Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Site patrimonial de la Paroisse-de-Saint-Ludger

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • Ensemble des bâtiments institutionnels de la paroisse de Saint-Ludger
  • Ensemble institutionnel de Saint-Ludger
  • Site du patrimoine religieux de la paroisse de Saint-Ludger

Région administrative :

  • Bas-Saint-Laurent

Municipalité :

  • Rivière-du-Loup

Thématique :

  • Patrimoine religieux

Tradition religieuse :

  • Christianisme (Catholicisme (rite latin))

Usage :

  • Non applicable

Éléments associés

Patrimoine immobilier associé (4)

Personnes associées (3)

Images

Carte

Description

Le site patrimonial de la Paroisse-de-Saint-Ludger est un ensemble institutionnel de tradition catholique aménagé à partir de 1905. Il comprend une église, un presbytère, deux écoles, des dépendances et un parc urbain. L'église en pierre, érigée en 1905, présente un plan rectangulaire prolongé par un choeur plus étroit terminé par une abside à pans coupés. Sa façade est dotée d'une tour-clocher centrale demi-hors-oeuvre. Le presbytère en brique peinte, construit vers 1905, présente un plan rectangulaire et une élévation de deux étages et demi. Il est coiffé d'un toit à deux versants droits. Une galerie à deux niveaux surmontée d'un balcon ceinture l'édifice sur trois côtés et une vaste annexe de plan en « L » à deux étages est construite à l'arrière. L'ancien couvent, bâti en 1917, est un édifice en brique de trois étages et demi. La partie ancienne est coiffée d'un toit à croupes tandis que la partie plus récente est surmontée d'un toit plat. L'ancien collège en brique, construit en 1918, présente un plan rectangulaire à deux étages et demi. Il est coiffé d'un toit à croupes percé de lucarnes cintrées. Les bâtiments sont implantés au sommet d'une dénivellation, sur des terrains paysagers. Le site patrimonial de la Paroisse-de-Saint-Ludger est situé dans l'un des noyaux historiques de la ville de Rivière-du-Loup.

Ce bien est cité site patrimonial. La protection s'applique à l'enveloppe extérieure des bâtiments et aux terrains sur lesquels ils s'élèvent.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Site patrimonial Municipalité (Rivière-du-Loup) 2008-09-22
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

Le site patrimonial de la Paroisse-de-Saint-Ludger présente un intérêt pour sa valeur historique. Le site témoigne d'une période de croissance industrielle et démographique liée au développement du réseau ferroviaire à Rivière-du-Loup. Les premiers établissements dans le secteur s'effectuent en bordure du chemin du lac Témiscouata, un ancien sentier de portage. Vers 1860, Fraserville (renommée plus tard Rivière-du-Loup) devient le terminus oriental de la Compagnie du Grand Tronc de chemin de fer du Canada. Le réseau ferroviaire est consolidé en 1867 par le passage de l'Intercolonial et en 1887 par la construction du chemin de fer Témiscouata. Cette position stratégique dans les réseaux ferroviaire et hydrographique favorise l'implantation de diverses industries. La croissance démographique liée à cet essor économique entraîne la création de deux nouvelles paroisses en 1905. L'église de Saint-Ludger est érigée sur un terrain offert par le seigneur William Fraser (1830-1908) et une maison neuve est transformée en presbytère. Les activités commerciales se développent à proximité et un véritable noyau de peuplement se forme autour des édifices paroissiaux. Des maisons d'enseignement sont rapidement établies pour desservir les enfants du secteur. Le site rappelle donc la naissance et la croissance rapide de la paroisse de Saint-Ludger au début du XXe siècle.

Le site patrimonial de la Paroisse-de-Saint-Ludger présente également un intérêt pour sa valeur architecturale. Les édifices qui le composent témoignent de différents styles utilisés dans l'architecture institutionnelle et résidentielle au cours des deux premières décennies du XXe siècle. L'église, construite en 1905 selon les plans des architectes David Ouellet (1844-1915) et Pierre Lévesque (1880-1955), rappelle l'influence de l'éclectisme sur l'architecture religieuse catholique de cette époque. L'éclectisme est un assemblage d'éléments architecturaux et ornementaux puisés dans les divers styles historiques et associés plus librement, dans une recherche de monumentalité et d'effets visuels nouveaux. Le lieu de culte est représentatif de ce courant par ses deux clochetons encadrant la façade ainsi que la tour centrale demi-hors-oeuvre surmontée d'un clocher où se concentre l'ornementation. Le presbytère, construit vers 1905, témoigne de formes populaires dans l'architecture domestique au tournant du XXe siècle, notamment par son corps principal de plan rectangulaire à deux étages et demi surmonté d'un toit à deux versants droits ainsi que par le pignon marquant le centre de la façade. La maison curiale se distingue des résidences environnantes par sa galerie couverte à deux niveaux qui ceinture l'édifice sur trois côtés. Le couvent érigé en 1917 et le collège construit l'année suivante illustrent la persistance des formes et du vocabulaire classiques dans la conception des écoles au début du XXe siècle, notamment par les saillies et les retraits de la façade, le toit à croupes, les pignons curvilignes, les lucarnes cintrées, les corniches moulurées et les bandeaux. Par ailleurs, l'abondance de la fenestration est une caractéristique répandue de l'architecture scolaire.

Le site patrimonial de la Paroisse-de-Saint-Ludger présente en outre un intérêt pour sa valeur paysagère. L'ensemble est implanté sur une élévation de terrain et domine les bâtiments environnants, marquant la présence de la paroisse. Le clocher de l'église constitue un véritable point de repère dans le paysage. Par ailleurs, le site comprend un parc urbain, de nombreux arbres matures et des aménagements paysagers soignés, qui forment une zone de verdure importante du secteur.

Source : Ville de Rivière-du-Loup, 2009.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques du site patrimonial de la Paroisse-de-Saint-Ludger liés à ses valeurs historique, paysagère et architecturale comprennent, notamment :
- la présence d'une église paroissiale, d'un presbytère et de deux écoles;
- la présence d'un parc urbain et d'aménagements paysagers comportant des arbres matures;
- l'implantation de l'ensemble sur une élévation de terrain dominant les bâtiments environnants, au coeur d'un des noyaux historiques de la ville;
- les caractéristiques de l'église de Saint-Ludger, notamment son volume, dont le plan composé d'une nef rectangulaire prolongée par un choeur plus étroit terminé par une abside polygonale, le toit à deux versants droits ainsi que la sacristie de plan rectangulaire à deux étages, greffée à l'abside dans le prolongement du choeur et reliée à l'église par un chemin couvert, les matériaux, dont la maçonnerie en pierre de taille, la couverture en tôle posée à la canadienne ainsi que les éléments architecturaux et ornementaux en bois et en pierre de taille, les composantes de la façade, dont la tour centrale demi-hors-oeuvre surmontée d'un clocher, d'une flèche et d'une croix, les clochetons latéraux, le portail central cintré, les portails latéraux à arc surbaissé, les fenêtres cintrées, la rosace, la corniche à modillons, les bandeaux et les clés décoratives, les composantes des longs pans et du choeur, dont les fenêtres cintrées, la corniche à modillons et les bandeaux;
- les caractéristiques du presbytère, notamment le volume du corps principal, dont le plan rectangulaire, l'élévation de deux étages et demi, le toit à deux versants droits, le pignon central, la galerie couverte à deux niveaux ceinturant l'édifice sur trois côtés ainsi que le balcon, le volume de l'annexe adossée au mur arrière, dont le plan en « L », l'élévation de deux étages, le toit plat et la galerie couverte, les matériaux, dont le parement en brique peinte, la couverture en tôle posée à la canadienne ainsi que les éléments architecturaux et ornementaux en bois, les ouvertures, dont les fenêtres inscrites dans un arc surbaissé, les ouvertures en losange et les portes à vitrage, l'ornementation, dont la corniche moulurée, la corniche à consoles, les supports et le garde-corps menuisés ainsi que les aisseliers;
- les caractéristiques de l'ancien couvent (La Croisée I), notamment le volume du corps principal, dont le plan en « U », l'élévation de trois étages et demi, le toit à croupes et le pignon central curviligne, les matériaux, dont le parement en brique, la couverture en tôle ainsi que les éléments ornementaux en pierre artificielle beige, la fenestration abondante, dont les fenêtres rectangulaires disposées symétriquement et les ouvertures rectangulaires étroites, l'ornementation, dont les motifs créés par le contraste entre les différents matériaux, les bandeaux ainsi que la corniche, l'annexe latérale, dont le plan rectangulaire, l'élévation de trois étages, le toit plat, le parement en brique et les fenêtres rectangulaires disposées en bandeaux;
- les caractéristiques de l'ancien collège (La Croisée II), notamment son volume, dont le plan rectangulaire, l'élévation de deux étages et demi, le toit à croupes ainsi que l'avant-corps central surmonté d'un pignon curviligne, les matériaux, dont le parement en brique, la couverture en tôle ainsi que les éléments ornementaux en bois et en pierre artificielle, la fenestration abondante, dont les larges fenêtres rectangulaires, l'ouverture à arc surbaissé et les lucarnes cintrées, l'ornementation sobre, dont la corniche moulurée, les pilastres simples et les appuis.

Haut de la page

Informations historiques

Le site patrimonial de la Paroisse-de-Saint-Ludger forme un des noyaux institutionnels de Rivière-du-Loup. Les premiers établissements dans le secteur s'effectuent au milieu du XIXe siècle en bordure du chemin du lac Témiscouata. Ce dernier est un ancien sentier de portage créant un lien avec l'Acadie et reliant le noyau de peuplement établi près du moulin Caldwell à l'autre, plus ancien, en bordure du fleuve Saint-Laurent. Vers 1860, Fraserville (renommée plus tard Rivière-du-Loup) devient le terminus oriental de la Compagnie du Grand Tronc de chemin de fer du Canada. Le réseau ferroviaire est consolidé en 1867 par le passage de l'Intercolonial et en 1887 par la construction du chemin de fer Témiscouata. Cette position stratégique dans les réseaux ferroviaire et hydrographique favorise l'implantation de diverses industries. La croissance démographique liée à cet essor économique entraîne la création de deux nouvelles paroisses à Fraserville, au début du XXe siècle, sur la rive opposée au noyau institutionnel de Saint-Patrice.

L'église de Saint-Ludger est érigée en 1905 sur un terrain offert l'année précédente par le seigneur William Fraser (1830-1908). Les plans et les devis pour une église en brique sont préparés par les architectes David Ouellet (1844-1915) et Pierre Lévesque (1880-1955). L'entrepreneur Thaddée Bernier, de Saint-Épiphane, exécute les travaux. La première messe est célébrée à Noël 1905. La tour est bâtie l'année suivante par Joseph Gosselin, un entrepreneur de Lévis.

En 1906, la fabrique achète une maison neuve appartenant à Michel Thibault pour en faire un presbytère. Cette résidence est ensuite déménagée sur son emplacement actuel. On y ajoute une annexe à deux étages, à l'arrière, et en 1907, l'édifice en bois est doté d'un parement en brique.

En 1908, la population sans cesse grandissante incite les commissaires à faire construire une école, à proximité de l'église. Un premier collège est alors érigé.

Le lieu de culte est agrandi en 1913 par la construction du choeur et du vestiaire. Le parement en brique est couvert de pierre de taille à la même occasion. L'entrepreneur Joseph Saint-Hilaire est en charge de ce chantier ainsi que de la finition du décor intérieur, selon les plans de Ouellet et Lévesque.

En février 1917, le collège de Saint-Ludger est rasé par un incendie. On décide aussitôt de le remplacer par deux écoles, l'une pour filles et l'autre pour garçons. L'architecte Ouimet réalise les plans. La même année, le couvent, maintenant appelé La Croisée I, est érigé. Les travaux de maçonnerie sont confiés à Napoléon Dumont tandis que la charpente et la menuiserie sont exécutées par Joseph Charest. En 1918, le collège, qui porte aujourd'hui le nom de La Croisée II, est bâti par les entrepreneurs Côté et Martin.

En janvier 1930, un incendie ravage à nouveau le collège de Saint-Ludger, mais les murs résistent. Ils sont solidifiés et l'édifice est reconstruit. En 1953, le troisième étage de cette école est parachevé. En 1958 et 1959, le couvent est à son tour agrandi.

Le site du patrimoine religieux de la paroisse de Saint-Ludger est constitué en 2008. Ce bien est devenu un site patrimonial cité à l'entrée en vigueur de la Loi sur le patrimoine culturel en 2012.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Bas-Saint-Laurent

MRC :

  • Rivière-du-Loup

Municipalité :

  • Rivière-du-Loup

Adresse :

  • rue Alexandre

Latitude :

  • 47° 49' 38.1"

Longitude :

  • -69° 31' 24.2"

Désignation cadastrale :

  • Lot 3 749 969
  • Lot 3 750 247
  • Lot 3 750 248
  • Lot 3 750 249
  • Lot 3 750 250
  • Lot 3 750 251
  • Lot 3 750 252
  • Lot 3 752 249

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • BÉRUBÉ, Madeleine. Églises du diocèse de Ste-Anne-de-la-Pocatière. Rimouski, Service de la pastorale, Université du Québec à Rimouski, 1980. 148 p.
  • BOUCHER, Denis. Rivière-du-Loup : Paysages urbains et architecture traditionnelle: guide de découverte des secteurs patrimoniaux : Centre-ville, Faubourg, La Pointe, Saint-François, Saint-Ludger, Vieux-Saint-Patrice. Rivière-du-Loup, Service loisirs, culture et communautaire, Ville de Rivière-du-Loup, 2003. 36 p.
  • Comité du livre de Rivière-du-Loup. Du souvenir au devenir. Rivière-du-Loup, 2000. Montmagny, Éditions La Plume d'Oie, 2000. 566 p.
  • DUGUAY, André. Rivière-du-Loup... au coeur de ses souvenirs. Rivière-du-Loup, Office du tourisme et des congrès de Rivière-du-Loup, 1987. 31 p.
  • JEAN, Régis. Rivière-du-Loup : de la mission à la cité. Rivière-du-Loup, Musée du bas-Saint-Laurent, 1987. 72 p.
  • RICHARD, Joseph-Arthur. La paroisse de Saint-Ludger de Rivière-du-Loup, 1905 à 1955. Rivière-du-Loup, Joseph-Arthur Richard, 1955. 145 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013