de Victoriaville.

Ce bien est cité site patrimonial.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Site patrimonial Municipalité (Victoriaville) 2009-12-07
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

Le site patrimonial du Boisé-Stein présente un intérêt patrimonial pour sa valeur paysagère. Le site comporte un peuplement forestier peu courant dans les Bois-Francs. Des frênes, des hêtres et des érables à sucre se trouvent sur le terrain. Une essence unique dans la région, le noyer noir, y est également présente. Cette espèce d'arbre aurait été introduite sur ce terrain au XIXe siècle par Wilfrid Laurier (1841-1919), avocat et futur premier ministre du Canada, alors qu'il était vraisemblablement propriétaire du lieu. Il aurait reçu quatre jeunes arbres de cette essence d'Henri-Gustave Joly de Lotbinière (1829-1908). Cet homme politique passionné de sylviculture est à l'origine de la plantation de noyers noirs la plus septentrionale en Amérique du Nord, celle du domaine Joly-De Lotbinière. La présence de ces arbres particuliers dans le site patrimonial du Boisé-Stein rappelle aussi l'influence du mouvement pittoresque dans les aménagements paysagers du XIXe siècle. Les aménagements de cette époque s'inspirent de la nature et cherchent à créer de nouveaux effets visuels tout au long du parcours du visiteur. Des espèces qui ne se trouvent pas naturellement dans une région sont ainsi souvent introduites dans les plantations. Le site patrimonial du Boisé-Stein, qui abrite plusieurs arbres centenaires, témoigne ainsi de l'engouement de l'élite locale pour les principes pittoresques. Il constitue une zone forestière d'un type unique à Victoriaville.

Le site patrimonial du Boisé-Stein présente aussi un intérêt patrimonial pour sa valeur historique reposant sur son association avec Adolphus Stein (1804-1877), premier maire de la localité. Originaire d'Allemagne, cet homme s'établit comme commerçant dans la paroisse de Saint-Christophe-d'Arthabaska en 1851. Cette paroisse est érigée civilement en 1853 et Adolphus Stein est élu maire en 1855. Il est également le premier à occuper le poste de préfet du comté d'Arthabaska, de 1855 à 1858. Arthabaskaville est créée par détachement de la paroisse en 1858. Stein devient alors le premier maire de ce nouveau village, poste qu'il occupe jusqu'en 1870. Il est de nouveau préfet du comté de 1862 à 1870. Après avoir habité dans une maison située au sud du chemin provincial, il acquiert, probablement à la fin des années 1850 ou au cours de la décennie suivante, un terrain le long de la route qui sépare les troisième et quatrième rangs du canton d'Arthabaska, qui correspond au site aujourd'hui nommé boisé Stein. Adolphus Stein y fait ériger une résidence, détruite par un incendie vers 1874. Il quitte alors la région pour s'établir à Québec, où il demeure jusqu'à son décès. Au cours du XXe siècle, la route qui longe la propriété est renommée côte Stein (aujourd'hui le boulevard des Bois-Francs Sud) en son honneur. Le site patrimonial du Boisé-Stein a également connu d'autres propriétaires importants qui ont marqué l'histoire de la région. Outre Stein et Laurier, le député fédéral Édouard Richard (1844-1904), le médecin Médéric Poisson et le juge Marc-Aurèle Plamondon (1823-1900) ont aussi été propriétaires de ce terrain dans le dernier quart du XIXe siècle.

Source : Ville de Victoriaville, 2010.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques du site patrimonial du Boisé-Stein liés à ses valeurs paysagère et historique comprennent, notamment :
- sa situation sur un terrain de forme irrégulière en pente, en bordure de la voie publique, dans le secteur d'Arthabaska;
- sa localisation à proximité de la maison Wilfrid-Laurier, classée immeuble patrimonial, et à l'arrière de la maison Marc-Aurèle-Plamondon, citée site patrimonial;
- la présence de différentes essences d'arbres, dont les frênes, les hêtres, ainsi que les érables à sucre et les noyers noirs (certains centenaires).

Haut de la page

Informations historiques

Le site patrimonial du Boisé-Stein est situé sur le territoire du canton d'Arthabaska, proclamé en 1802. Les premiers colons s'établissent dans la région vers 1830. Le développement du secteur s'effectue principalement à partir du milieu du XIXe siècle. La croissance démographique attire alors de nombreux commerçants, dont Aldophus Stein (1804-1877). Cet homme, originaire d'Allemagne, s'établit dans la paroisse Saint-Christophe-d'Arthabaska en 1851.

Stein devient une figure politique locale importante. Il devient en 1855 le premier maire de la paroisse de Saint-Christophe-d'Arthabaska, érigée civilement en 1853. Il est également le premier à occuper le poste de préfet du comté d'Arthabaska de 1855 à 1858. Lors de la création d'Arthabaskaville en 1858, il est élu maire de ce nouveau village et il occupe ce poste jusqu'en 1870. Il est aussi de nouveau préfet du comté de 1862 à 1870.

Après avoir habité dans une maison située au sud du chemin provincial, Stein acquiert, probablement à la fin des années 1850 ou au cours de la décennie suivante, un terrain le long de la route qui sépare les troisième et quatrième rangs du canton d'Arthabaska, qui correspond au site aujourd'hui nommé site patrimonial du Boisé-Stein. L'homme y fait ériger une résidence, détruite par un incendie vers 1874. Stein quitte alors la région pour s'établir à Québec, où il demeure jusqu'à son décès.

Le terrain connaît plusieurs propriétaires au cours du dernier quart du XIXe siècle, dont l'avocat et futur premier ministre du Canada Wilfrid Laurier (1841-1919). C'est vraisemblablement lui qui plante sur le terrain des noyers noirs donnés par Henri-Gustave Joly de Lotbinière (1829-1908). Cet homme politique passionné de sylviculture est à l'origine de la plantation de noyers noirs la plus septentrionale en Amérique du Nord, celle du domaine Joly-De Lotbinière. Le député fédéral Édouard Richard (1844-1904), le médecin Médéric Poisson et le juge Marc-Aurèle Plamondon (1823-1900) figurent parmi les autres propriétaires renommés du terrain.

Au cours du XXe siècle, la route longeant la propriété est nommée côte Stein (aujourd'hui boulevard des Bois-Francs Sud) en l'honneur du premier maire d'Arthabaska. Le terrain est acquis par la ville en 2009.

Le boisé Stein est constitué site du patrimoine en 2009. Il est devenu site patrimonial cité à l'entrée en vigueur de la Loi sur le patrimoine culturel en 2012.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Centre-du-Québec

MRC :

  • Arthabaska

Municipalité :

  • Victoriaville

Adresse :

  • 1037, boulevard des Bois-Francs Sud

Latitude :

  • 46° 2' 13.98"

Longitude :

  • -71° 54' 48.67"

Désignation cadastrale :

  • Lot 3 257 920

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • FLEURY, Alcide. Arthabaska : capitale des Bois-Francs. Arthabaska, s.n., 1961. 237 p.
  • MAILHOT, Charles-Édouard. Les Bois-Francs. Vol. 4. Arthabaska, La Cie d'Imprimerie d'Arthabaskaville, 1925. 352 p.
  • RUEL, Hélène. « La ville acquiert le boisé Stein ». s.a. La Nouvelle/L'Union [En ligne]. http://www.lanouvelle.net

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013