Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Site du patrimoine du canton de Sainte-Edwidge-de-Clifton

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • Ensemble institutionnel de Sainte-Edwidge-de-Clifton
  • Site du patrimoine de Sainte-Edwidge-de-Clifton

Région administrative :

  • Estrie

Municipalité :

  • Sainte-Edwidge-de-Clifton

Thématique :

  • Patrimoine religieux

Tradition religieuse :

  • Christianisme (Catholicisme (rite latin))

Usage :

  • Non applicable

Éléments associés

Patrimoine immobilier associé (4)

Carte

Description

Le site du patrimoine du canton de Sainte-Edwidge-de-Clifton est un ensemble religieux de tradition catholique comprenant une église, un cimetière et un charnier. Le lieu de culte construit de 1883 à 1885 présente un plan constitué d'une nef rectangulaire et d'un choeur plus étroit terminé par un chevet plat. Un clocher coiffé d'un dôme et d'une croix surmonte l'avant du faîte du toit à deux versants droits. La façade est dotée d'un porche triple en saillie. Une sacristie est greffée au chevet dans le prolongement du choeur. Le cimetière, aménagé derrière l'église, inclut un calvaire et est ponctué de monuments funéraires. Il comprend également un charnier en pierre, bâti en 1919 et encastré dans une dénivellation du terrain. Le site est implanté sur un terrain légèrement dénivelé et bordé d'arbres matures, dans le noyau villageois de la municipalité du canton de Sainte-Edwidge-de-Clifton.

Ce bien est cité site patrimonial. La protection s'applique à l'enveloppe extérieure des constructions ainsi qu'aux terrains.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Site patrimonial Municipalité (Sainte-Edwidge-de-Clifton) 2009-07-06
 
Inventorié --
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

Le site du patrimoine du canton de Sainte-Edwidge-de-Clifton présente un intérêt pour sa valeur historique. Le site rappelle une période importante de l'histoire de la localité. Le territoire de l'actuelle municipalité du canton de Sainte-Edwidge-de-Clifton est peuplé lentement à partir du milieu du XIXe siècle. Dès 1862, des prêtres de Compton entreprennent d'y établir une mission. Les premières messes célébrées dans le petit hameau se tiennent dans une résidence privée. En 1863, on décide de bâtir une chapelle et une première sépulture est faite sur le terrain donné pour la construction du lieu de culte. La paroisse de Sainte-Edwidge est érigée canoniquement et civilement en 1865. La même année, la chapelle est achevée et le cimetière est béni. Au début de la décennie 1880, le premier lieu de culte apparaît trop exigu pour la population toujours croissante. Un nouvel emplacement est choisi pour l'église. Les syndics nommés pour diriger les travaux acquièrent huit arpents de terre pour y aménager le lieu de culte et le cimetière. La bénédiction de ce dernier a lieu en octobre 1885 et celle de l'église, deux mois plus tard. Le charnier situé dans le cimetière est bâti en 1919. De nombreuses résidences sont construites autour de l'ensemble paroissial. Des commerces et des institutions, dont une école, s'établissent également à proximité. Le site du patrimoine rappelle donc les origines du noyau villageois actuel, à la fin du XIXe siècle.

Le site présente aussi un intérêt pour sa valeur architecturale. L'église témoigne de la diversité des influences qui marquent l'architecture religieuse au tournant du XXe siècle. À cette époque, l'utilisation de formes inspirées de styles historiques est privilégiée dans la conception des lieux de culte. Les différents éléments sont associés plus librement, dans une recherche de monumentalité et d'effets visuels nouveaux. L'église de Sainte-Edwidge est réalisée par les entrepreneurs John Duffee et Aaron L. Brown, du hameau de Moe's River, faisant aujourd'hui partie de la municipalité de Compton. Le lieu de culte présente une ornementation essentiellement tirée du vocabulaire classique. Les ouvertures cintrées, l'oculus percé dans la partie supérieure du mur pignon avant ainsi que les pilastres évoquent des modèles répandus dans l'architecture religieuse traditionnelle. L'église de Sainte-Edwidge est cependant dotée de caractéristiques inusitées. Par exemple, le clocher posé sur le faîte avant est coiffé d'un dôme plutôt que d'une flèche, plus commune dans la région. Les fausses chaînes d'angle et les consoles disposées sous les larmiers aux angles du bâtiment renforcent également l'originalité du lieu de culte. Le porche triple en saillie, réalisé vers 1930 par William Martineau, est unique dans la région. Par ailleurs, le charnier est un exemple représentatif de ce type de bâtiment destiné à recevoir les cercueils durant la saison froide par son plan carré de petites dimensions, son toit à deux versants droits et ses murs en pierre. Il se distingue toutefois de la majorité des charniers québécois par sa disposition encastrée dans une dénivellation du terrain.

Le site présente en outre un intérêt pour sa valeur paysagère. L'église est située en retrait de la voie publique, sur un terrain gazonné et bordé d'arbres matures. Le cimetière, qui inclut le charnier, s'étend derrière l'église, sur une légère dénivellation du terrain. L'espace dégagé devant l'ensemble met en valeur le lieu de culte. Le clocher de ce dernier, qui en fait l'un des bâtiments les plus imposants de la localité, constitue un point de repère important dans le paysage et signale la présence du noyau paroissial.

Source : Municipalité du canton de Sainte-Edwidge-de-Clifton, 2010.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques du site du patrimoine du canton de Sainte-Edwidge-de-Clifton liés à ses valeurs historique, architecturale et paysagère comprennent, notamment :
- son implantation sur un terrain légèrement dénivelé, gazonné et bordé d'arbres matures, près de résidences, de commerces et d'une école, dans le noyau villageois;
- la présence d'une église, d'un cimetière et d'un charnier;
- les caractéristiques de l'église, entre autres son volume, dont le plan composé d'une nef rectangulaire et d'un choeur en saillie terminé par un chevet plat ainsi que le toit à deux versants droits, les matériaux, dont le parement en planches horizontales, la couverture en tôle du clocher ainsi que les éléments architecturaux et ornementaux en fer forgé et en bois, les caractéristiques de la façade, dont le clocher (posé sur le faîte avant et composé d'une base carrée, d'une chambre des cloches percée d'ouvertures cintrées ainsi que d'un dôme couronné d'une croix), le porche triple en saillie surmonté de trois pignons, les portails (constitués de portes à panneaux à simple ou à double vantail, de pilastres et de tympans cintrés vitrés), les ouvertures cintrées, l'oculus, les escaliers et les garde-corps en fer forgé, la corniche, les consoles et les fausses chaînes d'angle, les caractéristiques des longs pans et du choeur, dont les fenêtres cintrées, l'oculus, la corniche, les consoles, les fausses chaînes d'angle et la souche de cheminée en brique, la sacristie greffée au chevet dans le prolongement du choeur, dont le plan rectangulaire à un étage, la saillie arrière de plan carré, le toit à deux versants droits, le parement en planches horizontales, les fenêtres rectangulaires à grands carreaux, la porte à panneaux surmontée d'une imposte vitrée, la porte à vitrage, la corniche, les retours de corniche, les fausses chaînes d'angle ainsi que la souche de cheminée latérale, ainsi que le chemin couvert en appentis;
- les caractéristiques du charnier, entre autres son volume encastré dans une dénivellation du terrain, dont le plan carré de petites dimensions et le toit à deux versants droits, les matériaux, dont les murs en pierre, le parement du pignon avant en planches et la couverture en tôle, ainsi que la porte pleine en planches verticales et la ferronnerie;
- les caractéristiques du cimetière, dont la disposition à l'arrière de l'église de Sainte-Edwidge, la simplicité du traitement paysager, la sobriété des stèles en pierre (certaines surmontées d'une croix), la disposition régulière des monuments funéraires en rangées et la présence d'un calvaire.

Haut de la page

Informations historiques

Le site du patrimoine du canton de Sainte-Edwidge-de-Clifton est aménagé dans un secteur peuplé à partir du milieu du XIXe siècle. Dès 1862, des prêtres de Compton entreprennent d'y établir une mission. Les premières messes célébrées dans le petit hameau se tiennent dans une résidence privée. En 1863, on décide de bâtir une chapelle et une première sépulture est faite sur le terrain donné pour la construction du lieu de culte. La paroisse de Sainte-Edwidge est érigée civilement et canoniquement en 1865. La même année, la chapelle est achevée et le cimetière est béni.

Au début de la décennie 1880, le premier lieu de culte s'avère trop petit pour la population toujours croissante. Après de nombreuses discussions, la décision est prise de construire la nouvelle église sur un autre emplacement. En 1883, les syndics nommés pour diriger les travaux acquièrent huit arpents de terre de Philippe Bousquet, en bordure du 9e rang. Les entrepreneurs chargés de la construction sont John Duffee et Aaron L. Brown, du hameau de Moe's River, faisant aujourd'hui partie de la municipalité de Compton. L'église et le nouveau cimetière sont bénis en 1885.

La sacristie et le décor intérieur de l'église sont réalisés en 1893 et 1894, selon les plans de l'architecte Jean-Baptiste Verret (1867-1902). L'entrepreneur Pierre Paquin construit la sacristie, tandis que le décor intérieur est confié aux entrepreneurs Labarre, Blain et Laliberté. Le maître-autel est l'oeuvre de M. A. Morency.

Le lieu de culte est modifié à quelques reprises depuis sa construction. Un orgue Casavant est installé dans la tribune arrière en décembre 1916. Des tribunes latérales sont construites en 1923. La même année, deux autels latéraux et 40 bancs sont ajoutés. En 1936, le porche triple en saillie est bâti par William Martineau. L'escalier, les garde-corps et l'ornementation en fer sont réalisés par l'entreprise Brière et Bisson, de Sherbrooke. La réfection du décor intérieur est effectuée en 1953 par Zotique Pelland. En 1985, le maître-autel, retiré après le concile Vatican II, retrouve sa place dans le choeur. En 1990, les murs extérieurs autrefois foncés sont peints en blanc.

Le cimetière connaît aussi des ajouts au fil des ans. Le charnier est construit en 1919 par Philias Gagnon, maître-maçon de Coaticook. Un calvaire à quatre personnages est béni le 1er novembre 1959.

Le site du patrimoine du Canton de Sainte-Edwidge-de-Clifton est constitué en 2009. Il est devenu un site patrimonial cité à l'entrée en vigueur de la Loi sur le patrimoine culturel en 2012. Le lieu de culte, le cimetière et le charnier conservent leurs fonctions d'origine.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Estrie

MRC :

  • Coaticook

Municipalité :

  • Sainte-Edwidge-de-Clifton

Adresse :

  • chemin Favreau

Latitude :

  • 45° 12' 14.67"

Longitude :

  • -71° 40' 54.18"

Désignation cadastrale

Circonscription foncière Division cadastrale Désignation secondaire Numéro de lot
Coaticook Canton de Clifton Rang 9 9B-P

Haut de la page

Références

Liens Internet :

Notices bibliographiques :

  • s.a. Canton de Sainte-Edwidge de Clifton: 1885-1985. s.l. s. n., 1986. 448 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013