Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Callière, Louis-Hector de

Images

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Désignation Personnage historique Ministre de la Culture et des Communications 2013-09-12
 
Inventorié --
 

Haut de la page

Synthèse

Né le 12 novembre 1648 à Thorigny-sur-Vire, en France, Louis-Hector de Callière est le fils de Jacques de Callières, maréchal de camp et gouverneur de la ville de Cherbourg, et de Madeleine Potier de Courcy.

Callière se joint à l'armée vers 1664. Il est nommé gouverneur de Montréal en 1684. Faisant office de chef militaire, il est chargé d'organiser les défenses de la ville lors de la guerre avec les Iroquois. En 1687, il participe à une attaque contre les Cinq Nations. Avec le gouverneur de la Nouvelle-France, Jacques-René de Brisay de Denonville, il propose au roi Louis XIV d'attaquer New York afin de mettre un terme à la menace anglaise et afin de forcer les Iroquois à commercer avec les Français. Ce projet est finalement abandonné en 1689.

La même année, Callière met en place des mesures pour protéger la région de Montréal. Il mène une expédition de plus de 2 000 hommes contre les Onontagués en 1696. Deux ans plus tard, à la mort de Louis de Buade, comte de Frontenac et de Palluau, Callière remplace ce dernier au poste de gouverneur de la Nouvelle-France. En 1701, il négocie la Grande Paix de Montréal avec 39 nations amérindiennes, dont les Cinq Nations iroquoises. Il émet des réserves sur l'établissement du poste de Détroit, craignant de briser la paix avec les Amérindiens. Il proteste également contre l'établissement de la Louisiane. Il souhaite que cette colonie soit placée sous son commandement, mais on le lui refuse. En 1702, lors de la guerre de la Succession d'Espagne, Callière guide la stratégie de la France en Amérique du Nord.

Il est décédé à Québec le 26 mai 1703. Il est inhumé dans la chapelle des Récollets à Québec.

Ce personnage historique a été désigné par le ministre de la Culture et des Communications le 12 septembre 2013.

Haut de la page

Intérêt patrimonial

Ce personnage historique est désigné, avec les autres gouverneurs de la Nouvelle-France, pour les motifs suivants:

La fonction de gouverneur de la Nouvelle-France est exercée de 1636 à 1760, soit de l'arrivée de Charles Huault de Montmagny au départ de Pierre de Rigaud de Vaudreuil de Cavagnial. Précédemment, Samuel de Champlain agit comme lieutenant, notamment de Pierre Du Gua de Monts et du cardinal de Richelieu, et dispose des prérogatives d'un gouverneur, sans toutefois en avoir reçu la commission. À titre de plus haut dignitaire de la Nouvelle-France, le gouverneur est le représentant du roi dans la colonie. Jouissant de pouvoirs civils et militaires étendus avant l'arrivée d'un intendant en 1665, ses attributions sont par la suite essentiellement d'ordre militaire et diplomatique. C'est à lui que revient le privilège de commander les armées et d'entretenir des relations avec les Amérindiens. La fonction de gouverneur est cruciale dans le développement de la Nouvelle-France en raison de l'influence politique et militaire que son titulaire peut déployer.

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • GREER, Allan. « Callière, Louis-Hector de ». Institut Historica-Dominion. L'encyclopédie canadienne [En ligne]. http://www.thecanadianencyclopedia.com/
  • ZOLTVANY, Yves F. « Callière, Louis-Hector de ». Bibliothèque et Archives Canada. Dictionnaire biographique du Canada [En ligne]. http://www.biographi.ca

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013