Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Painchaud, Joseph

Type :

Personne (Homme)

Autre(s) nom(s) :

  • Painchaud, Joseph-Louis

Date :

  • 1819‑06‑12 – vers 1855‑04‑07

Occupation :

  • Missionnaire
  • Médecin / chirurgien

Éléments associés

Patrimoine immobilier associé (2)

Plaques commémoratives associées (1)

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Inventorié --
 

Haut de la page

Synthèse

Né à Québec, le 12 juin 1819, Joseph Painchaud est le fils de Joseph Painchaud, médecin, et de Marie-Geneviève Parant.

Painchaud étudie au petit séminaire de Québec de 1835 à 1840. Il souhaite devenir clerc, mais sa santé précaire l'en empêche. Il fait l'apprentissage de la médecine auprès de son père et du docteur James Douglas avant de se rendre à Paris vers 1845. Il devient membre de la conférence Saint-Séverin et fréquente la Société de Saint-Vincent-de-Paul. De retour au Bas-Canada, il est admis à la pratique de la médecine en 1846.

De 1846 à 1849, Painchaud travaille à l'Hôpital de la Marine et des émigrés à Québec. Durant la même période, il participe activement à la régularisation du statut de la Société de Saint-Vincent-de-Paul à Québec, implantée en 1843, puis à la multiplication de ses activités.

Painchaud souhaite devenir missionnaire. Pour y parvenir, il donne sa fortune et son patrimoine à Mgr Modeste Demers, évêque de l'île de Vancouver, puis l'accompagne à Paris de 1849 à 1851. À son retour, Painchaud devient médecin de bord sur un bateau d'immigrants faisant la navette entre New York et San Francisco. Cependant, avec le père Laroche, il choisit de rebrousser chemin lors d'une escale à Rio de Janeiro, au Brésil, à la suite d'une mutinerie à bord du navire. Ensemble, ils tentent de se rendre à Vancouver par leurs propres moyens, mais son compagnon de voyage décède sur le chemin du retour. Painchaud fait ensuite naufrage sur les côtes mexicaines en 1852 et choisit alors d'établir un hôpital à Colima. Il exploite également une mine d'argent à Tamazula en 1855.

Il est vraisemblablement décédé près de Tonila, au Mexique, probablement le 7 avril 1855.

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • PAINCHAUD, Louis. « Painchaud, Joseph ». Bibliothèque et Archives Canada. Dictionnaire biographique du Canada [En ligne]. http://www.biographi.ca/
  • PAINCHAUD, Louis. « Une correspondance inédite de Joseph-Louis Painchaud (1819-1855) ». Revue d'histoire de l'Amérique française. Vol. 41, no 3 (1988), p. 233-236.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013