Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Ogilvie Flour Mills Company Limited

Type :

Groupe

Autre(s) nom(s) :

  • A. W. Ogilvie and Company
  • Ogilvie Company Milling
  • Ogilvie Milling Company

Date :

  • 1801 –

Activité :

  • Commerce (Production, commerce et services)
  • Industrie agricole (Exploitation des ressources naturelles)

Éléments associés

Patrimoine immobilier associé (2)

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Inventorié --
 

Haut de la page

Synthèse

La société Ogilvie Flour Mills est d'abord une affaire familiale. Alexander Ogilvie érige un premier moulin à farine dans la seigneurie Jacques-Cartier, près de Québec, en 1801. Il s'associe ensuite à John Watson, son futur beau-père, pour la construction d'un moulin à Montréal vers 1811. Ce moulin est ensuite déplacé au canal de Lachine en 1837. En 1852, il s'associe à son fils Alexander Walker jusqu'à sa retraite en 1855. Dorénavant, la société sera dirigée par Alexander Walker et son frère John. Elle prend le nom d'A. W. Ogilvie and Company. Un dernier frère, William Watson, se joint à la société en 1860. En 1874, Alexander Walker laisse la direction à ses deux frères pour se lancer en politique. Lors du décès de John en 1888, William Watson se retrouve seul à la tête de la compagnie.

À la fin des années 1860, les associés prennent plusieurs décisions qui permettent à la compagnie de percer le marché canadien. Ils importent de Hongrie une nouvelle technique de mouture qui permet d'obtenir des farines de meilleure qualité. De plus, la compagnie étend ses activités vers l'ouest, suivant le mouvement de colonisation. Un premier moulin est construit en Ontario en 1872, puis un autre à Winnipeg, au Manitoba, dix ans plus tard. Dans les années 1880, l'entreprise continue son expansion en concluant des ententes avec la Compagnie du chemin de fer Canadien du Pacifique (CP) pour la construction de silos le long des voies ferrées et pour l'utilisation des vapeurs appartenant au CP pour la traversée des Grands Lacs. Ces ententes permettent à la compagnie d'économiser des sommes importantes.

À la suite du décès de William, en 1902, la compagnie passe aux mains d'un consortium canadien composé, entre autres, de Charles Rudolph Hosmer et de Frederick William Thomson. Elle prend le nom d'Ogilvie Flour Mills Company Limited. Plus importante minoterie de l'Empire britannique en 1915, la compagnie enregistre des ventes records lors de la Première Guerre mondiale. Sa production joue un rôle important dans l'issue des deux conflits mondiaux alors que l'approvisionnement en farine devient en quelque sorte une arme de guerre. Pendant l'entre-deux-guerres, la compagnie réussit à survivre aux soubresauts de l'économie en adoptant de nouvelles méthodes de commercialisation et en développant de nouveaux produits et de nouveaux emballages. En 1941, elle fait construire un nouveau moulin à Montréal et, en 1949, lance la marque Gerber-Ogilvie Baby Foods Limited qui se consacre à la nourriture pour nouveaux nés. Elle fait l'acquisition de la Lake of the Woods Milling Company en 1954, mettant la main sur la marque de commerce Five Roses. L'acquisition de l'entreprise Produits alimentaires Catelli Limitée, en 1959, constitue une autre étape importante de son expansion.

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • LEVINE, Allan. « Ogilvie, William Watson ». Bibliothèque et Archives Canada. Dictionnaire biographique du Canada [En ligne]. http://www.biographi.ca/
  • Société de développement de Montréal. Vieux-Montréal [En Ligne]. http://www.vieux.montreal.qc.ca
  • Western Libraries. Western Libraries [En Ligne]. http://www.lib.uwo.ca/

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013