Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Maison Cosgrove

Type :

Patrimoine immobilier

Région administrative :

  • Outaouais

Municipalité :

  • L'Ange-Gardien

Date :

  • après 1850 – avant 1860 (Construction)

Thématique :

  • Patrimoine religieux

Usage :

  • Fonction résidentielle (Maisons de colonisation)

Éléments associés

Groupes associés (1)

Inventaires associés (1)

Carte

Description

La maison Cosgrove est une maison de colonisation en pièce sur pièce probablement construite entre 1850 et 1860. La demeure de plan carré à un étage et demi est coiffée d'un toit à deux versants droits. Une petite annexe est implantée contre la façade sud-est. La maison Cosgrove s'élève au pied d'un terrain en pente planté d'arbres matures et situé à proximité de la rivière du Lièvre. Elle se trouve en retrait de la voie publique, dans un secteur rural de la municipalité de L'Ange-Gardien.

Ce bien est cité immeuble patrimonial. La protection s'applique à l'enveloppe extérieure du bâtiment.

Plan au sol :

Rectangulaire

Nombre d'étages :

1 ½

Groupement :

Détaché

Structure :

  • Bois, pièce sur pièce

Annexes :

  • Autre

Fondations :

  • Béton
  • Pierre

Élévations :

  • Toutes les façades : Bois (Structure apparente)
  • Façade droite : Bois (Planche verticale à couvre-joint)
  • Façade gauche : Bois (Planche verticale à couvre-joint)

Toit :

  • Forme : À deux versants droits
    Matériau : Tôle profilée

Porte principale :

  • bois, à panneaux et vitrage

Fenêtre(s) :

  • Rectangulaire, À guillotine

Éléments architecturaux :

  • Chambranle
  • Chevron
  • Planche cornière

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Immeuble patrimonial Municipalité (L'Ange-Gardien) 2009-06-08
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

La maison Cosgrove présente un intérêt patrimonial pour ses valeurs architecturale et historique. Probablement construite entre 1850 et 1860, elle constitue un exemple représentatif des maisons de colonisation québécoises du milieu du XIXe siècle. Ce modèle d'habitation se distingue par des dimensions modestes, une élévation de faible hauteur, un système de construction en pièce sur pièce et une toiture à deux versants habituellement couverte de planches ou de bardeaux. La disposition des ouvertures est régie par des considérations fonctionnelles plutôt qu'esthétiques, ce qui explique son asymétrie. Souvent situées loin des villages, ces résidences sont généralement construites par les colons eux-mêmes. Ces derniers disposent en général de faibles moyens techniques et de ressources financières réduites. La maison Cosgrove illustre ce modèle par son plan carré d'environ 25 pieds sur 25 pieds, son système de construction en pièce sur pièce assemblées à queue d'aronde, son élévation d'un étage et demi ainsi que par la disposition irrégulière des ouvertures. Il s'agit d'un des rares exemples de maison de colonisation dans la région de L'Ange-Gardien. Par ailleurs, elle compte parmi les plus anciennes résidences subsistant dans l'Outaouais.

Source: Municipalité de L'Ange-Gardien, 2009.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques de la maison Cosgrove liés à ses valeurs architecturale et historique comprennent, notamment :
- sa situation en retrait de la voie publique, au pied d'un terrain en pente planté d'arbres matures, en milieu rural, à proximité de la rivière du Lièvre;
- son volume, dont le plan carré, le carré bas et peu dégagé du sol, l'élévation d'un étage et demi et le toit à deux versants droits;
- les matériaux, dont les fondations en pierre, les pièces de bois équarri chaulées, hourdées et assemblées à queue d'aronde, le parement en planches verticales, la couverture en tôle, ainsi que les éléments architecturaux et ornementaux en bois;
- les ouvertures, dont leur disposition asymétrique en façade, ainsi que les fenêtres rectangulaires à guillotine et à carreaux;
- l'ornementation sobre, dont les planches cornières, les chambranles et les appuis;
- l'annexe latérale, dont le plan rectangulaire, l'élévation d'un étage, le toit à deux versants droits, le parement en bardeaux et la couverture en planches.

Haut de la page

Informations historiques

La maison Cosgrove est l'un des plus anciens bâtiments de la région de L'Ange-Gardien. L'occupation du territoire de L'Ange-Gardien remonte aux années 1820, alors que les premiers colons s'y établissent en vue de se bâtir un patrimoine agricole. Rapidement, ils se consacrent également au commerce du bois qui prend de plus en plus d'importance dans la région de l'Outaouais. En 1824, la première scierie de la Basse-Lièvre est construite à Buckingham. Sept ans plus tard, une deuxième scierie apparaît à l'initiative de Levi Bigelow, de la Nouvelle-Angleterre. Ces deux entreprises stimulent le développement du secteur. En 1824, la population du canton de Buckingham se chiffre à 38 habitants; en 1825, elle passe à 158 pour atteindre 570 personnes six ans plus tard.

Vers la fin des années 1820, plusieurs lots sont concédés à des Écossais, des Irlandais, des Américains et des Canadiens anglais. En 1844, la majorité de la population du canton est anglophone. Les Irlandais forment, entre autres, un groupe important qui compte pour le tiers de la population totale du canton.

Au début des années 1850, l'exploitation forestière constitue une activité importante dans le canton. À cette date, plus d'une vingtaine de chantiers sont recensés sur le territoire. Cependant, l'agriculture retient toujours l'intérêt des colons et l'étendue des terres cultivées ne cesse de croître : elle passe de 1555 acres en 1831 à 5556 en 1851.

Au moment de la construction de la maison Cosgrove, probablement entre 1850 et 1860, les Canadiens français sont de plus en plus nombreux dans la région. Ils composent 13 % de la population du canton en 1844, 32 % en 1851, et 48 % en 1861. Quant aux Irlandais, leur poids démographique diminue constamment: ils ne représentent plus que 21 % de la population en 1851 et 13 % en 1861.

Au début des années 1860, les habitants du canton se construisent surtout des maisons en pièce sur pièce. La population du village de Buckingham, incorporé en 1855, opte quant à elle plutôt pour des maisons de charpente; en 1861, plus de 70 % des habitations du village sont de ce type. La présence de scieries, situées au coeur de l'agglomération, explique probablement cette situation.

Le recensement de 1871 montre que Hugh Cosgrove, d'origine irlandaise, réside avec sa famille dans la maison qui porte aujourd'hui son patronyme. La demeure subit très peu de modifications au fil des ans. Seules une petite annexe, donnant accès au vide sanitaire, et une couverture en tôle sont ajoutées au bâtiment d'origine. La résidence reste vraisemblablement la propriété de la famille Cosgrove jusqu'à sa vente aux Eudistes en 1977.

La maison Cosgrove est citée en 2009.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Outaouais

MRC :

  • Les Collines-de-l'Outaouais

Municipalité :

  • L'Ange-Gardien

Adresse :

  • 1521, route 309

Latitude :

  • 45° 37' 26.0"

Longitude :

  • -75° 26' 35.0"

Désignation cadastrale :

  • Lot 3 300 961

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • Bergeron Gagnon, Inc. Maison Cosgrove, l'Ange-Gardien : plan de restauration. L'Ange-Gardien, Municipalité de L'Ange-Gardien, 2009. 35 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013