Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Église de Sainte-Croix

Type :

Patrimoine immobilier

Région administrative :

  • Chaudière-Appalaches

Municipalité :

  • Sainte-Croix

Date :

  • 1911 – 1915 (Construction)

Thématique :

  • Patrimoine religieux (Culte)

Tradition religieuse :

  • Christianisme (Catholicisme (rite latin))

Usage :

  • Services et institutions (Églises, temples, synagogues et mosquées)

Éléments associés

Personnes associées (4)

Voir la liste

Images

Carte

Description

L'église de Sainte-Croix est un lieu de culte de tradition catholique érigé de 1911 à 1915. Le bâtiment en pierre présente un plan en croix latine composé d'une nef rectangulaire, d'un transept et d'un choeur plus étroit terminé par une abside en hémicycle. Il est prolongé d'une sacristie en pierre d'un étage de forme polygonale. La façade est flanquée de deux tours-clochers. Elle est percée de trois portails cintrés et la partie centrale est surmontée d'un fronton cintré. Le lieu de culte est implanté en retrait de la voie publique sur un vaste terrain paysager au relief peu accusé et planté d'arbres matures, dans le noyau villageois de la municipalité de Sainte-Croix.

Ce bien est cité immeuble patrimonial. La protection s'applique à l'enveloppe extérieure du bâtiment.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Immeuble patrimonial Municipalité (Sainte-Croix) 2009-12-01
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

L'église de Sainte-Croix présente un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. Le lieu de culte rappelle l'influence de l'éclectisme sur l'architecture religieuse du début du XXe siècle. L'éclectisme est un assemblage d'éléments architecturaux et ornementaux puisés dans les divers styles et associés plus librement, dans une recherche de monumentalité et d'effets visuels nouveaux. L'Église catholique québécoise recourt souvent à l'éclectisme pour la construction de ses lieux de culte à partir de la fin du XIXe siècle. L'église de Sainte-Croix est construite d'après les plans des architectes Eugène-Michel Talbot (1858-1917) et J.-A.-T. Dionne. Elle est représentative du courant éclectique notamment par son ornementation riche et l'emploi d'éléments architecturaux variés tels que les clochers ouvragés, le contraste entre deux teintes de pierre, les fenêtres cintrées, celles à arc surbaissé ou rectangulaires, les chaînes d'angle ainsi que les bandeaux. Le lieu de culte présente essentiellement un vocabulaire classique et sa façade illustre un type de façade monumentale répandu par ses cinq travées et ses deux tours en faible saillie. Les dimensions importantes de l'ensemble du bâtiment renforcent l'effet de monumentalité recherché par le courant éclectique. L'église de Sainte-Croix est donc caractéristique des lieux de culte du début du XXe siècle.

L'église de Sainte-Croix présente également un intérêt patrimonial pour sa valeur historique. L'église témoigne de l'évolution des lieux de culte de la paroisse selon les besoins de la communauté. Les Ursulines de Québec se font octroyer la seigneurie de Sainte-Croix en 1637, mais le peuplement débute plus concrètement à partir du dernier quart du XVIIe siècle par la concession des premières terres. La paroisse de Sainte-Croix est érigée canoniquement en 1721. Un noyau villageois se développe graduellement autour d'une église élevée sur le haut de la falaise bordant le fleuve. Elle sera remplacée, vers la fin de la première moitié du XIXe siècle, par une église localisée au sud du chemin du Roi, dans le centre de la localité. Au début du XXe siècle, sous prétexte que le bâtiment est devenu dangereux, il est décidé d'ériger un nouveau lieu de culte plus moderne et plus vaste. La nouvelle église présente des dimensions dignes d'une cathédrale et fait la fierté des paroissiens qui participent aux travaux d'érection. Un nouveau presbytère, plus spacieux que l'ancien, est également construit à cette époque ainsi qu'un collège. L'église de Sainte-Croix rappelle ainsi une période de consolidation du noyau institutionnel de la localité.

Source : Municipalité de Sainte-Croix, 2010.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques de l'église de Sainte-Croix liés à ses valeurs architecturale et historique comprennent, notamment :
- son volume, dont le plan en croix latine composé d'une nef rectangulaire, d'un transept et d'un choeur plus étroit terminé par une abside en hémicycle ainsi que le toit à deux versants droits;
- les matériaux, dont la maçonnerie en pierre équarrie et en pierre de taille lisse, la couverture en tôle posée à la canadienne ainsi que les éléments architecturaux et ornementaux en bois et en pierre;
- les composantes de la façade à cinq travées, dont les tours latérales coiffées d'un clocher à base carrée surmonté d'un dôme, d'un lanternon et d'une croix, les portails (dotés de portes en bois à double vantail et à panneaux surmontées d'un tympan cintré vitré), les fenêtres cintrées à carreaux, les fenêtres rectangulaires à carreaux surmontées d'un fronton triangulaire, les oculus, les pilastres, les colonnes, le fronton cintré, la croix, les chambranles, les bandeaux, les clés décoratives, les corniches à modillons, les chaînes d'angle ainsi que l'inscription « Ste-Croix 1911 »;
- les composantes des longs-pans, du transept et du choeur, dont les porches rectangulaires (couronnés d'un fronton triangulaire et dotés de portes en bois à double vantail et à panneaux surmontées d'un tympan cintré vitré), les fenêtres cintrées à carreaux, les fenêtres à arc surbaissé et à carreaux, l'oculus, les soupiraux rectangulaires, le clocheton, les croix, les bandeaux, les chaînes d'angle, les chambranles et les clés décoratives;
- la sacristie greffée au choeur, dont le plan polygonal, l'élévation d'un étage et le toit couvert de tôle posée à la canadienne, la maçonnerie en pierre équarrie et en pierre de taille lisse, les fenêtres cintrées, les fenêtres à arc surbaissé, les soupiraux rectangulaires, le bandeau ainsi que les chambranles;
- l'implantation de l'église en retrait de la voie publique, à proximité du presbytère, du cimetière et d'une ancienne maison curiale, au coeur du noyau villageois.

Haut de la page

Informations historiques

L'église de Sainte-Croix est située sur le territoire d'une ancienne seigneurie octroyée dès 1637 aux Ursulines de Québec. Le peuplement débute plus concrètement à partir du dernier quart du XVIIe siècle par la concession des premières terres.

La paroisse de Sainte-Croix est érigée canoniquement en 1721 et constitue l'une des premières localités de la région. Afin de faciliter l'accès des paroissiens au lieu de culte, une église est construite en 1732 sur le haut de falaise surplombant le fleuve. Elle est utilisée pendant une centaine d'années avant que soit élevé un autre lieu de culte de 1836 à 1839. Des pierres se détachent de la façade de cette deuxième église vers 1910. Sous prétexte que le bâtiment est dangereux, il est décidé d'en ériger un nouveau, plus vaste et plus moderne.

La construction de l'église actuelle débute en 1911 d'après les plans de l'architecte Eugène-Michel Talbot (1858-1917) et de son associé J.-A.-T. Dionne, qui réalisent notamment l'église de Saint-Roch à Québec, à la même époque. Élevée à l'arrière du lieu de culte précédent, la nouvelle église de Sainte-Croix vient compléter l'ensemble paroissial composé en outre de l'ancienne maison curiale érigée au siècle précédent et divisée en deux logements, du presbytère construit en 1911 et d'un cimetière. Un collège est également ouvert dans le village au cours de la même année. Les travaux de construction de l'église sont achevés en 1915 et le décor intérieur est réalisé à ce moment. Celui-ci intègre des éléments provenant de l'église précédente, notamment la chaire, les fonts baptismaux, les deux trônes curiaux et le maître-autel réalisés par le menuisier et sculpteur André Paquet, dit Lavallée (1799-1860), ainsi que trois tableaux du peintre Louis Dulongpré (1759-1843).

En 1967, l'église fait l'objet de rénovations générales touchant principalement l'intérieur du bâtiment. La réfection des joints de la maçonnerie est réalisée en 1998. L'année suivante, des réparations majeures sont effectuées à la toiture ainsi qu'aux clochers.

L'église de Sainte-Croix est citée en 2009.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Chaudière-Appalaches

MRC :

  • Lotbinière

Municipalité :

  • Sainte-Croix

Adresse :

  • 6319, rue Principale

Latitude :

  • 46° 37' 20.0"

Longitude :

  • -71° 44' 23.0"

Désignation cadastrale :

  • Lot 3 592 283

Haut de la page

Références

Liens Internet :

Notices bibliographiques :

  • LEMAY, J-Armand. Tricentenaire Seigneurie de Ste-Croix Lotbinière: paroisse natale des ançêtres. s.l. 1983. 423 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013