Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Maison Magloire-Brochu

Type :

Patrimoine immobilier

Région administrative :

  • Chaudière-Appalaches

Municipalité :

  • Saint-Lambert-de-Lauzon

Date :

  • 1853 – (Construction)

Usage :

  • Fonction commerciale (Magasins généraux)
  • Fonction résidentielle (Maisons rurales et urbaines)
  • Services et institutions (Bureaux de poste)

Éléments associés

Patrimoine immobilier associé (1)

Personnes associées (1)

Images

Description

La maison Magloire-Brochu est une résidence construite en 1853. La demeure en bois d'un étage et demi, de plan rectangulaire, est coiffée d'un toit à deux versants à larmiers retroussés. Une galerie partiellement couverte par l'avant-toit longe la façade. La maison Magloire-Brochu est située en retrait de la voie publique, dans le noyau villageois de la municipalité de Saint-Lambert-de-Lauzon.

Ce bien est cité immeuble patrimonial. La protection s'applique au terrain ainsi qu'à l'enveloppe extérieure des bâtiments qui s'y élèvent.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Immeuble patrimonial Municipalité (Saint-Lambert-de-Lauzon) 2009-07-06
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

La maison Magloire-Brochu présente un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. La résidence est représentative de la maison québécoise d'inspiration néoclassique. Ce type d'habitation domine le paysage bâti rural du Québec au XIXe siècle. Il découle d'une nouvelle façon d'occuper les espaces et fait la synthèse de la tradition architecturale d'esprit français du XVIIIe siècle et d'apports formels d'origine britannique. La maison Magloire-Brochu est caractéristique de ce type d'habitation, entre autres par son volume de plan rectangulaire, son élévation d'un étage et demi, la composition symétrique de sa façade, l'ordonnancement régulier de ses ouvertures, son toit à deux versants à larmiers retroussés percé de lucarnes qui couvre partiellement la galerie longeant la façade, ainsi que son haut corps de logis permettant d'habiter plus confortablement les combles. Le parement en planches verticales et la couverture en bardeaux de cèdre rappellent la popularité de ces matériaux dans l'architecture rurale québécoise du milieu du XIXe siècle. Par ailleurs, la laiterie construite à proximité de la maison est représentative des dépendances agricoles bâties jusque dans la première moitié du XXe siècle par ses petites dimensions, son plan simple, son parement en planches verticales, sa couverture en bardeaux de cèdre et sa porte cloutée.

La maison Magloire-Brochu présente également un intérêt patrimonial pour sa valeur historique. Elle rappelle les origines de la municipalité. La paroisse de Saint-Lambert-de-Lauzon est érigée canoniquement en 1851 et civilement en 1853, puis la municipalité de paroisse du même nom est établie en 1855. La maison, érigée en 1853, compte parmi les plus anciennes résidences subsistant dans le noyau villageois. Elle a été construite pour Magloire Brochu, qui a été le premier marchand, le premier maître de poste et le premier secrétaire-trésorier de l'école de la localité. La maison, qui abritait le magasin et le bureau de poste, était par conséquent un lieu très fréquenté par les habitants du village. Brochu a en outre été secrétaire-trésorier de la municipalité, et il est probable que des réunions du conseil municipal se soient tenues dans sa demeure. La résidence constitue donc un témoin exceptionnel des activités de la municipalité naissante. Par ailleurs, la laiterie rappelle un savoir-faire aujourd'hui tombé en désuétude. La laiterie de ferme est un petit bâtiment où l'on procède au traitement et à l'entreposage du lait et où sont parfois conservées d'autres denrées périssables. Les laiteries sont généralement construites en bois ou en pierre. En milieu rural, le lait recueilli sur la ferme suffit largement aux besoins de la famille. En milieu urbain, on se procure du lait frais sur les places de marché avant que n'apparaissent, vers la fin du XIXe siècle, des « marchands de lait » qui traitent et distribuent les produits laitiers. En 1926, la pasteurisation devient obligatoire et les petites unités de production commencent alors à disparaître au profit de véritables usines de traitement du lait. En dehors des grands centres, il faut attendre au lendemain de la Seconde Guerre mondiale pour voir l'établissement de laiteries modernes.

Source : Municipalité de Saint-Lambert-de-Lauzon, 2010.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques de la maison Magloire-Brochu liés à ses valeurs architecturale et historique comprennent, notamment :
- son implantation en retrait de la voie publique, sur un terrain paysager, au coeur du noyau villageois;
- la présence de la laiterie à proximité de la résidence;
- le volume de la résidence, dont le plan rectangulaire, l'élévation d'un étage et demi, le toit à deux versants à larmiers retroussés ainsi que la galerie longeant la façade;
- ses matériaux, dont le parement en planches verticales, le parement en bardeaux de cèdre de la partie supérieure des murs pignons, la couverture en bardeaux de cèdre ainsi que les éléments architecturaux et ornementaux en bois;
- les ouvertures, dont la porte à panneaux et à vitrage, les fenêtres rectangulaires à battants et à grands carreaux, les fenêtres carrées à battants et à grands carreaux, les lucarnes à croupe, les contrefenêtres et la contreporte;
- l'ornementation sobre constituée essentiellement des chambranles menuisés, des planches cornières et des contrevents de porte;
- l'appentis en bois donnant accès à la cave;
- les caractéristiques de la laiterie, notamment son volume, dont ses dimensions modestes, le plan rectangulaire simple et le toit à deux versants droits, les matériaux, dont le parement en planches de pin verticales, la toiture en bardeaux de cèdre ainsi que les éléments architecturaux en bois, ainsi que la porte cloutée en planches horizontales.

Haut de la page

Informations historiques

La maison Magloire-Brochu est construite sur un territoire peuplé vers le milieu du XIXe siècle. La paroisse de Saint-Lambert-de-Lauzon est érigée canoniquement en 1851 et civilement deux ans plus tard.

La résidence est bâtie en 1853 à proximité du noyau villageois initial, qui constitue le coeur de la municipalité de paroisse établie en 1855. Elle est construite pour Magloire Brochu, un des notables de la localité naissante. Brochu est le premier marchand général, le premier maître de poste et le premier secrétaire-trésorier de l'école de Saint-Lambert-de-Lauzon. La maison, qui abrite le magasin général et le bureau de poste, est par conséquent un lieu très fréquenté par les habitants du village.

Brochu occupe aussi durant quelques années les fonctions de secrétaire-trésorier de la localité. Il est probable que des réunions du conseil municipal se soient tenues dans sa demeure.

La laiterie est construite à une date indéterminée. La laiterie de ferme est un petit bâtiment où l'on procède au traitement et à l'entreposage du lait et où sont parfois conservées d'autres denrées périssables. En milieu rural, le lait recueilli sur les fermes suffit largement aux besoins de la famille. En 1926, la pasteurisation devient obligatoire et les petites unités de production commencent alors à disparaître au profit de véritables usines de traitement du lait. En dehors des grands centres, il faut attendre au lendemain de la Seconde Guerre mondiale pour voir l'établissement de laiteries modernes.

La maison Magloire-Brochu est citée en 2009.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Chaudière-Appalaches

MRC :

  • La Nouvelle-Beauce

Municipalité :

  • Saint-Lambert-de-Lauzon

Adresse :

  • 108, rue Lemieux

Désignation cadastrale :

  • Lot 2 642 200

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • CLOUTIER, Lynda. « Il y en a qui jouent au golf; nous, on restaure ». Beauce Média, 19 juillet 2009, s.p.
  • Comité de l'album souvenir. Saint-Lambert-de-Lauzon : d'une rive à l'autre : 1853-2003. Cap-Saint-Ignace, La Plume d'oie, 2003. 560 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013