Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Ancien presbytère de Dégelis

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • Presbytère de Dégelis
  • Presbytère de Sainte-Rose

Région administrative :

  • Bas-Saint-Laurent

Municipalité :

  • Dégelis

Date :

  • 1950 – 1951 (Construction)

Thématique :

  • Patrimoine religieux (Mission curiale)
  • Patrimoine religieux (Vie quotidienne)

Tradition religieuse :

  • Christianisme (Catholicisme (rite latin))

Usage :

  • Services et institutions (Presbytères et bâtiments associés)

Éléments associés

Personnes associées (2)

Images

Carte

Description

L'ancien presbytère de Dégelis est une maison curiale érigée en 1950 et en 1951. Le bâtiment en brique à deux étages présente un plan irrégulier composé d'un corps principal de plan carré coiffé d'un toit en pavillon, d'un avant-corps excentré surmonté d'un toit à deux versants droits et d'une annexe arrière de plan en « L » coiffée d'un toit à croupes. Une galerie couverte longe une partie de la façade et d'un mur latéral, tandis qu'une seconde galerie surmontée d'un balcon est construite à l'arrière. L'ancien presbytère de Dégelis est implanté en retrait de la voie publique, sur un terrain paysager au relief peu accusé, au coeur de la ville de Dégelis.

Ce bien est cité immeuble patrimonial. La protection s'applique à l'enveloppe extérieure du bâtiment.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Immeuble patrimonial Municipalité (Dégelis) 2010-06-07
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

Le presbytère de Dégelis présente un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. Le bâtiment constitue un exemple représentatif des maisons curiales construites au milieu du XXe siècle. Dans les paroisses du Québec, le presbytère est la demeure du curé, personnage influent et respecté représentant l'évêque et l'Église. Le rez-de-chaussée répond aux fonctions publiques; il compte habituellement un bureau où sont reçus les fidèles. L'étage supérieur est doté d'un caractère plus privé; il abrite les chambres du curé, du vicaire et celles réservées à l'évêque et aux visiteurs de passage. Les grandes dimensions du presbytère de Dégelis sont liées à cette double fonction. Le choix des matériaux, dont le parement en brique et la toiture en cuivre, contribue aussi à souligner l'importance de ce bâtiment pour la paroisse. Par ailleurs, le presbytère présente des formes couramment employées à cette époque pour la construction des résidences, notamment son plan irrégulier, son élévation de deux étages et le toit en pavillon du corps principal. La galerie couverte longeant une partie de la façade et d'un mur latéral ainsi que la galerie surmontée d'un balcon, ici construite à l'arrière du bâtiment, sont aussi des caractéristiques répandues dans l'architecture domestique. La sobriété de l'ornementation, constituée essentiellement de la corniche et des retours de corniche, des supports et des garde-corps des galeries et du balcon, ainsi que des motifs créés par la disposition des briques, est typique de l'architecture du milieu du XXe siècle. Le type d'ouvertures employé, notamment les fenêtres à arc en mitre groupées et les grandes dimensions de certaines ouvertures, est aussi caractéristique de cette époque. Le presbytère de Dégelis est donc représentatif des résidences construites vers 1950, tout en évoquant le prestige associé aux fonctions du bâtiment.

Source : Ville de Dégelis, 2011.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques du presbytère de Dégelis liés à sa valeur architecturale comprennent, notamment :
- sa situation en retrait de la voie publique, sur un terrain paysager au relief peu accusé, au coeur du noyau institutionnel formé aussi de l'église paroissiale et d'une école;
- son volume, dont le plan irrégulier composé d'un corps principal de plan carré coiffé d'un toit en pavillon, d'un avant-corps excentré surmonté d'un toit à deux versants droits et d'une annexe arrière de plan en « L » coiffée d'un toit à croupes, l'élévation de deux étages, la galerie couverte longeant une partie de la façade et d'un mur latéral ainsi que la galerie arrière surmontée d'un balcon;
- les matériaux, dont le parement en brique, la couverture en cuivre ainsi que les éléments architecturaux et ornementaux en bois, en brique, en pierre artificielle ou en métal;
- les ouvertures de formes et de dimensions variées, dont les portes à vitrage, les fenêtres rectangulaires (certaines groupées par trois), ainsi que les fenêtres à arc en mitre groupées;
- l'ornementation, dont les motifs créés par la disposition des briques, la corniche moulurée, les retours de corniche, les piliers en brique, les supports menuisés et les garde-corps, les plates-bandes et les appuis;
- la souche de cheminée en brique.

Haut de la page

Informations historiques

L'ancien presbytère de Dégelis est érigé sur un territoire peuplé à partir du milieu du XIXe siècle. En 1860, l'ouverture de la mission de Sainte-Rose-du-Dégelé favorise l'établissement de quelques familles venues notamment de la région de Kamouraska. Une première chapelle est achevée en 1867. Les travaux de construction de la sacristie, dont une partie sert de logement au prêtre missionnaire, sont terminés en 1877. Les matériaux et la main-d'oeuvre sont fournis par les habitants de la mission.

La population croît de façon constante. En 1885, la paroisse est érigée canoniquement et civilement. La même année, la construction d'un presbytère est approuvée. La chapelle est pour sa part agrandie en 1888 et en 1893, mais elle ne répond plus aux besoins des paroissiens de plus en plus nombreux, au tournant du XXe siècle. Un nouveau lieu de culte est donc érigé en 1905 selon les plans de l'architecte Joseph-Pierre Ouellet (1871-1959).

Au cours de la première moitié du XXe siècle, plusieurs campagnes de travaux de rénovation du presbytère sont effectuées et la construction d'une nouvelle maison curiale est régulièrement évoquée.

En mai 1950, une requête est adressée à l'évêque de Rimouski; il y est proposé d'ériger le nouveau presbytère à l'emplacement du précédent, de déplacer l'ancien presbytère et d'en faire la résidence du sacristain. Le projet est approuvé rapidement, ainsi qu'un emprunt de 25 000 $. L'entrepreneur Henri Martin est responsable des travaux, qui commencent en juillet. Le curé Léo-Pierre Bernier (1896-1975) s'installe dans le nouveau bâtiment en février 1951.

L'ancien presbytère de Dégelis est cité en 2010.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Bas-Saint-Laurent

MRC :

  • Témiscouata

Municipalité :

  • Dégelis

Adresse :

  • 384, avenue Principale

Latitude :

  • 47° 32' 50.0"

Longitude :

  • -68° 38' 47.0"

Désignation cadastrale

Circonscription foncière Division cadastrale Désignation secondaire Numéro de lot
Témiscouata Paroisse de Sainte-Rose-du-Dégelé Absent P-37-A

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • s.a. Du Dégelé à Dégelis, 1885-1985. Dégelis, La Fondation du Centenaire de Ville Dégelis, 1984. 387 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013