Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Église de Saint-Zéphirin

Type :

Patrimoine immobilier

Région administrative :

  • Mauricie

Municipalité :

  • La Tuque

Date :

  • 1930 – 1931 (Construction)
  • 1958 – (Construction)

Thématique :

  • Patrimoine religieux (Culte)

Tradition religieuse :

  • Christianisme (Catholicisme (rite latin))

Usage :

  • Services et institutions (Églises, temples, synagogues et mosquées)

Éléments associés

Patrimoine immobilier associé (1)

Groupes associés (1)

Personnes associées (4)

Voir la liste

Inventaires associés (1)

Images

Carte

Description

L'église de Saint-Zéphirin est un lieu de culte de tradition catholique érigé en 1930 et en 1931 et dont la façade a été modifiée en 1958. L'édifice en pierre présente un plan en croix latine composé d'une nef, d'un transept et d'un choeur terminé par un chevet plat. Il est coiffé d'un toit à deux versants droits. La façade, percée d'une rose, est dotée d'un portail triple en saillie, lui-même flanqué d'une tour-clocher et d'une demi-tour. L'église de Saint-Zéphirin est implantée à une intersection, sur un terrain dénivelé, dans le secteur institutionnel de la ville de La Tuque.

Ce bien est cité immeuble patrimonial. La protection s'applique à l'enveloppe extérieure du bâtiment.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Immeuble patrimonial Municipalité (La Tuque) 2010-04-20
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

L'église de Saint-Zéphirin présente un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. L'église constitue un exemple représentatif des édifices religieux construits dans les décennies 1920 et 1930 au Québec. À cette époque, l'architecture monumentale et l'utilisation de formes inspirées de styles historiques sont privilégiées pour les lieux de culte. Toutefois, leur ornementation est plus dépouillée que celle des bâtiments religieux du tournant du XXe siècle. Leur décor architectural sert essentiellement à mettre en valeur les volumes imposants. Érigée en 1930 et en 1931, selon les plans d'Heldège Laberge, l'église de Saint-Zéphirin présente un plan en croix latine avec de hauts transepts et un large chevet plat. Certains éléments de l'édifice rappellent l'architecture néoromane, notamment ses fenêtres cintrées et ses contreforts. La corniche à modillons et les retours de corniche témoignent pour leur part de la persistance de l'emploi du vocabulaire classique dans l'architecture religieuse. Outre ces éléments, l'ornementation est principalement constituée du contraste entre les deux teintes de pierre utilisées. En 1958, la façade est modifiée par l'architecte Jean-Louis Caron (1913-1983). Une tour-clocher, un baptistère et un portail s'harmonisant avec le style et les matériaux de l'église sont alors érigés contre le mur pignon avant. Les volumes des nouveaux éléments accentuent la monumentalité de l'édifice tout en présentant une ornementation dépouillée. L'église de Saint-Zéphirin constitue ainsi un témoin de l'architecture religieuse de la première moitié du XXe siècle et illustre les changements souvent apportés aux façades des lieux de culte afin de mettre ces derniers au goût du jour.

Source : Ville de La Tuque, 2011.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques de l'église de Saint-Zéphirin liés à sa valeur architecturale comprennent, notamment :
- son volume, dont le plan en croix latine composé d'une nef, d'un transept et d'un choeur terminé par un chevet plat, ainsi que le toit à deux versants droits;
- les matériaux, dont le soubassement en béton, le parement en pierre à bossage, la couverture en tôle ainsi que les éléments architecturaux et ornementaux en pierre de taille lisse et en cuivre;
- les caractéristiques de la façade, dont la tour-clocher hors-oeuvre (surmontée d'une chambre des cloches carrée coiffée d'un toit en pavillon et d'une croix, percée de fenêtres cintrées et rectangulaires), la demi-tour hors-oeuvre (coiffée d'un toit en pavillon et percée de fenêtres cintrées et d'oculi), le portail en saillie (doté de trois portes à double vantail en cuivre repoussé surmontées de tympans cintrés vitrés et séparées par des pilastres), la rose, les arcs décoratifs, la corniche moulurée, les bandeaux, les appuis, les linteaux, les chambranles, ainsi que le contraste créé par l'utilisation de deux teintes de pierre;
- les caractéristiques des longs-pans et du choeur, dont les fenêtres cintrées (groupées par trois sur le transept), les fenêtres rectangulaires, les soupiraux, les contreforts, les bandeaux, les linteaux, les appuis, les frises composées d'arcatures décoratives, les pierres décoratives ornées de motifs végétaux, la corniche moulurée, la corniche à modillons, les retours de corniche, les amortissements ainsi que le contraste créé par l'utilisation de deux teintes de pierre;
-la souche de cheminée en pierre;
- le perron en pierre;
- le chemin couvert en pierre reliant l'église au presbytère.

Haut de la page

Informations historiques

L'église de Saint-Zéphirin est située dans un secteur peuplé à partir du milieu du XIXe siècle. L'endroit, nommé La Tuque, est desservi par des missionnaires au cours de la seconde moitié du XIXe siècle. Le secteur connaît un développement économique et démographique important au début du XXe siècle, grâce à l'arrivée du chemin de fer (1908) et à la construction d'une usine de pâtes et papiers (1908-1909).

La paroisse de Saint-Zéphirin est créée en 1908 avec l'ouverture des registres et l'arrivée du premier curé résident, Eugène Corbeil (1877-1939). Le vocable de la paroisse honore vraisemblablement Mgr Narcisse-Zéphirin Lorrain (1842-1915), vicaire apostolique du Pontiac, puis évêque du diocèse de Pembroke, qui avait visité La Tuque en 1882.

Une première église en bois est construite en 1908 sur un terrain situé au coin des rues Saint-Joseph et Saint-Antoine. La paroisse de Saint-Zéphirin est érigée canoniquement en 1912. En 1921, le bâtiment est déplacé au coin des rues Saint-Antoine et Saint-Georges pour permettre la construction d'un lieu de culte plus grand à l'emplacement de la première église. Les travaux ne débutent qu'en 1930. L'église en pierre, réalisée selon les plans d'Heldège Laberge, est ouverte au culte en 1931.

La réalisation du décor intérieur du lieu de culte est entreprise en 1944. L'artiste Albert Gilles (1895-1979), originaire de Paris, réalise plusieurs oeuvres en cuivre repoussé, dont les trois portes à double vantail. Celles-ci sont installées à l'intérieur du portique en 1949 et représentent des scènes de l'Ancien et du Nouveau Testament. La même année, la première église en bois, qui servait alors d'école, est démolie.

En 1957, un groupe de paroissiens de La Tuque offre cinq cloches à la fabrique. Le clocher de l'église ne peut supporter le poids du carillon. Une nouvelle tour-clocher doit donc être érigée. L'architecte Jean-Louis Caron (1913-1983) est alors engagé pour modifier la façade du lieu de culte. Une tour-clocher, un baptistère et un portail sont érigés en 1958 par l'entrepreneur J. Onésime Dallaire et la compagnie de maçons Laurent Paquin et Fils. En 1961, un incendie endommage l'intérieur du lieu de culte. Le décor est restauré et certains éléments sont ajoutés par la suite, dont un nouvel orgue. La paroisse de Saint-Zéphirin fusionne avec d'autres paroisses du Haut-Saint-Maurice et adopte le vocable de Saint-Martin-de-Tours en 2001.

L'église de Saint-Zéphirin est citée en 2010. L'édifice est toujours utilisé comme lieu de culte.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Mauricie

MRC :

  • La Tuque

Municipalité :

  • La Tuque

Adresse :

  • 308, rue Saint-Joseph

Localisation informelle :

Située à droite du presbytère (308, rue Saint-Joseph).

Latitude :

  • 47° 26' 28.0"

Longitude :

  • -72° 47' 3.0"

Désignation cadastrale

Circonscription foncière Division cadastrale Désignation secondaire Numéro de lot
La Tuque Canton de Malhiot Rang 1 24-A-58
24-A-69

Haut de la page

Références

Liens Internet :

Notices bibliographiques :

  • BORDELEAU, Françoise. Histoire de la paroisse Saint-Zéphirin: La Tuque, 1912-1987. s.l. s.n., 1987. 315 p.
  • s.a. La Tuque: un siècle d'histoire, 1911-2011. La Tuque, Société historique de La Tuque et du Haut-Saint-Maurice, 2010. 1088 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013