Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Maison Prévost

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • Maison Eugène-Prévost

Région administrative :

  • Chaudière-Appalaches

Municipalité :

  • Sainte-Claire

Date :

  • avant 1911 –  (Construction)

Usage :

  • Fonction résidentielle (Maisons rurales et urbaines)

Éléments associés

Personnes associées (2)

Inventaires associés (1)

Images

Carte

Description

La maison Prévost est une résidence probablement érigée au début du XXe siècle. La demeure de plan rectangulaire à un étage et demi est coiffée d'un toit à deux versants droits complété d'un pignon central. Une annexe rectangulaire dotée d'une galerie est construite contre un angle du mur arrière. La maison Prévost est implantée en bordure d'une intersection, sur un terrain dégagé au relief peu accusé, dans le noyau villageois de la municipalité de Sainte-Claire.

Ce bien est cité immeuble patrimonial. La protection s'applique à l'enveloppe extérieure du bâtiment.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Immeuble patrimonial Municipalité (Sainte-Claire) 2009-08-03
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

La maison Prévost présente un intérêt patrimonial pour sa valeur historique reposant sur son association avec Eugène Prévost (1898-1965). Cet homme natif de Sainte-Claire est le fondateur de l'industrie Prévost, une entreprise ayant joué un rôle primordial dans le développement économique de la localité. Dès son jeune âge, Eugène Prévost démontre de grandes habiletés en menuiserie et en mécanique. Il devient d'ailleurs le premier garagiste et le premier détaillant d'essence du village. En 1921, il étudie l'électricité afin de pourvoir son atelier de menuiserie de cette énergie nouvelle, nécessaire pour moderniser sa fabrication de meubles. À la demande pressante de ses concitoyens, il construit un réseau électrique dans le village, qui alimentera 23 abonnés à partir de sa génératrice. Sa propre résidence sera la première de la municipalité à bénéficier de l'électricité. En 1924, il construit avec Georges Roy un autobus destiné à ce dernier, à partir d'un châssis de camion. En 1926, un incendie ayant détruit son atelier, Prévost construit un nouveau bâtiment, dont le second étage sert à la fabrication d'autobus à carrosserie en bois. Au cours des années 1940, l'entreprise s'industrialise et produit, en plus des autobus à carrosserie en métal, des ambulances, des voitures de livraison et divers accessoires. Les employés sont de plus en plus nombreux, faisant de la compagnie alors désignée sous le nom des « Ateliers Prévost inc. » un élément essentiel de l'économie locale. Au début des années 1950, la maladie et les difficultés financières forcent Prévost à se retirer de l'entreprise qu'il a fondée. Par ailleurs, l'entrepreneur marque aussi l'histoire de Sainte-Claire par sa participation à la vie communautaire. En 1947, il est choisi comme marguillier de la paroisse. La même année, il est élu maire, fonction qu'il occupe pendant cinq ans. Il devient également président de la Ligue du Sacré-Coeur. Il fonde le conseil local des Chevaliers de Colomb et le dirige de 1947 à 1952. La résidence aujourd'hui connue sous le nom de « maison Prévost », qu'il a occupée dès l'âge de 12 ans avec ses parents, rappelle la présence à Sainte-Claire de cet homme ayant marqué l'histoire sociale et économique de la municipalité.

La maison Prévost présente également un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. Le bâtiment est représentatif de l'architecture domestique du tournant du XXe siècle. Vers la fin du XIXe siècle, l'architecture résidentielle s'industrialise de plus en plus. L'arrivée sur le marché de matériaux et d'éléments préfabriqués contribue à populariser certains modèles architecturaux. La publication de plans par catalogue favorise aussi leur diffusion. La maison Prévost, probablement construite au début du XXe siècle par Joseph Gosselin, se rattache à l'un de ces modèles très répandus par son plan rectangulaire, son élévation d'un étage et demi, son toit à deux versants droits, son ornementation dépouillée et son pignon surmontant le centre de la façade. Par ailleurs, l'ajout d'une annexe implantée en retour d'équerre derrière la maison rappelle les modifications fréquemment apportées aux résidences pour répondre aux nouveaux besoins des occupants.

Source : Municipalité de Sainte-Claire, 2010.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques de la maison Prévost liés à ses valeurs historique et architecturale comprennent, notamment :
- sa situation en bordure d'une intersection, sur un terrain dégagé au relief peu accusé, dans le noyau villageois;
- la plaque commémorative apposée en façade, portant l'inscription « Résidence de M. Eugène Prévost fondateur de Prévost »;
- le volume de la résidence, dont le plan rectangulaire, l'élévation d'un étage et demi, le toit à deux versants droits et le pignon central en façade;
- les matériaux, dont le parement horizontal ainsi que les éléments architecturaux et ornementaux en bois;
- les ouvertures, dont la baie en saillie latérale, les fenêtres rectangulaires à grands carreaux, les fenêtres de plus petites dimensions en haut des murs pignons, ainsi que la porte percée dans le pignon central;
- l'ornementation sobre essentiellement constituée des garde-corps, des supports, des chambranles ainsi que des planches cornières;
- la souche de cheminée sur une extrémité du faîte.

Haut de la page

Informations historiques

La maison Prévost est probablement construite au début du XXe siècle par Joseph Gosselin. En 1912, Eugène Prévost (1898-1965) emménage dans cette maison au coeur du village de Sainte-Claire avec ses parents, après que ceux-ci ont vendu leur terre. Le jeune Prévost démontre rapidement de grandes habiletés en menuiserie et en mécanique. Il devient d'ailleurs le premier garagiste et le premier détaillant d'essence du village. En 1916, il aménage dans un hangar un premier atelier où il fabrique des meubles et répare des automobiles.

En 1921, il étudie l'électricité afin de pourvoir son atelier de menuiserie de cette énergie nouvelle, nécessaire pour moderniser sa fabrication de meubles. À la demande pressante de ses concitoyens, il construit un réseau électrique dans le village, qui alimentera 23 abonnés à partir de sa génératrice. Sa propre résidence sera la première de la municipalité à bénéficier de l'électricité.

En 1924, Eugène Prévost fabrique avec Georges Roy un autobus destiné à ce dernier, à partir d'un châssis de camion. Deux ans plus tard, l'atelier de Prévost est détruit par un incendie. L'homme construit alors un nouveau bâtiment, dont un étage est utilisé pour la fabrication de meubles et le second, pour la production d'autobus à carrosserie en bois. L'entreprise prend rapidement de l'expansion et s'industrialise au cours des années 1940. L'usine deviendra d'ailleurs une industrie de première importance au Québec durant la période de guerre. Elle produit dorénavant des autobus en métal, mais aussi des ambulances, des voitures de livraison et divers accessoires. Les employés sont de plus en plus nombreux, faisant de la compagnie alors désignée sous le nom des « Ateliers Prévost inc. » un élément essentiel de l'économie locale.

Eugène Prévost participe également à la vie communautaire de Sainte-Claire. En 1947, il est choisi marguillier. La même année, il est élu maire. Il devient également président de la Ligue du Sacré-Coeur. Il fonde le conseil local des Chevaliers de Colomb et le dirige de 1947 à 1952.

En 1952, la maladie le force à abandonner la direction de l'entreprise qu'il a fondée ainsi que ses fonctions de maire. En 1954, les ventes d'autobus fléchissent partout en Amérique du Nord, entraînant des difficultés financières importantes pour les Ateliers Prévost. En 1955, Prévost perd la possession de son entreprise. Il tente alors de lancer une fabrique d'escabeaux dans le garage de sa résidence, mais il doit aussi abandonner ce projet à cause de la maladie.

En 1957, une nouvelle compagnie reprend les activités de fabrication d'autobus sous le nom de « Prévost Car ». L'entreprise, qui fait aujourd'hui partie du Groupe Volvo Canada inc., a toujours son siège social à Sainte-Claire.

La maison Prévost est citée en 2009.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Chaudière-Appalaches

MRC :

  • Bellechasse

Municipalité :

  • Sainte-Claire

Adresse :

  • 105, rue Principale

Latitude :

46° 35' 54.47"

Longitude :

-70° 52' 6.86"

Désignation cadastrale :

  • Lot 3 713 532

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • DE BLOIS, Yvan. 175e anniversaire de Sainte-Claire, 1824-1999. Sainte-Claire (Québec), 1999. 72 p.
  • Municipalité de Sainte-Claire. M. Eugène Prévost. Fondateur de Prévost Car inc. [En Ligne]. http://www.municipalite.sainte-claire.qc.ca/cult_loisirs/prevost.html
  • TURGEON, Pierre-Paul. La vie à Ste-Claire pendant 150 ans. Sainte-Claire, Pierre-Paul Turgeon, 1975. 202 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013