Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Buies, Arthur

Type :

Personne (Homme)

Autre(s) nom(s) :

  • Buie, Joseph-Marie-Arthur

Date :

  • 1840‑01‑24 – 1901‑01‑26

Occupation :

  • Auteur
  • Fonctionnaire
  • Journaliste

Éléments associés

Patrimoine mobilier associé (13)

Images

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Inventorié --
 

Haut de la page

Synthèse

Né le 24 janvier 1840 à Côte-des-Neiges (Montréal), Arthur Buies est le fils de William Buie, banquier, et de Marie-Antoinette-Léocardie d'Estimauville.

Ses parents s'installent à Berbice, Guyana, peu après sa naissance. Buies et sa soeur sont confiés aux soins de parents. Vers 1856, son père le fait venir auprès de lui et projette de l'envoyer étudier à Dublin en Irlande. Buies refuse d'étudier en anglais et se rend plutôt à Paris. Il étudie au lycée Saint-Louis de 1857 à 1859. Il donne des leçons de latin et d'anglais à Palaiseau en France, en 1860, puis rejoint l'armée de Garibaldi en Sicile.

Il s'installe au Bas-Canada vers 1862. Buies est un polémiste et cesse de pratiquer la religion. Il devient membre de l'Institut canadien vers 1862 et collabore à plusieurs journaux. Il publie les Lettres sur le Canada, un réquisitoire contre le clergé canadien (1864-1867). Il demande notamment une réforme du système d'éducation et milite contre le projet de Confédération. En 1870, il fonde le journal L'Indépendant, qui prône l'indépendance du Canada. En 1876, il fonde le journal Le Réveil, pour protester contre l'abolition du ministère de l'Instruction publique.

L'année 1879 marque un tournant dans la carrière de Buies. Il reprend la pratique du catholicisme et commence une carrière de colonisateur au département des Terres de la Couronne. Il collabore à la revue Nouvelle-France, à partir de 1881, et aux Nouvelles Soirées canadiennes, à partir de 1882. Il est agent de colonisation de 1882 à 1892.

Buies est considéré comme le maître incontesté de la chronique au Québec. Il est l'auteur de trois recueils de chroniques publiés entre 1873 et 1878. Il publie aussi quelques ouvrages géographiques entre 1880 et 1891.

Il est décédé à Québec le 26 janvier 1901. Il est inhumé au cimetière de Notre-Dame de Belmont, à Sainte-Foy (Québec).

Il avait épousé à Québec, en 1887, Marie-Mila Catellier, fille de Ludger-Aimé Catellier, sous-registraire général du Canada.

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • DEMERS, Christiane. « Lettres sur le Canada, d'Arthur Buies ». LEMIRE, Maurice, dir. Dictionnaire des oeuvres littéraires du Québec. Tome I : Des origines à 1900. Montréal, Fides, 1980, s.p.
  • DORION, Gilles. « Récits de voyage, d'Arthur Buies ». LEMIRE, Maurice, dir. Dictionnaire des oeuvres littéraires du Québec. Tome I : Des origines à 1900. Montréal, Fides, 1980, s.p.
  • LANDRY, Kenneth. « Anglicismes et canadianismes, essai d'Arthur Buies ». LEMIRE, Maurice, dir. Dictionnaire des oeuvres littéraires du Québec. Tome I : Des origines à 1900. Montréal, Fides, 1980, s.p.
  • LANDRY, Kenneth. « Chroniques, humeurs et caprices, et Chroniques, voyages, etc., etc., d'Arthur Buies ». LEMIRE, Maurice, dir. Dictionnaire des oeuvres littéraires du Québec. Tome I : Des origines à 1900. Montréal, Fides, 1980, s.p.
  • LANDRY, Kenneth. « La lanterne canadienne, journal d'Arthur Buies ». LEMIRE, Maurice, dir. Dictionnaire des oeuvres littéraires du Québec. Tome I : Des origines à 1900. Montréal, Fides, 1980, s.p.
  • LANDRY, Kenneth. « Réminiscences. - Les jeunes barbares, essai d'Arthur Buies ». LEMIRE, Maurice, dir. Dictionnaire des oeuvres littéraires du Québec. Tome I : Des origines à 1900. Montréal, Fides, 1980, s.p.
  • MORGAN, Frances. « Au portique des Laurentides, essai d'Arthur Buies ». LEMIRE, Maurice, dir. Dictionnaire des oeuvres littéraires du Québec. Tome I : Des origines à 1900. Montréal, Fides, 1980, s.p.
  • MORGAN, Frances. « La vallée de la Matapédia, essai d'Arthur Buies ». LEMIRE, Maurice, dir. Dictionnaire des oeuvres littéraires du Québec. Tome I : Des origines à 1900. Montréal, Fides, 1980, s.p.
  • MORGAN, Frances. « Le Saguenay et la vallée du lac Saint-Jean, essai d'Arthur Buies ». LEMIRE, Maurice, dir. Dictionnaire des oeuvres littéraires du Québec. Tome I : Des origines à 1900. Montréal, Fides, 1980, s.p.
  • MORISSET, Micheline. Arthur Buies, chevalier errant. Québec, Édition Nota Bene, 2000. 208 p.
  • PARMENTIER, Francis. « Buies, Arthur ». Bibliothèque et Archives Canada. Dictionnaire biographique du Canada [En ligne]. http://www.biographi.ca

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013