Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Église de L'Assomption-de-Notre-Dame

Type :

Patrimoine immobilier

Région administrative :

  • Gaspésie--Îles-de-la-Madeleine

Municipalité :

  • Grande-Rivière

Date :

  • 1893 – 1894 (Construction)

Thématique :

  • Patrimoine religieux (Culte)

Tradition religieuse :

  • Christianisme (Catholicisme (rite latin))

Usage :

  • Services et institutions (Églises, temples, synagogues et mosquées)

Éléments associés

Groupes associés (1)

Personnes associées (5)

Voir la liste

Inventaires associés (1)

Carte

Description

L'église de L'Assomption-de-Notre-Dame est un lieu de culte de tradition catholique érigé en 1893 et 1894 puis agrandi en 1915. L'édifice en brique ocre présente un plan en croix latine composé d'une nef rectangulaire, d'un transept et d'un choeur plus étroit terminé par un chevet plat. Sa façade est dotée d'une tour-clocher centrale en saillie et comprend trois portails cintrés. Une sacristie rectangulaire coiffée d'un toit à croupe est greffée au chevet dans le prolongement du choeur. L'église de L'Assomption-de-Notre-Dame est située en retrait de la voie publique, sur un terrain au relief peu accusé et planté d'arbres, à proximité du golfe du Saint-Laurent, dans la ville de Grande-Rivière.

Ce bien est cité immeuble patrimonial. La protection s'applique à l'enveloppe extérieure du bâtiment.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Immeuble patrimonial Municipalité (Grande-Rivière) 2009-11-09
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

L'église de L'Assomption-de-Notre-Dame présente un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. Le lieu de culte témoigne de l'influence du courant éclectique dans l'architecture religieuse au tournant du XXe siècle. L'éclectisme est un assemblage d'éléments architecturaux et ornementaux puisés dans les divers styles historiques et associés plus librement, dans une recherche de monumentalité et d'effets visuels nouveaux. L'Église catholique y recourt souvent pour la construction de ses lieux de culte à partir de la fin du XIXe siècle. L'architecte David Ouellet (1844-1915) conçoit de nombreux édifices appartenant à ce courant, dont l'église de L'Assomption-de-Notre-Dame, construite en 1893 et 1894. Celle-ci est représentative de l'architecture éclectique, entre autres, par son volume complexe constitué d'une nef rectangulaire, d'une tour centrale en saillie, de bras de transept dotés d'un porche en saillie et flanqués d'annexes en appentis, d'un choeur plus étroit, d'une tour-clocher centrale en saillie et d'un clocheton surmontant la croisée du transept. En outre, l'ornementation constituée d'éléments tirés essentiellement du vocabulaire classique, tels que les pilastres corniers, les bandeaux et les clés décoratives, est concentrée essentiellement sur la façade. Cette disposition traduit la recherche de monumentalité propre à l'architecture éclectique.

L'église de L'Assomption-de-Notre-Dame présente en outre un intérêt patrimonial pour sa valeur historique liée à son implantation. En milieu rural, les villages s'organisent souvent autour des édifices paroissiaux. Le clocher de l'église domine les bâtiments environnants, devient un point de repère dans le paysage et signale la présence de la paroisse. L'église de L'Assomption-de-Notre-Dame constitue un élément essentiel de l'ensemble paroissial qui comprend également le presbytère. Son emplacement privilégié à proximité du golfe du Saint-Laurent et en bordure de l'artère principale de la localité lui procure une grande visibilité et en fait un élément essentiel du paysage bâti de Grande-Rivière.

Source : Ville de Grande-Rivière, 2010.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques de l'église de L'Assomption-de-Notre-Dame liés à ses valeurs architecturale et historique comprennent, notamment :
- son volume, dont le plan en croix latine formé d'une nef rectangulaire, d'un transept et d'un choeur plus étroit terminé par un chevet plat, le toit à deux versants droits doté d'une croupe au chevet, les porches en saillie du transept, les annexes en appentis flanquant les bras de transept et le clocheton surmontant la croisée;
- les matériaux, dont le parement en brique ocre, la couverture en tôle à la canadienne ainsi que les éléments architecturaux et ornementaux en bois et en pierre;
- les caractéristiques de la façade, dont la tour-clocher centrale en saillie (surmontée d'une chambre des cloches et d'une flèche polygonales ainsi que d'une croix), les trois portails cintrés (composés de portes à double vantail et d'une rosace inscrite dans un arc cintré), les fenêtres cintrées, la fenêtre ovale, les pilastres corniers, l'entablement, les bandeaux, la corniche moulurée, les retours de corniche, les clés décoratives ainsi que les motifs circulaires ou en losange;
- les caractéristiques des longs pans et du choeur, dont les fenêtres cintrées (certaines groupées par trois), les fenêtres rectangulaires, les oculus, les pilastres corniers, la corniche moulurée, les retours de corniche, les bandeaux, les clés décoratives et les croix;
- la sacristie greffée au chevet dans le prolongement du choeur, dont le plan rectangulaire, l'élévation d'un étage, le toit à croupe, le parement en brique ocre, la couverture en tôle à la canadienne, les fenêtres à arc surbaissé, les clés décoratives et le bandeau;
- le chemin couvert en appentis, reliant la sacristie et la nef;
- la souche de cheminée en brique ocre;
- l'implantation de l'église près du presbytère, en retrait de l'artère principale de la localité, sur un terrain au relief peu accusé et planté d'arbres, à proximité du golfe du Saint-Laurent.

Haut de la page

Informations historiques

L'église de L'Assomption-de-Notre-Dame est construite sur le territoire de l'ancienne seigneurie de Grande-Rivière, d'abord concédée à Jacques Cochu (1659-1706) en 1697. La seigneurie demeure la propriété de ses descendants jusqu'en 1772. L'endroit se développe davantage au tournant du XIXe siècle, alors que le Jersiais Charles Robin (1743-1824), seigneur de l'endroit depuis 1793, y aménage d'importants établissements de pêche. En 1830, un missionnaire de Gaspé signale la présence d'une chapelle à Grande-Rivière. La première église située sur l'emplacement actuel n'est érigée qu'en 1841, soit l'année suivant la fondation de la mission de L'Assomption-de-Notre-Dame-de-la-Grande-Rivière. La paroisse est reconnue officiellement en 1860. La première église paroissiale est démolie en 1893 pour céder sa place à un lieu de culte plus spacieux.

La construction de l'église actuelle débute en 1893. L'édifice, terminé l'année suivante, est réalisé selon les plans de l'architecte David Ouellet (1844-1915), par l'entrepreneur Alphonse Matte, de Rimouski. Le décor intérieur est achevé en 1902 par L. Omer Ménard. La seconde tribune arrière est notamment aménagée.

En 1915, d'importants travaux d'agrandissement sont effectués par Thomas Raymond (1853-1923), architecte, et Georges Roy, entrepreneur de Lévis. La nef est allongée de près d'une cinquantaine de pieds et le transept est construit. Le parement extérieur est remplacé par le parement actuel en brique ocre. L'année suivante, un clocheton est érigé à la croisée du transept. En 1929, le toit est couvert de tôle à la canadienne. En 1959, le décor intérieur est à nouveau modifié par la compagnie Barsetti et Frère.

L'église de L'Assomption-de-Notre-Dame est citée en 2009. Elle est encore utilisée pour la pratique du culte.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Gaspésie--Îles-de-la-Madeleine

MRC :

  • Le Rocher-Percé

Municipalité :

  • Grande-Rivière

Adresse :

  • 80, Grande Allée Est

Latitude :

  • 48° 23' 55.1"

Longitude :

  • -64° 29' 59.5"

Désignation cadastrale

Circonscription foncière Division cadastrale Désignation secondaire Numéro de lot
Gaspé Municipalité de Grande-Rivière Absent 104-7P
110-1
115-22P
97-6P

Haut de la page

Références

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013