Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Auberge Saint-Louis

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • Hôtel Commercial
  • Hôtel Saint-Louis

Région administrative :

  • Saguenay--Lac-Saint-Jean

Municipalité :

  • Chambord

Date :

  • après 1875 – (Construction)

Usage :

  • Fonction résidentielle (Hôtels)

Images

Carte

Description

L'auberge Saint-Louis est un établissement hôtelier probablement érigé à la fin du XIXe siècle. Le bâtiment présente un plan rectangulaire et une élévation de deux étages. Il est coiffé d'un toit à deux versants droits doté d'un pignon central et d'une croupe sur l'un des côtés. L'auberge Saint-Louis est implantée en bordure d'une rue importante, sur un terrain dégagé au relief peu accusé, à proximité de la gare, au coeur du secteur ancien de la municipalité de Chambord.

Ce bien est cité immeuble patrimonial. La protection s'applique à l'enveloppe extérieure du bâtiment.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Immeuble patrimonial Municipalité (Chambord) 2007-11-05
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

L'auberge Saint-Louis présente un intérêt patrimonial pour sa valeur historique. L'auberge témoigne du développement du secteur de la gare de Chambord à partir de la fin du XIXe siècle. C'est en 1854 que naît le projet de relier Québec au lac Saint-Jean par voie ferrée, mais il faut attendre une trentaine d'années avant qu'il ne se concrétise. Progressivement, la ligne atteint Saint-Léonard en 1882, Black River en 1883, Beaudet et Rivière-à-Pierre vers 1885, Lac-Bouchette en 1887, puis Chambord en 1888. L'arrivée du chemin de fer dans cette localité favorise la venue de nouveaux habitants et joue un rôle très important dans le développement urbain. Un nouveau noyau de peuplement est constitué près de la gare et du bureau des douanes, à l'écart du noyau d'origine où s'est formé le village. La municipalité, désormais désenclavée, devient rapidement le centre industriel et commercial de la région. La proximité de la gare attire les entrepreneurs, tel Damase Jalbert qui inaugure en 1901 l'usine de bois de pulpe de Val-Jalbert, au pied de la chute Ouiatchouan, dans la partie ouest de la municipalité. L'économie locale tire profit de l'ouverture de nombreuses boutiques, d'entrepôts et d'établissements d'hébergement pour loger les nombreux touristes généralement en route vers Roberval. Parmi ces hôtels se trouve l'auberge Saint-Louis, également connue comme l'Hôtel Commercial, et érigée près de la gare, probablement à la fin du XIXe siècle. Aujourd'hui encore, cet édifice conserve sa fonction d'origine. Il constitue un témoin précieux de l'histoire du développement du secteur de la gare à la suite de l'arrivée du chemin de fer à Chambord.

L'auberge Saint-Louis présente également un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. L'édifice de deux étages présente un plan rectangulaire. Il est coiffé d'un toit à deux versants droits doté d'un pignon central et d'une croupe sur un côté. Les murs, recouverts d'un parement horizontal, sont rythmés par des fenêtres rectangulaires à battants, plus petites au premier étage qu'au rez-de-chaussée. Par ce volume simple à l'ornementation dépouillée, l'auberge Saint-Louis témoigne de formes répandues dans l'architecture vernaculaire résidentielle et commerciale du tournant du XXe siècle. Par ailleurs, l'édifice illustre les changements fréquemment apportés aux bâtiments au fil du temps pour répondre aux nouveaux besoins et aux goûts du jour, notamment par l'emploi de matériaux modernes et d'éléments préfabriqués.

Source : Municipalité de Chambord, 2009.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques de l'auberge Saint-Louis liés à ses valeurs historique et architecturale comprennent, notamment :
- sa localisation en bordure d'une rue importante, sur un terrain dégagé au relief peu accusé, à proximité de la gare, au coeur d'un secteur ancien;
- son volume, dont le plan rectangulaire, l'élévation de deux étages, le toit à deux versants droits doté d'une croupe sur l'un des côtés et d'un pignon central ainsi que la galerie couverte;
- les matériaux, dont le parement horizontal et les éléments architecturaux métalliques;
- les ouvertures, dont les fenêtres à battants rectangulaires (plus petites au premier étage) et les portes à vitrage.

Haut de la page

Informations historiques

L'auberge Saint-Louis, également connue comme l'Hôtel Saint-Louis ou l'Hôtel Commercial, est construite dans le secteur de la gare, à Chambord. C'est en 1854 qu'apparaît le projet de relier Québec au lac Saint-Jean par voie ferrée, mais il faut attendre une trentaine d'années avant qu'il ne se concrétise. Progressivement, la ligne atteint Saint-Léonard en 1882, Black River en 1883, Beaudet et Rivière-à-Pierre vers 1885 et Lac-Bouchette en 1887. Puis, en 1888, le service régulier de trains entre Québec et Chambord est instauré.

L'arrivée du chemin de fer dans cette localité favorise la venue de nouveaux habitants et joue un rôle très important dans le développement urbain. Un nouveau noyau de peuplement est constitué près de la gare et du bureau des douanes, à l'écart du noyau d'origine où s'est formé le village. La municipalité, désormais désenclavée, devient rapidement le centre industriel et commercial de la région. La proximité de la gare attire les entrepreneurs, tel Damase Jalbert qui inaugure en 1901 l'usine de bois de pulpe de Val-Jalbert, au pied de la chute Ouiatchouan, dans la partie ouest de la municipalité.

L'économie locale tire profit de l'ouverture de nombreuses boutiques, d'entrepôts et d'établissements d'hébergement pour loger les nombreux touristes généralement en route vers Roberval. Parmi ces hôtels se trouve l'auberge Saint-Louis, également connue comme l'Hôtel Commercial, et érigée près de la gare, probablement à la fin du XIXe siècle.

Au cours des dernières décennies du XXe siècle, d'importantes modifications sont réalisées sur le bâtiment afin de répondre aux nouveaux besoins et aux goûts de l'époque.

L'auberge Saint-Louis est citée en 2007. Elle conserve sa fonction d'origine.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Saguenay--Lac-Saint-Jean

MRC :

  • Le Domaine-du-Roy

Municipalité :

  • Chambord

Adresse :

  • 158, rue de la Gare
  • 160, rue de la Gare

Latitude :

  • 48° 25' 19.0"

Longitude :

  • -72° 3' 32.0"

Haut de la page

Références

Liens Internet :

Notices bibliographiques :

  • BELLEMARE, Yvon. Une histoire d'appartenance : le Saguenay - Lac-Saint-Jean. Sainte-Foy, Les Éditions GID, 2001. 303 p.
  • MARCOUX, Caroline. Chambord à la croisée des chemins, 1857-2007. Cap-Saint-Ignace, La Plume d'Oie, 2007. 315 p.
  • MÉLANÇON, Georges et Victor TREMBLAY. Album-souvenir des fêtes du centenaire de Chambord: 24 juin 1957. Chambord, 1957. 96 p.
  • Service d'aide-conseil en rénovation patrimoniale (SARP). Description architecturale d'immeubles - municipalité de Chambord. Chambord, 2008. s.p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013